Climat

GIEC : les collectivités appelées à se mobiliser pour le climat

| Mis à jour le 30/07/2015
Par • Club : Club Techni.Cités

Flickr by CC Michel

Le rapport du Giec est sans équivoque : c’est aux hommes politiques d’agir rapidement pour ne pas dépasser les 2°C de réchauffement de la planète. Les décideurs publics locaux sont les acteurs de terrain qui peuvent changer les choses. Ils font désormais aussi entendre leur voix sur la scène internationale.

Rajendra Kumar Pachauri a présenté le 5ème rapport du Giec, qu’il préside, à Laurent Fabius et Ségolène Royal le 5 novembre. Le groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat y réitère ses prévisions alarmantes, notamment une multiplication par deux des émissions de gaz à effet de serre en 2050 si l’on ne fait rien et un augmentation de la température du globe de 4,8 °C à la fin du siècle dans le scénario le plus pessimiste.

Lutter contre le réchauffement climatique en préservant la croissance – Mais cet opus précise à plus court terme l’évolution du climat, montrant que les émissions ont augmenté plus vite ces dix dernières années. Pour résumer, nous émettons 54% de GES de plus qu’en 1990 et l’objectif défini par les scientifiques est de les réduire de 40 à 70% d’ici 2050 afin de maintenir la température du globe à 2°C supplémentaire, comme les pays s’y sont engagés à Copenhague. Ce défi est à échéance relativement courte et rend l’exigence politique très forte.

Les solutions existent, le rapport en parle et s’efforce même de mettre du baume au cœur de nos sociétés consuméristes, avec des calculs économiques concluant que la croissance ne serait affectée que de 0,06% par les mesures de lutte contre le changement climatique. En clair, la préservation du climat serait donc compatible avec la croissance, à condition que les choix politiques soient changés. Car comme le dit M. Pachauri « le rêve américain, c’est le cauchemar pour le reste du monde ».

Préparer la COP21 à Paris – Ce rapport arrive au moment où les Etats préparent leur contribution pour la conférence de Paris Climat 2015, où l’on espère aboutir à un accord à la hauteur des enjeux, le 12 décembre 2015. Laurence Tubiana, ambassadrice climat de la France pour ce sommet, se veut optimiste : « Jamais les pays n’ont été aussi bien préparés ». Petits et grands pays veulent un accord. Au sommet sur le climat de Ban Ki-Moon, le 23 septembre dernier, tous ont évoqué les impacts du changement climatique chez eux, rendement agricole, ressource en eau, épisodes climatiques extrêmes… Globalement, la température a déjà augmenté de 0,85°C entre 1990 et 2012 et le niveau des mers de 19 cm. « Dans le Nord-Pas-de-Calais, une simple hausse de 80 cm affecterait la vie de plus d’un million d’habitants », relève le député Micel Terrot.

L’implication grandissante des villes – Les maires ont fait entendre leur voix lors de ce sommet de New-York car les autorités locales ont pris en main la problématique, pressées par la société civile et les réalités de terrain, à agir sans attendre les échéances internationales. Pour Bettina Laville, fondatrice du comité 21, conseillère d’Etat, qui suit les négociations sur le développement durable depuis la genèse même du terme, « les villes sont un maillon majeur de l’atteinte des objectifs ». Elle observe que leur prise de pouvoir est nouvelle, depuis dix ans, via le rassemblement des petites villes, des grandes villes et des régions en organisations internationales (Cités Unies, Eurocities, ICLEI, l’Association internationale des maires francophones…).

Une place enfin accordée aux acteurs non gouvernementaux – Le R20, fondé par Arnold Schwarzenegger, vient de tenir son sommet à Paris, en octobre, rassemblant Etats fédérés, régions et villes. Ils ont signé une déclaration d’engagements qui sera portée à Lima, au Pérou, lors de la COP20, en décembre 2014 afin que leurs aspirations et efforts soient pris en compte dans le futur accord 2015.

« Pour la première fois, les acteurs non gouvernementaux seront inclus dans l’accord. Nous créerons une plateforme dès Lima pour qu’après 2020 (ndlr : date d’entrée en vigueur de l’accord) les collectivités puissent montrer ce qu’elles font et aient voix au chapitre », a annoncé Laurence Tubiana, aux députés des commissions développement durable et affaires européennes de l’Assemblée nationale.

Rassembler les entreprises et les collectivités – Au niveau national Laurent Fabius va lancer l’ « Alliance pour le Climat » afin de mobiliser collectivités territoriales et entreprises vers l’échéance de Paris Climat 2015. « Le but est de faire converger les anticipations des uns et des autres » déclare Laurence Tubiana, qui est aussi directrice de l’IDDRI (Institut du développement durable et des relations internationales). Le Comité 21 le fait déjà en rassemblant 80 réseaux dans le Club France DD.

Il lancera le 18 décembre un site Internet solutionsCOP21.org afin de mettre en valeur les solutions d’avenir pour le climat. Gilles Berhault, président du Comité 21, appelle d’ailleurs actuellement les collectivités à faire part des « innovations qui marchent pour l’atténuation et l’adaptation au changement climatique, notamment celles multi-acteurs ». La conférence ParisClimat 2015 sera une vitrine de ces solutions françaises auprès des représentants du monde entier. Des visites de réalisations exemplaires sont d’ores et déjà prévues à Bordeaux, Lyon, Nord-Pas-de-Calais en Ile-de-France, ainsi qu’une grande exposition au Grand Palais, sorte de « mini-exposition universelle présentant une vision positive de l’avenir pendant la COP21. »

 « Le rôle des collectivités est majeur »

Bettina Laville, fondatrice du Comité 21, réseau d’acteurs du développement durable

Quel est le rôle joué par les collectivités dans l’atteinte des objectifs climatiques ?

Il est absolument majeur ! Leur prise en main du problème date des dix dernières années, grâce notamment au rassemblement des petites villes, des grandes villes et des régions en organisations internationales. On l’a vu en septembre au sommet sur le climat : les maires sont extrêmement engagés. C’est crucial, la population étant de plus en plus concentrée dans les villes, qui génèrent une part importante du carbone. Si l’on ne change rien, les émissions de gaz à effet de serre seront doublées en 2050. Or, le dernier rapport du Giec dit qu’il nous faut réduire de 70 % nos émissions d’ici à 2050 pour limiter le réchauffement à 2 °C.

Sur quelles thématiques les collectivités peuvent-elles avoir le plus d’impact ?

Elles ont un rôle à jouer dans l’économie circulaire, les énergies renouvelables, la politique des transports&hellip Elles sont aussi les mieux placées pour agir sur l’acceptabilité des mesures. Les maires sont des acteurs publics puissants, capables de rencontrer la volonté de participation de la population. Il faut agir à plusieurs niveaux en même temps : international, national, mais l’échelon local est celui où les choses se passent vraiment.

La France a-t-elle pris la mesure de l’adaptation au réchauffement climatique ?

Ne pas dépasser les 2 °C est encore possible mais demande un tel effort politique qu’il vaut mieux déjà se préparer. Les régions s’y mettent : l’Aquitaine et Paca ont ainsi développé deux très bons plans d’adaptation.

cet article est en relation avec
Commentaires

0  |  réagir

Ajouter un commentaire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - Antony Parc 2, 10 place du Général de Gaulle, La Croix de Berny – BP 20156, 92 186 Antony Cedex ou en cliquant ici.

L'actu Technique

Offre découverte 30 jours gratuits !

dernières offres d’emploi

services

Thèmes abordés

Retrouvez tous nos produits sur La plateforme de mise en relation entre professionnels de la commande publique et fournisseurs

menu menu

Club Techni.Cités : l'information pour les techniciens de la FP
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X