Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Développement économique

La Seine-Maritime éteint sa vitrine parisienne

Publié le 27/01/2010 • Par Patrick Bottois • dans : Régions

Avec un bilan en demi-teinte et dans un contexte de contraintes budgétaires, la maison du département de Seine-Maritime à Paris fermera ses portes durant l’été 2010.

L’idée était bonne : disposer, à l’instar d’autres collectivités provinciales d’une vitrine parisienne pour valoriser les atouts économiques, culturels, touristiques…, et d’une base avancée pour les forces vives du département. Mais les nouvelles contraintes budgétaires liées aux transferts de charges de l’Etat, à la baisse des recettes, la crise économique… et une fréquentation ou une utilisation qui n’ont pas atteints les objectifs conduisent la collectivité à fermer sa maison du département. Après le lancement du festival Normandie Impressionniste, élément phare de l’année culturelle normande, précise le conseil général.

Ce dernier ferme d’ailleurs à regret cette fenêtre sur le département, «qui a tout de même montré son efficacité », estime un représentant de la collectivité. Cette maison a permis notamment le développement des actions de promotion des filières économiques seinomarines, comme les filières agricoles, tertiaires ou industrielles, au cœur des centres de décisions nationaux. Elle a également été utilisée par des associations, fédérations d’entreprises, des collectivités locales. Elles ont pu y présenter leurs actions, leurs potentialités touristiques, économiques, technologiques culturelles, écologiques, gastronomiques…, au cœur du plus grand bassin de vie de l’Hexagone.

Mais les statistiques ont parlé : 55 réunions en 2 009 et quelques visites quotidiennes. Pour des charges somme toute non négligeables, même si elles n’ont rien de somptuaires au regard des prix parisiens : un loyer annuel de 40 000 euros pour près de 260 m2 utiles, soit un peu plus de 150 euros du mètre carré par an, et les salaires d’un directeur et de deux salariés.

Autant d’éléments qui, dans le contexte économique, auront eu raison de la vitrine seinomarine. Celle-ci aurait fêté ses deux ans dans quelques mois.

Régions

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Fournisseurs public expo Public Expo

Commentaires

La Seine-Maritime éteint sa vitrine parisienne

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X