Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club RH

[Exclusif] Formation

« Inet 2020 » : les 50 pistes de l’Inet pour s’adapter au futur

Publié le 31/10/2014 • Par Agathe Vovard • dans : A la une, A la Une RH, Actu Emploi, France, Toute l'actu RH

INET
F. Calcavechia
Dans un document de près de 100 pages, qui doit être examiné lors du conseil d’administration du CNFPT du 5 novembre et que "La Gazette" s'est procuré, l’Institut national des études territoriales développe son projet baptisé « Inet 2020 ». Concours, contenu des formations, notoriété de l'école... Exposé des principales préconisations.

Parmi les évolutions souhaitées par l’Institut national des études territoriales (INET), qui ont été transmises aux services de l’Etat, certaines concernent le concours d’administrateur. Le projet appelle en effet notamment à « un mode de sélection renouvelé ».

Mode de sélection renouvelé – La toute première des 50 propositions vise ainsi à harmoniser les concours A + par le rapprochement du nombre d’épreuves (une épreuve en moins pour les administrateurs et une en plus pour les ingénieurs en chef) et l’introduction d’une épreuve portant sur la connaissance de l’action publique locale.
Le grand oral pourrait aussi demain être consacré à la présentation du projet professionnel du candidat ainsi qu’à sa motivation.

Point d’alerte – L’école mentionne également un point d’alerte. En effet, les concours sont de plus en plus sélectifs. En 2013 et en 2014, le nombre de postes offerts au concours d’administrateur n’a pas été pourvu par le jury. « Il faudra être attentif pour l’avenir pour apprécier si la situation n’est que conjoncturelle ou correspond à une moindre appétence des meilleurs élèves des Instituts d’études politiques (IEP) soit pour la fonction publique en général, soit pour la territoriale en particulier », souligne le document. De même, pour le concours d’ingénieur en chef, d’année en année, le nombre de lauréats diminue.

L’institut souhaite aussi diversifier les origines géographiques, sociales et universitaires des candidats. Par exemple en expérimentant au niveau régional une préparation aux concours de catégorie A pour de jeunes étudiants relevant de dispositifs d’égalité des chances et de diversification des origines sociales.

Donner des points de repères – Evidemment, dans les années à venir, l’Inet devra mieux préparer aux nouveaux enjeux.

Les collectivités territoriales sont en profonde mutation. L’action publique locale se renouvelle. Les compétences attendues des cadres de direction évoluent.

Il s’agit pour l’institut de « développer pour les cadres de direction les points de repères sur le sens et la gouvernance propres à l’action publique locale », en recourant notamment à des études de cas et des mises en situation.

Un cycle professionnel dédié pour les directeurs des ressources humaines des grandes collectivités pourrait notamment être créé.

Politiques publiques – Sur la formation initiale, les projets à venir devraient renforcer la maîtrise des politiques publiques.

La gestion des ressources et le management ont peut-être pris trop d’importance, au détriment de l’approche des politiques publiques qu’il convient de renforcer. L’accent serait à mettre notamment sur la conception, le pilotage et l’évaluation des politiques, les démarches innovantes, le caractère transversal et interactif de la gouvernance territoriale.

L’école souhaite aussi améliorer la qualité des stages des élèves en termes de sélection des missions, de positionnement et de suivi pendant le stage par les tuteurs et référents de la collectivité d’accueil.

Développer une identité propre – Parmi les priorités pour l’Inet également : développer sa notoriété, en particulier auprès des élus. L’institut n’est pas non plus suffisamment connu des cadres et des agents.
La plupart « n’identifient pas l’Inet, au sein du CNFPT, comme lieu dédié à la formation des cadres de direction territoriaux ou cadres de direction en devenir ».

Une enquête CSA effectuée en 2014 montre ainsi que « seuls 19 % des élus et 17 % des agents répondent très ou assez bien connaître » l’Inet. Le nom de l’école est même méconnu par 58 % des élus et 64 % des agents.

Selon cette enquête, le déficit de notoriété est dû à « une carence de communication de la part du CNFPT-Inet, à une confusion entre le CNFPT et l’Inet et à une faible dynamique corporatiste de la part des anciens élèves, en l’absence d’un réseau d’anciens (sauf pour les très proches de l’Inet) ».

L’école reste aussi encore trop centrée sur la filière administrative. Elle aurait « tout avantage à mixer encore plus qu’aujourd’hui les cadres de direction des différentes filières » tout en sachant partager avec les autres fonctions publiques.

Management public avec l’Ena – Enfin, le partenariat avec l’Ena doit être « renforcé », et une offre de formation commune en management public créée.

Cet article est en relation avec le dossier

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur le Club RH

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

« Inet 2020 » : les 50 pistes de l’Inet pour s’adapter au futur

Votre e-mail ne sera pas publié

Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X