Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club finances

Finances locales

Budget culture 2015 : « petits coups de pouce »

Publié le 29/10/2014 • Par Hélène Girard • dans : Actualité Club finances, France

Sur les 7 milliards d’euros consacrés par l’Etat au budget de la rue de Valois, en 2015, quelque 3,22 milliards iront aux politiques culturelles proprement dites. Dont 776 millions de crédits d’intervention qui irrigueront les territoires. Ces crédits déconcentrés enregistrent une très légère baisse (-0,4%), avec cependant quelques hausses ciblées. Acteurs et experts culturels redoutent un « effet ciseau » en raison des difficultés budgétaires des collectivités.

« Des petits coups de pouce dans la plupart des domaines ». C’est ainsi que la Fédération nationale des collectivités territoriales pour la culture (FNCC) résume le budget prévu pour la culture par le projet de loi de finances (PLF) 2015 (1). La spirale baissière qui a affecté ces deux dernières années les crédits culturels de l’Etat semble effectivement enrayée. Avec 7 milliards d’euros, le budget global de la rue de Valois progresse de 3%. Hors presse et audiovisuel, les politiques culturelles proprement dites disposeront globalement de 3,22 milliards d’euros (+0,3% par rapport à 2014).

L’éducation artistique et culturelle gâtée – L’effort de l’Etat le plus (re)marqué concerne, comme l’an passé, le plan en faveur de l’éducation artistique et culturelle (EAC), crédité de 40,7 millions. Un poste en augmentation de 2,5 millions d’euros, soit +6,5% par rapport à 2014. Sur les trois dernières années, ces crédits sont passés de 30 à 40,7 millions soit une hausse de 33%. Une impulsion donnée dès 2013 par l’ancienne ministre de la Culture Aurélie Filippetti.

Crédits d’intervention en légère baisse – Avec 776 millions d’euros, les crédits d’intervention délégués aux directions régionales des affaires culturelles (Drac) enregistrent un très léger fléchissement (-0,4%). Une enveloppe pour laquelle la ministre de la Culture estime avoir pourtant obtenu une « sanctuarisation », qu’elle qualifie de « signal fort aux collectivités. » Dans le détail, les évolutions varient selon les secteurs d’intervention. Ainsi le patrimoine (restauration et entretien) bénéficiera d’une enveloppe stable à 312 millions d’euros. Le spectacle vivant et les arts plastiques a droit à un peu plus que l’an passé, à savoir 390 millions (+0,4%).

Stabilité dans le secteur des musées – Du côté des musées, les crédits d’acquisition restent stables, comme c’est le cas depuis 3 ans (environ 8 millions). Le ministère précise que priorité sera donnée à la valorisation de « l’existant. » Egalement maintenus au niveau des années précédentes : les crédits de fonctionnement  destinés aux actions dites « structurantes » pour les musées de France : numérisation, informatisation, sites internet, conservation préventive, médiation, diffusion, poursuite du récolement. Ce dernier fait partie des « priorités » pointées par la rue de Valois, qui a annoncé le 10 octobre 2014 que  les aides destinées au récolement cesseraient fin 2015.

Soutien à la création en hausse – Sur les 734 millions d’euros destinés à la création artistique (+1,4 million par rapport à 2014), 357 millions iront aux équipements (hors Philharmonie de Paris). 248,1 millions transiteront par les Drac. Les structures labellisées « salles de musiques actuelles » (programme Smac) verront les crédits que leur destine l’Etat augmenter de 340 000 euros.

Politique de conventionnement pour la lecture – Pour ce qui est du livre et des industries culturelles, on observe des variations sensibles – baisse des autorisations d’engagements et hausse des crédits de paiements – dues à l’avancement des travaux de rénovation du site « Richelieu » (2). Les crédits d’intervention déconcentrés en faveur du développement de la lecture restent au niveau de 2014 : 10,2 millions d’euros. Ils seront notamment mobilisés pour la poursuite de la politique de partenariats « structurants » (conventionnements divers) entre l’Etat, les collectivités et les associations. Les Drac poursuivront aussi la signature de conventions tripartites avec le Centre national du livre (CNL) et les régions. Initiées en 2014, cette politique réunit Etat (CNL et Drac) et les régions pour soutenir la chaîne du livre, chaque partenaire intervenant sur des projets à parité selon le ratio 1euro pour 1 euro, dans une logique d’effet levier. (3)

Quant au  « concours particulier » des bibliothèques (crédits de dotation globale de décentralisation, DGD), auquel les bibliothécaires et les élus à la culture sont très attentifs, il reste stable d’année en année, à 80,4 millions d’euros (4).

Faut-il redouter un « effet ciseau » ?

Tout en relevant les différentes lignes budgétaires qui font l’objet d’une hausse (5), la Fédération nationale des collectivités territoriales pour la culture (FNCC) se garde bien d’envisager des perspectives souriantes en 2015. Sa « remarque » conclusive, en guise de commentaire, en dit long sur l’inquiétude qui prévaut sur le terrain : « La  baisse des dotations de l’Etat aux collectivités, qui financent pour les deux tiers la culture sur les territoires entraînera automatiquement une baisse significative de l’intervention publique totale en faveur de la culture. »  Faut-il redouter un « effet ciseau » dans les secteurs où le soutien financier de l’Etat fléchit ? « Même si nous ne disposons pas de données statistiques récentes (6), on voit bien que dans le meilleur des cas, les dépenses culturelles des collectivités vont atteindre un plafond, observe Françoise Benhamou, professeur d’économie à l’université Paris 13 et spécialiste de l’économie de la culture. Compte tenu des dépenses auxquelles les collectivités sont contraintes (action sociale, lutte contre la pauvreté etc.), la situation appelle une réflexion globale pour repenser la répartition des crédits. »

Notes

Note 01 dans sa lettre bimensuelle Echanges n°129 Retour au texte

Note 02 La réouverture du site Richelieu est envisagée dans le courant de l’année 2015, après achèvement de la première phase du projet de rénovation. Retour au texte

Note 03 Trois conventions sont en préparation pour la fin 2014, avec les régions Aquitaine, Bretagne et Centre. Haute-Normandie, Franche-Comté, Rhône- Alpes, Languedoc-Roussillon, Midi-Pyrénées et Nord-Pas de Calais devraient s’ajouter à la liste courant 2015. Retour au texte

Note 04 Bien qu’inscrits au budget du ministère de l’intérieur (programme 122), les dossiers relatifs à ces crédits sont instruits par les Drac en lien avec les préfectures Retour au texte

Note 05 Lettre Echanges, numéro 129 Retour au texte

Note 06 la dernière étude du ministère de la Culture sur les dépenses des collectivités, publiée en 2014, porte sur la période 2010-2012 Retour au texte

Réagir à cet article

Sur le même sujet

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur le Club finances

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Budget culture 2015 : « petits coups de pouce »

Votre e-mail ne sera pas publié

Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X