Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Réforme territoriale

Montpellier Agglomération vote sa transformation en métropole

Publié le 28/10/2014 • Par Jean Lelong • dans : Régions

Le conseil communautaire de Montpellier a adopté le 24 octobre le principe de la transformation de l’agglomération en métropole au 1er janvier 2015. Ce vote intervenait après des délibérations favorables de 26 des 31 communes de l’agglomération. Il permet au président de l’agglomération, Philippe Saurel, de saisir le préfet de l’Hérault pour obtenir par décret le statut de métropole.

C’est à une très large majorité, 2 voix contre et 5 abstentions sur 91 votants, que le conseil communautaire de Montpellier a décidé le 24 octobre de transformer « Montpellier Agglomération » en « Montpellier Méditerranée Métropole » à partir du 1er janvier 2015. Auparavant les 31 communes de l’agglomération s’étaient elles-mêmes prononcées très largement en faveur de ce changement de statut. Vingt-six d’entre elles ont émis un avis favorable, soit 84 % des communes représentant 96 % de la population.

« Nous sommes le seul cas en France où la métropole a été construite par la démocratie », se félicite Philippe Saurel, président de Montpellier Agglomération, qui salue l’avènement d’une métropole « consentie, négociée, partagée ». « Si nous n’avions pas pu rattraper le grade de Toulouse, nous n’aurions pas été en mesure de recevoir des compétences déléguées, et il nous aurait été impossible de nous asseoir autour de la table pour conquérir un quelconque titre de capitale régionale au sein de la future grande région, indique-t-il. Notre objectif n’est pas de combattre Toulouse, notre sœur jumelle en Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées, mais de travailler en complémentarité. »

« Une coopérative d’action publique » – La loi de modernisation de l’action publique territoriale avait en effet exclu Montpellier et Brest de la liste des agglomérations qui seront transformées automatiquement en métropole au 1er janvier 2015. Le président de l’agglomération et maire de Montpellier a donc dû prendre son bâton de pèlerin pour convaincre ses trente collègues maires de le suivre dans cette démarche. Il y est parvenu en multipliant les réunions sur le terrain – 40 réunions organisées en trois mois, assure-t-il -, mais aussi en proposant aux maires un « pacte de confiance métropolitain ». Ce document, adopté pour la période 2014-2020, définit l’intercommunalité comme « une coopérative d’action publique » et instaure une « conférence des maires », présentée comme « l’instance de débat et d’arbitrage pour les orientations stratégiques et les grandes décisions ». Il stipule également que « les politiques métropolitaines seront systématiquement co-construites avec les communes ».

Cinq piliers – Porteuse d’un projet d’aménagement du territoire, la nouvelle métropole se donne également un projet économique fondée sur cinq piliers : la santé et bien-vivre, le numérique et l’innovation, la mobilité et les transports, le tourisme, l’agro-écologie et l’alimentation.

Tout en s’attachant à transformer l’agglomération en métropole — à périmètre constant —, Philippe Saurel a engagé un dialogue avec les intercommunalités voisines en vue de faire émerger un pôle métropolitain, conçu comme « une instance de concertation ». « La métropole sera le moteur d’une stratégie de coopération avec les intercommunalité formant le bassin de vie de Montpellier, souligne-t-il. Il y a beaucoup de choses que nous pouvons faire ensemble si l’on se connaît et si l’on se parle. » Le futur pôle métropolitain pourrait réunir « entre et vingt et trente intercommunalités » et traverser quatre départements : le Gard, l’Hérault, l’Aude et les Pyrénées-Orientales. Il sera d’abord constitué sous forme d’une association loi 1901. Philippe Saurel espère le porter sur les fonts baptismaux « en mai ou juin 2015 ».

Cet article est en relation avec le dossier

Thèmes abordés

Régions

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Fournisseurs public expo Public Expo

Commentaires

Montpellier Agglomération vote sa transformation en métropole

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X