Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club prévention sécurité

Police municipale

Drame de Woippy en Moselle : soutien massif aux trois policiers municipaux mis en garde à vue

Publié le 22/01/2010 • Par Virginie Fauvel • dans : Actu prévention sécurité, France

La garde à vue de trois policiers municipaux dans l'affaire du drame de Woippy, en Moselle, entraine le soutien de l'UNAPM-CGC et l'indignation du SNPM-CFTC, deux syndicats de police municipale, le 21 janvier 2010.

Le Syndicat national des policiers municipaux (SNPM)-CFTC et l’Union nationale des agents de la police municipale (UNAPM)-CGC apportent, dans un communiqué du 21 janvier 2010, leur soutien aux policiers municipaux qui ont été mis en garde à vue – et relâchés depuis le 20 janvier au soir – pour les nécessités de l’enquête , selon le procureur de Metz, Rémi Hetz. 

Le 20 janvier 2010 à Woippy (Moselle), trois jeunes hommes circulant à bord d’un scooter volé ont été victimes d’un accident qui a fait un mort et deux blessés graves – toujours dans un état critique le 21 janvier. A l’issue d’une course-poursuite de moins d’un kilomètre qui s’est déroulée le 20 janvier vers 01h30, les jeunes fuyant la police sur le scooter avaient été projetés avec une extrême violence sur la chaussée après avoir effectué une embardée dans un virage.

Selon le maire de Woippy, la vitesse excessive et la conduite sans casque sont probablement à l’origine de l’accident. L’UNAPM-CGC abonde également en ce sens et soutient les policiers, considérant que jusqu’à preuve du contraire, ils ont correctement accompli leur mission.

Propos honteux et outrageant

Plus virulent, SNPM-CFTC estime qu’il est inconcevable qu’il puisse être envisagé de mettre sur le banc des accusés trois policiers municipaux de Woippy expérimentés ayant fait leur travail, parce que force doit rester à la loi. A ce titre, le SNPM-CFTC a lancé un groupe de soutien sur Facebook. Le SNPM-CFTC dénonce par ailleurs les propos honteux et outrageants proférés dans cette affaire à l’égard des agents de police municipale, cadre d’emploi aux prérogatives judiciaires très étendues. Des prérogatives parfaitement encadré notamment par le double agrément du procureur de la République et du préfet garant de la probité des agents et nécessaire pour exercer, selon le SNPM-CFTC. Il salue enfin le soutien apporté aux policiers municipaux par François Grosdidier, député-maire de Woippy et de Fadela Amara, secrétaire d’Etat à la politique de la ville. 

Le 21 janvier, Fadela Amara, a pris en effet leur défense en déclarant qu’ils avaient « fait leur travail » et qu’ils avaient « patrouillé comme partout ailleurs ».

Références

Initiative de la SNPM-CFTC, le groupe de soutien des policiers municipaux sur Facebook 

Cet article est en relation avec le dossier

Thèmes abordés

8 Réagir à cet article Vous avez une question ? Posez-la à notre juriste

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur le Club prévention-sécurité

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Drame de Woippy en Moselle : soutien massif aux trois policiers municipaux mis en garde à vue

Votre e-mail ne sera pas publié

un pm

22/01/2010 04h54

Castelginest (banlieu de toulouse) 2 policiers municipaux blessés par des voyoux au cours de la nuit du 21 au 22 janvier 2010. Qui celà peut-il interesser?
ce n’est pas médiatisé…. Pourquoi?

bmo1

22/01/2010 07h22

Ce ne sont que des Policiers Municipaux, de la chair à canon pour les politiques et leur réelection, des fusibles nécessaires pour leur politique.
Si les Policiers Municipaux avaient quelque intérét le gouvernement ferait des efforts en accordant une partie de leurs revendications

normane

25/01/2010 06h23

innocent jusqu’à preuve du contraire pour certain et
coupable jusqu’à preuve du contraire pour d’autres rien ne change.

PATRICK

25/01/2010 08h49

pas de casque, d’assurance, scooter volé….. ils ont fait leur choix, ils en assument les conséquences !!!
s’ils avaient renversé ou tué un piéton !!!!
la police à fait son travail

Arn

25/01/2010 10h51

Méprisé par les politiques, de plus en plus souvent encadrés par des pseudos directeurs issus de détachements qui remettent en question les compétences des policiers municipaux. Souvent critiqué par des syndicats de Police qui feraient mieux de balayer devant leur porte. Les policiers municipaux ont bien du mérite de travailler dans ces conditions, avec pour finir le tout un statut social en dessous de tout.

erwann

25/01/2010 12h56

En même temps, il faut reconnaitre qu’il est plus simple de mettre des policiers municipaux ( ou autres) en GAV, que de prendre le risque d’éteindre des véhicules incendiés…. courage fuyons !!!

twister

25/01/2010 02h34

« la vitesse excessive et la conduite sans casque sont probablement à l’origine de l’accident ».
Je ne vois pas en quoi ne pas porter de casque peut provoquer un accident !
Il y a un amalgame complet entre cause de l’accident et importance des blessures.
Quoiqu’il en soit, les véritables causes de l’accident en l’occurrence ce sont les policiers municipaux qui ont pris en chasse ces jeunes. Ils devraient avoir des directives, comme c’est le cas ailleurs, pour les laisser s’amuser tranquillement en toute impunité, quand même !

ventre jaune

27/01/2010 04h44

M. le procureur. N’est-il pas possible d’entendre des policiers qui n’ont fait que remplir leur mission sans les placer en garde à vue? La confiance règne!

Commenter
Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X