Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Intercommunalité

La Communauté de communes du Bourget passe en agglomération

Publié le 19/01/2010 • Par Marion Kindermans • dans : Régions

L’intercommunalité, qui chapeaute le territoire où est implanté le premier aéroport d’affaires en Europe, prend un nouveau poids et lance une étude d’architectes sur l’avenir du site.

Depuis le 1er janvier 2010, la communauté de communes, qui regroupe les villes du Bourget, de Drancy et de Dugny (Seine-Saint-Denis), a opéré un changement statutaire pour devenir communauté d’agglomération.

Créée il y a trois ans, cette jeune intercommunalité, qui a grossi progressivement, avec le ralliement de la ville de Dugny en janvier 2008 puis l’année dernière l’ajout de nouvelles compétences dans la petite enfance ou en matière d’aménagement économique, a décidé de prendre du poids face aux projets ambitieux du Grand Paris. Depuis janvier 2010, elle a ajouté deux compétences :

  1. l’eau 
  2. et la politique de la ville. 

Il ne nous manquait plus que cela pour devenir une agglomération ; nous pensons que le Grand Paris va se structurer autour des agglomérations et qu’il est donc important de sauter ce pas, déclare Vincent Capo-Canellas, maire (NC) du Bourget et président de cette communauté d’agglomération de l’aéroport du Bourget.

Un des neuf pôles économiques majeurs dans le Grand Paris

Le territoire de ce premier aéroport d’affaires en Europe a été désigné comme un des neuf pôles économiques majeurs dans le Grand Paris dessiné par Christian Blanc. Le futur métro automatique comprendra donc une gare sur le pôle du Bourget. Il ne lui faut donc pas rater le train en marche. De nombreux changements vont intervenir en matière d’aménagement et de développement économique, de formation, d’emploi et de transports, et nous voulons être un acteur à part entière de cette évolution, martèle le très actif maire du Bourget.

L’intercommunalité a d’ailleurs désigné fin décembre 2009 trois architectes de renom ayant travaillé sur le Grand Paris (Christian de Portzamparc, Roland Castro, et Jean-Marie Duthilleul) pour mener une étude sur l’avenir de cette zone sur les vingt années à venir. A la communauté d’agglomération, qui est maitre d’ouvrage de ce «plan stratégique de développement territorial et d’aménagement», sont associées les villes voisines du Blanc-Mesnil et de Bonneuil-en-France.

D’autres partenaires locaux sont partie prenante du financement et participeront au pilotage de l’étude :

  • le conseil général de la Seine-Saint-Denis, 
  • Aéroports de Paris (ADP), 
  • le Salon international de l’air et de l’espace, 
  • Viparis qui est gestionnaire du Parc des Expositions 
  • et l’Etablissement public d’aménagement Plaine de France. 

Ils ont tous six mois pour rendre leur copie.

Régions

1 Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Fournisseurs public expo Public Expo

Commentaires

La Communauté de communes du Bourget passe en agglomération

Votre e-mail ne sera pas publié

vegaelnath

26/01/2010 06h24

Tout ceci est effectivement formidable en soit sur le papier, mais nous porte vers les années 2030…;que restera t il de nos villes dans ce futur lointain . Nous les bourgetins nous aimerions que notre pain quotidien soit amélioré et qu’enfin le temps présent soit usité pour qu’il fasse bon vivre en notre cité .
Chaque jour cette dernière est un peu plus sale, un peu plus en insécurité , un peu plus sans commerce de bouche de proximité ……Voler haut est la nature première de la ville mais là elle s’enterre et nous la quittons pour ailleurs !
regrets

Commenter

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X