Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Opendata

Protégez nos données, ouvrez le SNIIRAM !

Publié le 14/10/2014 • Par Auteur associé • dans : France

Dans une tribune publiée par le site Gazette Santé Social, Pierre Desmarais, Avocat à la Cour, Correspondant Informatique et Libertés, Chargé d’enseignement « Avocat-CIL » à l’EFB, Norbert Paquel Consultant et spécialiste des données de santé et Denis Berthault, Animateur du GT Données publiques du GFII, plaident pour une ouverture des données publiques de santé, offrant une meilleure protection aux citoyens, et de meilleures données aux réutilisateurs. Pour eux, alors que le projet de loi Santé publique prévoit une ouverture, timide, des données de santé, dans le même temps, les grands acteurs privés des technologies de l’information déploient des plateformes récoltant les données de santé des individus avec les objets connectés. Dès lors, les données personnelles détenues dans les bases de données publiques seraient « protégées » par les freins administratifs, alors que d’autres données personnelles seraient disponibles sur le marché, mises à disposition par les industriels du big data, sans contrôle.

Et si le SNIIRAM ne s’ouvrait pas ? L’ouverture des données de santé est une nécessité. Malgré cela, l’ébauche présentée dans le projet de loi Santé Publique reste limitée, pour ne pas dire décevante. Alors que l’on espérait la mise à disposition du SNIIRAM, le texte créerait un nouveau Système National des Données Médico-Administratives (SNDMA) qui centraliserait la quasi-totalité des données de santé, encourant ainsi une censure par le Conseil Constitutionnel pour atteinte à la vie privée, tout en renforçant les contrôles d’accès à cette mégabase.

Lire la suite sur le site Gazette Santé Social

Cet article est en relation avec les dossiers

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Protégez nos données, ouvrez le SNIIRAM !

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X