Funéraire

Filtration : les élus appelés à mettre aux normes leurs crématoriums

Par • Club : Club Techni.Cités

tomaspic - Fotolia

La loi oblige les 167 crématoriums de France à se doter d'un système de filtration des fumées avant 2018. Les travaux sont d'importance. Pourtant la moitié des installations n'ont toujours pas passé commande. François Michaud-Nérard, directeur général des Services funéraires de la Ville de Paris et vice-président de l’Union du pôle funéraire public, sonne l'alarme.

Depuis les années 80, où elle était marginale, la crémation a connu une expansion très rapide puisqu’elle représente aujourd’hui 33 % des obsèques, un chiffre en constante augmentation. Problème : comme toutes les combustions, celle du corps humain produit des substances polluantes. Une étude menée par l’Ademe et le ministère de la Santé en 2006 a montré que cette pollution n’était pas conséquente au point de présenter un risque sanitaire. Il n’en reste pas moins que les crématoriums émettent des poussières, dioxines, furanes, acides, du monoxyde de carbone et surtout, du mercure, issu des plombages dentaires. « Près de 5 % des émissions de mercure proviennent du corps humain, précise François Michaud-Nérard. En signant le traité Ospar(1), la France s’est engagée à traiter ce produit dans ses crématoriums ». L‘arrêté du 28 janvier 2010 a fixé les quantités maximales de ces polluants à atteindre avant 2018. Les rejets de monoxyde de carbone doivent ainsi être divisés par deux et ceux de poussières par cent.

Autre raison pour laquelle la filtration est importante : « contrairement à ce qui se passe dans les pays du nord, en France, les familles viennent au crématorium. Il est hors de question que des fumées noires s’échappent du lieu. La technique doit s’effacer devant le besoin de recueillement des proches », explique François Michaud-Nérard.

Retard – Sur les 167 crématoriums français, 85 sont déjà équipés d’un système de filtration ou ont passé commande. Il en reste 82. Or de tels travaux sont conséquents. Financièrement, d’abord : « il faut compter environ 400 000 € pour le système de filtration mais il nécessite souvent une extension ...

Article réservé aux abonnés

Contenu réservé aux abonnés

  • Club Techni.Cités

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au Club Techni.Cités

Déjà abonné ? Identifiez-vous
+
Mot de passe oublié ?
Article réservé aux abonnés

Contenu réservé aux abonnés

  • Club Techni.Cités

Pour lire la totalité de cet article, profitez de l’offre découverte 30 jours gratuits !

Offre découverte
Article réservé aux abonnés

Contenu réservé aux abonnés

  • Club Techni.Cités

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au Club Techni.Cités

ABONNEZ-VOUS
Commentaires

0  |  réagir

Ajouter un commentaire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - Antony Parc 2, 10 place du Général de Gaulle, La Croix de Berny – BP 20156, 92 186 Antony Cedex ou en cliquant ici.

L'actu Technique

  • Les usages, nouvelle approche de l’ingénierie territoriale

    Pour qui aménage-t-on ? Cette simple question prend toute son ampleur si l’on considère les nouveaux comportements sociaux, les exigences écologiques et la dimension durable de l’aménagement. Cette réflexion fait son chemin dans les collectivités ...

  • Mobilité – Plastique – Déchets verts – Hydrogène… toute l’actu de la semaine

    Retrouvez l'essentiel de l'actualité du 18 au 24 septembre 2018 sur les thématiques qui concernent les ingénieurs et les techniciens des collectivités territoriales : environnement, déchets, transports... ...

  • Circuit court : repenser ses marchés publics

    Les circuits courts font leur entrée dans la restauration collective, une démarche renforcée avec le projet de loi Agriculture et alimentation en cours d’examen. Pour franchir le pas, il est nécessaire d’anticiper en développant son sourcing et en allotissant ...

  • Le stationnement réglé à la (demi) heure bleue

    Pour fluidifier le trafic en centre-ville, la commune de Saint-Amand-Montrond a équipé certaines places de stationnement de capteurs de présence. Elles se repèrent facilement à leur marquage au sol de couleur bleue. ...

Offre découverte 30 jours gratuits !

dernières offres d’emploi

services

Thèmes abordés

Retrouvez tous nos produits sur La plateforme de mise en relation entre professionnels de la commande publique et fournisseurs

menu menu

Club Techni.Cités : l'information pour les techniciens de la FP
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X