Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club finances

Budgets 2010

L’Ain réduit ses investissements et redoute les conséquences d’un effet de ciseau

Publié le 13/01/2010 • Par Claude Ferrero • dans : Actualité Club finances, Régions

Le conseil général de l’Ain a voté le 9 décembre 2009 son budget primitif 2010 qui s’élève à 576,5 millions d’euros, soit une quasi stagnation (0,3%).

Dépenses
Selon l’exécutif départemental, “équilibrer le budget 2010 a été une gageure”, qui s’est traduit notamment par l’abandon du projet de construction d’un nouvel hôtel du département et la “maîtrise” des dépenses de fonctionnement à 406,4 millions d’euros (+3%). La hausse des dépenses concerne essentiellement l’action sociale (RSA, handicap, insertion).
Les frais de personnels (79,3 millions d’euros) augmentent de 7,3%, mais “72% de la hausse est imposée par les évolutions réglementaires et les transferts de compétences”, note l’exécutif qui parle d’une “hausse choisie” de +1,8%.

La collectivité a aussi freiné sur les dépenses d’investissements, à 146,6 millions d’euros, en baisse de 10%.
Les investissements réels portent principalement sur les routes (46,6 millions d’euros), les travaux des collèges (30 millions), revus à la baisse, le développement durable avec l’eau et l’assainissement (21 millions), le logement (18 millions), l’aménagement du territoire (7,6 millions).

Recettes
Les recettes de fonctionnement (443,34 millions d’euros) progressent légèrement (+1,2%) en raison d’une hausse des taux de fiscalité directe de +1,2% dont le produit compense la baisse des droits de mutations (-9,2%).
La fiscalité directe représente 193 millions d’euros, les autres impôts et taxes 112,4 millions, et les dotations de l’Etat, 114,3 millions, en quasi stagnation (+0,6%).

Dettes et emprunts
La collectivité s’inquiète, pour l’avenir, d’un effet de ciseau prévisible entre des recettes, au niveau de l’inflation, et des charges, notamment sociales, en hausse de 5 à 10% par an. D’où un endettement supplémentaire de 57,3 millions d’euros inscrit en 2010 pour un encours de dette qui dépassera le cap des 400 millions.
De même, l’autofinancement baisse de 5,2 millions à 13,5 millions, tandis que l’emprunt (80,76 millions) représente 55% de couverture des investissements.

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur le Club finances

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

L’Ain réduit ses investissements et redoute les conséquences d’un effet de ciseau

Votre e-mail ne sera pas publié

Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X