Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Lecture publique

Réforme territoriale : les cogitations des directeurs de bibliothèques

Publié le 03/10/2014 • Par Hélène Girard • dans : France

Réunie le 23 septembre 2014 à Bordeaux (Gironde), l’ADBGV (Association des directeurs de bibliothèques municipales et des groupements intercommunaux de villes) a entamé sa réflexion sur la gouvernance de la lecture publique dans la perspective de la réforme territoriale en cours. Les échanges à la tribune et avec la salle ont fait surgir les premiers axes de réflexion.

La question des échelons
A ce stade, les professionnels n’ont pas de réponse précise sur l’échelon pertinent pour le pilotage de la lecture publique. Peut-être ne parviendront-ils pas à une réponse univoque. Par exemple, la région, jusqu’ici absente du secteur des bibliothèques, a été évoquée comme échelon « intéressant » pour une meilleure prise en compte des publics des lycéen et étudiant et de la formation professionnelle.
Avec toutefois une difficulté relevée par un participant dans l’un des ateliers : « les bibliothèques ne font pas partie du paysage mental des régions. »
Autre question : quid de l’articulation, au sein des compétences régionales, de la lecture publique et de la politique régionale en faveur des industries du livre ?

L’intercommunalité
Le débat professionnel oscille entre adhésion et méfiance : certes, l’intercommunalité a ses nombreux adeptes, mais beaucoup craignent qu’une mutualisation systématique et uniforme casse des modèles locaux particuliers qui ont fait leurs preuves.
En outre, certains font valoir que certaines réussites locales ne sont pas passées par l’intercommunalité. On s’oriente donc vers une réflexion au cas par cas.

Les questions pratiques de carte unique, de service de prêt intégré et de services aux lecteurs communs (catalogues etc.) semblent, elles, faire l’unanimité. Aujourd’hui, l’intercommunalité en matière de lecture publique est loin d’être la tendance unique, et, lorsqu’elle existe, elle s’avère d’ores et déjà très polymorphe, comme l’a montré une précédente journée d’études de l’ADBGV sur le sujet.

L’avenir des BDP
A supposer que les départements, et donc les BDP, disparaissent, les professionnels s’accordent pour dire que leurs missions resteront essentielles : compétences documentaires, aides aux communes, expertise territoriale etc.
Toute la question est donc de savoir qui reprendra ces missions. L’Assemblée des départements de France (ADF) réfléchit actuellement aux différentes catégories de départements (« métropolitains », « péri-urbains », « ruraux ») et en analyse les missions. Pour l’ADF, la question ne sera plus de partir des territoires, mais des compétences, et de trouver les outils pour assurer ces dernières.

La proximité
Quel que soit le schéma de gouvernance envisagé, nombreux sont les professionnels qui plaident pour le maintien de la proximité pour certaines missions. Notamment pour tout ce qui relève de la médiation culturelle. Leur argument : l’expérience montre qu’en matière de médiation, les publics sont peu mobiles d’un territoire à un autre. La problématique de la proximité renvoie à celle du maillage.

La question des standards
Qu’est-ce qu’une bibliothèque ? Qu’est-ce qu’une politique de lecture publique ? Certains participants ont lancé ces questions pour montrer l’importance de conserver des « standards » (ou normes) communs, afin d’éviter des équipements « au rabais ». Mais pour les partisans du cousu main, les standards ne doivent pas étouffer les initiatives dans le monde rural. Autre question : comment évoluera le rôle de l’Etat en matière de standards ?

Les diagnostics territoriaux
La plupart des intervenants, à la tribune ou dans la salle, ont insisté sur la nécessité de partir des territoires.

Cet article est en relation avec le dossier

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Réforme territoriale : les cogitations des directeurs de bibliothèques

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X