Domanialité publique

Propriété et entretien des ponts

Par • Club : Club Techni.Cités

Une convention peut répartir le coût financier de l’entretien des ouvrages de croisement entre la collectivité publique propriétaire et l’utilisateur privé ou une autre collectivité.

La domanialité des ouvrages dénivelés assurant le croisement entre deux axes de communication a été explicitée de longue date par la jurisprudence.

Depuis l’arrêt du Conseil d’État du 14 décembre 1906 «préfet de l’Hérault», les ponts sont considérés comme des éléments constitutifs des voies dont ils relient les parties séparées, de façon à assurer la continuité du passage. Cette jurisprudence est constante et a été réaffirmée dans une décision «département de la Somme» du 21 septembre 2001. Elle est la seule cohérente avec l’affectation de l’ouvrage au service public rendu par l’infrastructure dont la continuité est ainsi assurée.

Il en découle que la collectivité propriétaire de l’infrastructure portée par l’ouvrage dénivelé a, comme cela est prévu par les textes applicables à chaque collectivité, la responsabilité de son entretien. Il ne serait pas réaliste de déroger au principe posé par la loi n° 85-704 du 12 juillet 1985 sur la maîtrise d’ouvrage publique et ses relations avec la maîtrise d’oeuvre privée suivant laquelle « le maître de l’ouvrage est la personne morale, mentionnée à l’article premier, pour laquelle l’ouvrage est construit. Responsable principal de l’ouvrage, il remplit dans ce rôle des fonctions d’intérêt général dont il ne peut se démettre».

Cette situation n’interdit pas que des conventions prévoient une répartition équitable du coût financier de l’entretien de tels ouvrages dénivelés, en particulier lorsqu’il s’agit de permettre le passage d’une nouvelle infrastructure. Un groupe de travail associant les maîtres d’ouvrage concernés, qu’il s’agisse des collectivités territoriales, des établissements publics ou de l’État, réfléchit actuellement à la définition des principes susceptibles de guider la rédaction de ces conventions. Ces principes devraient également avoir vocation à s’appliquer au cas du passage d’une voie nouvelle sous une voie existante. En cas de dommages causés par l’ouvrage, la responsabilité du propriétaire est engagée (arrêt du Conseil d’État «époux Lapeyre et société à responsabilité limitée armature éléments standards contre société des autoroutes Rhône-Alpes» du 19 avril 1989). Des conventions peuvent cependant prévoir une répartition des missions d’entretien entre les collectivités. En cas de condamnation du propriétaire de la voie à payer des indemnités, celui-ci en supportera la charge définitive.

Commentaires

1  |  réagir

25/09/2010 07h00 - cèze

Un pont classé monument historique enjambe la cèze. Une route départementale passe sur ce pont.
Qui est propriétaire du pont ?
Qui doit assurer la restauration de ce pont gravement endommagé lors des crues de 2002 ?
Qui est propriétaire desparapets?

Signaler un abus

Ajouter un commentaire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - Antony Parc 2, 10 place du Général de Gaulle, La Croix de Berny – BP 20156, 92 186 Antony Cedex ou en cliquant ici.

L'actu Technique

  • Nouvel avis de tempête pour le Cerema

    Alors que le projet de loi finances prévoit de fortes restrictions budgétaires et structurelles, le Cerema vient d'encaisser une nouvelle onde de choc suite à l'annonce de la démission de son directeur général, lundi. ...

  • L’île d’Ouessant, un laboratoire de l’autonomie des territoires insulaires

    Aidée financièrement par la région Bretagne et l'Etat, l’île d’Ouessant réduit sa consommation électrique et débute la production d’énergie verte. Mais elle s'estime freinée dans son élan par la réglementation, notamment la loi littoral. ...

  • Succès inattendu pour les atlas de la biodiversité communale

    L’Agence française de la biodiversité vient de sélectionner les collectivités lauréates de son appel à manifestation d’intérêt (AMI) concernant les atlas de la biodiversité communale. Cet AMI a remporté un véritable succès, qui a dépassé toutes les ...

  • L’actu juridique de la semaine

    Notre sélection de textes officiels, jurisprudences et réponses ministérielles intéressant les cadres de la filière technique, publiées par le Club Techni.Cités et sur Lagazette.fr entre le 1er et le 7 décembre 2017. ...

Offre découverte 30 jours gratuits !

dernières offres d’emploi

services

Thèmes abordés

Retrouvez tous nos produits sur La plateforme de mise en relation entre professionnels de la commande publique et fournisseurs

menu menu

Club Techni.Cités : l'information pour les techniciens de la FP
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X