Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club prévention sécurité

Grève

Les policiers municipaux appelés à la grève le 4 février

Publié le 12/01/2010 • Par Hervé Jouanneau • dans : Actu prévention sécurité, France

Le Syndicat national des policiers municipaux (SNPM) qui n’est pas suivi par les autres organisations, dénonce le "refus" gouvernemental de traiter le volet social.

En colère, le SNPM-CFTC, présenté comme majoritaire dans la profession, appelle tous les agents à une grève nationale et reconductible le 4 février 2010. Le syndicat propose un arrêt de travail de 55 minutes dans chaque poste de police pour dénoncer le refus gouvernemental de traiter le volet social de la filière.

Ce nouveau mouvement de grogne intervient alors que des discussions ont été engagées par le secrétariat d’Etat chargé des collectivités locales avec les organisations syndicales sur le rapport Ambroggiani, rapport  remis en mars 2009 au gouvernement, consacré à l’avenir des polices municipales. Le préfet Ambroggiani avait parfaitement identifié et inclus le volet social, mais celui-ci a été volontairement enlevé du rapport par des mains anonymes, accuse le SNPM, qui a déjà lancé depuis mi-décembre une grève des timbres-amendes. Et de réclamer une revalorisation des grilles indiciaires de toutes les catégories, une bonification d’un an tous les cinq ans et un alignement des grilles indiciaires de la police municipale sur celles de la police nationale.

« Cavalier seul »

Après l’appel à la grève des timbres amendes, le secrétaire d’Etat Alain Marleix s’était dit « étonné » par une telle initiative, rappelant que des discussions étaient en cours. Un prochain rendez-vous est d’ailleurs maintenu pour le 20 janvier avec les autres organisations syndicales, qui ont fait savoir qu’elles ne s’associaient pas à l’appel du SNPM. Par nos échanges avec le secrétariat d’Etat et les parlementaires, nous nous battons chaque jour pour obtenir ce volet social, condition essentielle à notre reconnaissance. Mais nous déplorons que le SNPM fasse cavalier seul, résume Michel Lecquio, président de l’Union nationale des agents de police municipale (Unapm/ Cgc).

7 Réagir à cet article Vous avez une question ? Posez-la à notre juriste

Sur le même sujet

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur le Club prévention-sécurité

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Les policiers municipaux appelés à la grève le 4 février

Votre e-mail ne sera pas publié

Un Policier Municipal

12/01/2010 06h29

Le syndicat SNPM a tout a fait raison les autres organisations syndicales ne font que faire du bla bla avec le ministére.
Le syndicat unapm est un petit syndicat qui ne représente que peu de policiers

Le petit policier

13/01/2010 01h01

Seule ? Mais c’est n’importe quoi ! l’USPPM et la FPIP soutienne le SNPM

CDS33

13/01/2010 08h45

Je serais curieux de savoir « combien » le SNPM représente de policiers municipaux…

petitflic

13/01/2010 04h58

suis d’accord avec CDS33, curieux de connaitre le nombre d’adhérents représentés….En général c’est ce qui s’agitent le + qui ne sont représentatifs que de minorités ou que de soi même.
Je vois que même M.JOUANNEAU ne dit plus  » le syndicat majoritaire » comme dans un ou des précédents articles, mais « présenté comme majoritaire ».( Ce qui laisse une grande plmace au doute)
Encore faudrait-il qu’ils communiquent les chiffres.
Pourquoi n’organisent tils pas une grande manifestation comme au temps passé?
Ont-ils peur de faire un flop?
Ils font rire tout les agents en s’agitant de la sorte et en refusant tout dialogue la semaine prochaine.Heureusement qu’il existe en core des syndicalistes compétants qui ne regardent pas que leur nombrils et qui travaillent en sus de leur mandat syndical….contrairement à certains.

jean charles

04/02/2010 03h29

C’est surtout la FADPM – FAFPT – FARPM – SAPM – FAML – SAFPT – SARPM – FGAG – ex-UNSA ex-FNPM… et consorts …. et puis l’autre « dobe you » qui nous fait rire !!! lui qui une semaine se satisfait de tout et la semaine d’après, dépassé par le mouvement, est très en colère et ne se satisfait de plus rien !!!

petittou

14/01/2010 02h05

Il y a quand même 1500 postes qui ont été recensés et listés comme grévites des TA et 60% de la profession…

néophyte

04/02/2010 05h42

Le grand tord de chacun c’est de ne pas faire un…réunis on est fort, désunis on est rien…..pour obtenir des revendications il faut parler d’une seule voix..

Commenter
Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X