Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club finances

budget primitif 2010

Ville de Saint-Etienne : hausse de l’autofinancement et des investissements et baisse des prêts toxiques

Publié le 11/01/2010 • Par Claude Ferrero • dans : Actualité Club finances, Régions

Le conseil municipal de Saint-Etienne a adopté le 21 décembre 2009 son budget primitif 2010 qui atteint 317,4 millions d’euros, soit une progression de 2%.

Les dépenses de fonctionnement sont en réduction à 247,4 millions d’euros (-1,8%) après les difficultés financières rencontrées par Saint-Etienne. La situation très critique a conduit la ville à faire des efforts importants dans la gestion des deniers publics en poursuivant la réduction des charges et des dépenses des services municipaux qui vont baisser de 0,71% a commmenté Maurice Vincent, maire de Saint-Etienne. La hausse de la masse salariale (55,35% du total) est limitée à 1%.

 La ville prévoit un montant d’investissement de 70 millions d’euros, qui s’envole de 34%, intégrant 23 millions de remboursement de la dette et 47 millions de dépenses réelles contre 35 millions en 2009, augmentées de l’effet FCTVA auquel a recouru la ville. Les investissements seront réalisés principalement dans :

  • le patrimoine municipal (réfection des bâtiments et écoles, voirie, éclaitage), 
  • le cadre de vie (jardins, centre-ville) 
  • et la rénovation urbaine.

L’exécutif se félicite de la fin de “l’effet ciseau” puisque à côté des dépenses réduites, les recettes se maintiennent à un niveau stable à 268,2 millions d’euros (+0,15%). La fiscalité directe bénéficie d’une hausse des taux de 2% (après 7,5% en 2009) et représente la ressource la plus importante (35% du total). Autres ressources : le reversement de Saint-Etienne Métropole (20%) et les recettes des services (18%). La DGF représente 21% et diminue de 500 000 euros, soit -0,8%.

Eviter la mise sous tutelle de la Chambre régionale des comptes

La ville a entrepris le redressement de ses comptes et évité, selon le maire, la mise sous tutelle de la Chambre régionale des comptes. L’effort porte sur la gestion active de la dette et notamment les emprunts toxiques, particularité stéphanoise, qui composaient 70% de la dette. En deux ans, ils ont été réduits à 50% et l’objectif est d’atteindre 20% d’ici 2014. Malgré l’augmentation (+32%) de sa capacité d’autofinancement à 20,7 millions d’euros et un désendettement de 2,8 millions en 2010, la dette (377 millions d’euros) équivaut encore à 2000 euros par habitant, soit deux fois la moyenne nationale.

Cet article est en relation avec le dossier

Thèmes abordés

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur le Club finances

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Ville de Saint-Etienne : hausse de l’autofinancement et des investissements et baisse des prêts toxiques

Votre e-mail ne sera pas publié

Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X