Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club prévention sécurité

SDIS et services d'aide médicale urgente

Organisation des secours à victime : clarification des compétences

Publié le 08/01/2010 • Par Delphine Gerbeau • dans : Réponses ministérielles, Réponses ministérielles prévention-sécurité

Le référentiel sur les secours à personnes posé par l’arrêté du 24 avril 2009 clarifie la répartition des missions entre SDIS et services d’aide médicale urgente.

Le secours à victimes relève de plusieurs services publics (sapeurs-pompiers, SAMU, police, gendarmerie…), ou de professionnels du secteur privé (médecins libéraux, ambulanciers…).

L’activité des services départementaux d’incendie et de secours (SDIS) dans le domaine du secours à personnes (nombre d’interventions, taux de sollicitation opérationnelle…) est retracée dans la plaquette statistique annuelle éditée par la direction de la sécurité civile. L’efficacité de l’aide médicale urgente face aux situations de détresse dépend de la qualité et de la rapidité de l’échange d’informations entre les centres de réception des appels d’urgence chargés d’organiser les opérations de secours et de la coordination entre l’ensemble des acteurs.

Dans ce cadre, le référentiel sur le secours à personnes et l’aide médicale urgente, qui a fait l’objet d’un arrêté interministériel le 24 avril 2009, clarifie la répartition des missions entre les SDIS et les services d’aide médicale urgente, notamment par la procédure dite de «départ réflexe» des sapeurs-pompiers permettant leur engagement avant régulation médicale.

Par ailleurs, un référentiel entre les services d’aide médicale urgente et les transporteurs sanitaires privés a été rédigé par le ministère de la santé et a fait l’objet d’un arrêté le 5 mai 2009. Le dispositif mis en place par les deux référentiels (SAMU-SDIS et SAMU-ambulanciers privés), leurs arrêtés respectifs ainsi que par la circulaire du 14 octobre 2009 publiée au Journal officiel le 24 octobre 2009, clarifie notablement les missions de chacun des acteurs et doit permettre d’améliorer le secours aux personnes.

Cet article est en relation avec le dossier

Réagir à cet article Vous avez une question ? Posez-la à notre juriste

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur le Club prévention-sécurité

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Organisation des secours à victime : clarification des compétences

Votre e-mail ne sera pas publié

Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X