Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Aide aux migrants

Loiret : faute de crédits une association d’aide aux migrants se saborde

Publié le 06/01/2010 • Par Jean-Jacques Talpin • dans : Régions

L'association départementale pour l'accompagnement des migrants et de leur famille (Adamif) principale association du Loiret en matière de solidarité a cessé son activité début janvier.

C’est au cours d’une soirée publique organisée le 5 janvier à Orléans que l’Adamif a officiellement cessé son activité. Créée il y a 13 ans, l’association était la principale structure d’aide aux migrants arrivant dans le Loiret. À ce titre, elle bénéficiait de subventions de l’Etat mais aussi des collectivités locales.

Mais en novembre l’association, présidée par un élu divers droite de l’agglomération orléanaise, a appris le retrait de deux marchés passés avec l’Office français de l’immigration et de l’intégration.
Ces crédits du ministère de l’Immigration devaient notamment financer des actions d’accompagnement.

Selon l’équipe de l’Adamif : dans la France d’aujourd’hui, il n’y a plus de place pour une association de notre nature. L’association avait déjà dû faire face à la baisse des financements accordés par l’Agence nationale pour la cohésion sociale et l’égalité des chances.
Courant décembre l’Adamif a tenté plusieurs démarches pour trouver d’autres financements. « Mais nous n’avons pas eu de proposition claire et chiffrée de nouvelles activités », regrette Christian Olive, président de l’association.

Malgré un vœu du conseil régional du Centre qui finançait deux emplois, l’Adamif a donc décidé de se saborder et de licencier ses 7 salariés.
Elle rappelle pourtant son bilan, fort de l’accueil de 52.000 personnes de 50 nationalités, le traitement de 75.000 dossiers, la formation de 3.700 professionnels et l’organisation de plusieurs dizaines d’animations, expositions et rencontres.

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Loiret : faute de crédits une association d’aide aux migrants se saborde

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X