Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club finances

Budget 2010

Le budget de Tours mise sur les investissements

Publié le 06/01/2010 • Par Jean-Jacques Talpin • dans : Actualité Club finances, Régions

La ville de Tours (Indre-et-Loire) a voté, le 22 décembre 2009, son budget primitif 2010 qui s’établit à 297 millions d’euros contre 281 millions en 2009. Les taux de fiscalité seront maintenus.

Baisse des emprunts, réduction de la dette, stabilité fiscale et maintien de l’effort d’équipement : tels sont les 4 « piliers » que le maire (PS) de Tours Jean Germain a imposé pour équilibrer le budget 2010 de la ville.
Malgré les difficultés, nous sommes obligés d’investir plus que l’année dernière, a souligné le maire.

Dépenses
Pour arriver à cette « quadrature du cercle », la ville a dû d’abord maîtriser ses dépenses de fonctionnement stabilisées à 190 millions d’euros. Les charges de personnel sont en légère hausse (102 millions d’euros contre 100, 5 millions d’euros soit +1.5%) alors que les charges à caractère général (30,6 millions) et les charges de gestion courante (24,4 millions) affichent une quasi-stabilité.
Cette maîtrise des charges permettra de développer l’effort d’équipement qui passe de 28 millions à 32,6 millions d’euros.

Les crédits les plus importants accompagneront le lancement des travaux de la première ligne de tram, la reconstruction d’un CFA d’ascensoristes et l’aménagement d’un éco-quartier.

Recettes
Malgré un léger recul des dotations de l’Etat (54,8 millions d’euros contre 55 millions en 2009) les recettes de fonctionnement progressent de 2,21% pour atteindre 190,3 millions d’euros.
Cette hausse s’explique notamment par la bonne tenue du produit de la fiscalité (106 millions contre 105 millions), par la hausse des produits financiers et le maintient du FCTVA (5,5 millions d’euros).

Emprunts et dettes
La légère hausse des recettes a poussé la ville à ne pas augmenter ses taux de fiscalité. De même, la ville va réduire son recours à l’emprunt (8,8 millions contre 10,6 millions), ce qui permettra de réduire une nouvelle fois l’encours de la dette à 244 millions d’euros contre 245 millions l’an passé et 284 millions d’euros en 1995.

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur le Club finances

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Le budget de Tours mise sur les investissements

Votre e-mail ne sera pas publié

Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X