Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club finances

Budget primitif 2010

L’endettement de la ville de Bourges progresse

Publié le 05/01/2010 • Par Jean-Jacques Talpin • dans : Actualité Club finances, Régions

La ville de Bourges (Cher) a voté le 18 décembre 2009 son budget primitif 2010 qui s’élève à 160,9 millions d'euros (contre 184,9 millions en 2009) dont 91,4 millions d'euros en section de fonctionnement et 69,5 millions d'euros pour l’investissement.

Ce budget 2010 marque d’abord une décélération des dépenses de fonctionnement qui atteignent 91,4 millions d’euros contre 101,6 millions d’euros l’an passé. Les charges de personnel (49,1millions d’euros ) sont stables avec notamment le renforcement de la filière animation mais également le transfert de certains agents de la ville vers l’agglomération Bourges Plus dans le cadre du transfert de la compétence «environnement cadre de vie».

Mais les frais financiers sont en hausse et atteignent 6 millions.

Dans le même temps, les recettes de fonctionnement sont tout juste maintenues à leur niveau de 2009 : le produit fiscal (57,7 millions d’euros) sera en hausse de 1,4%, un peu plus que l’évolution des dotations et compensation de l’Etat (24,7 millions d’euros). La ville doit donc faire face à un «Etat défaillant» comme le reconnaît le maire Serge Lepeltier (UMP). C’est pourquoi la ville va à son tour instaurer une taxe de séjour touristique qui devrait rapporter 200.000 euros en 2010.

La section d’investissement marque également un recul (69,5 millions d’euros contre 83,3 millions d’euros en 2009, même si les dépenses d’équipement se maintiennent à près de 27 millions d’euros avec de grands chantiers comme la poursuite de plan de renouvellement urbain, la création de nouveaux équipements sportifs ou l’aménagement du centre ville. Pour mener à bien ses projets la ville devra emprunter près de 19 millions alourdissant ainsi la dette à 133 millions d’euros (contre 100 en 2008 et 103 en 2006).

Thèmes abordés

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur le Club finances

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

L’endettement de la ville de Bourges progresse

Votre e-mail ne sera pas publié

Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X