Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club finances

budget primitif 2010

Le conseil général du Loiret préserve l’investissement

Publié le 04/01/2010 • Par Jean-Jacques Talpin • dans : Actualité Club finances, Régions

Le conseil général du Loiret a voté le 11 décembre 2009 son budget primitif 2010 qui atteint 677,9 millions d’euros contre 645,5 millions d’euros en 2009. La fiscalité sera stable malgré une chute de l’épargne.

Face à «un contexte d’incertitude et de tension sur les recettes» qui risquait d’entraîner un déséquilibre budgétaire dès 2012 le conseil général a décidé de maîtriser «considérablement»  ses dépenses de fonctionnement (444,4 millions, + 0.7%) alors que les dépenses d’exploitation ne progressent que de 0,25% tout comme les dépenses d’investissements (211 millions, +0.58%).

Les grands secteurs d’intervention restent :

  1. l’aménagement du territoire (147 millions d’euros), 
  2. les personnes âgées (65,8 millions d’euros), les personnes handicapées (58 millions d’euros), 
  3. les publics en difficultés (65,9 millions d’euros) 
  4. «enfance et familles» (58,2 millions d’euros). 

Les dépenses sociales accusent une nouvelles hausse, en particulier pour le RSA (65,7 millions soit + 29%) tout comme la politique en faveur des personnes âgées ( 63,8 millions d’euros contre 62,2 millions d’euros) ou la PMI (+3.1%).

Dans le domaine des recettes, le Loiret doit faire face à «un retournement brutal de cycle» avec un recul des recettes de 1,38%. Le CG perd ainsi 20 millions de droits de mutations (-30%) alors que les recettes de fiscalité sont stables (187 millions d’euros, +0,22%) tout comme les compensations et dotations de l’Etat (114,5 millions d’euros, +0,24%).

Pour équilibrer ses comptes le conseil général va recourir davantage à l’emprunt (155 millions contre 134 en 2008 et 110 millions d’euros en 2007). Les charges financières s’envolent également de 18,5% en particulier avec l’encours de dette qui a mobilisé 115 millions en 2009.

Cette situation conduit à un recul de 27% de l’autofinancement brut  et à «une importante dégradation du taux d’épargne nette» en décroissance de 33 millions d’euros avec un taux de 1,26% soit une chute de 82% par rapport au BP 2009. 

Thèmes abordés

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur le Club finances

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Le conseil général du Loiret préserve l’investissement

Votre e-mail ne sera pas publié

Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X