Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Urbanisme

Coordination entre la délivrance de différentes autorisations

Publié le 30/10/2009 • Par La Rédaction • dans : Réponses ministérielles

Dès qu’une autorisation d’exploitation commerciale est accordée par la commission départementale d’aménagement commercial (CDAC), le permis de construire peut être délivré par l’autorité administrative compétente.

L’articulation entre la délivrance du permis de construire et l’autorisation d’exploitation commerciale (AEC) est prévue par les articles L. 425-7 du Code de l’urbanisme et L. 752-18 du Code de commerce. L’article L. 425-7 du Code de l’urbanisme dispose que le permis de construire ne peut être accordé avant la délivrance de l’autorisation d’exploitation commerciale et que sa mise en oeuvre ne peut être entreprise avant l’expiration des recours exercés contre cette décision.
Il résulte de ces dispositions que, dès qu’une AEC est accordée par la commission départementale d’aménagement commercial (CDAC), le permis de construire peut être délivré par l’autorité administrative compétente. L’arrêté pris par celle-ci doit alors préciser au demandeur qu’en cas de recours formé devant la Commission nationale d’aménagement commercial (CNAC), la mise en oeuvre du projet ne pourra intervenir avant que la CNAC ne se soit prononcée et ce, conformément aux dispositions de l’article L. 752-18 du Code de commerce.

S’agissant des recours visés à l’article L. 425-7 du Code de l’urbanisme, le terme «recours» s’applique, bien entendu, aux seuls recours administratifs préalables obligatoires exercés devant la CNAC. Celle-ci doit se prononcer dans un délai de quatre mois à compter de sa saisine, conformément aux dispositions de l’article L. 752-17 du Code de commerce.
En revanche, comme tous les recours contentieux pour excès de pouvoir, les recours formés devant la juridiction administrative contre une décision de la CNAC ne sont pas suspensifs. Le porteur de projet pourra donc procéder, sans délai, à l’exécution des travaux, dès que la décision de la Commission nationale accordant le projet lui aura été notifiée.

Ainsi, l’ensemble des dispositions précitées répondent aux objectifs de simplification et de rapidité des procédures voulus par le législateur. À cet égard, il est rappelé que le délai imparti à la CDAC pour l’examen d’un projet est désormais de deux mois (art. L. 752-14 du Code de commerce), au lieu de quatre mois sous l’ancienne législation. De même, le délai d’instruction du permis de construire a été ramené de sept à six mois (art. R. 423-28 c du Code de l’urbanisme). Enfin, l’obligation du recours administratif préalable devant la CNAC doit permettre de réduire de manière significative les délais de la procédure contentieuse dans la mesure où les décisions de la Commission nationale ne sont susceptibles de recours que devant le Conseil d’État qui statue en premier et dernier ressort.

Domaines juridiques

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Coordination entre la délivrance de différentes autorisations

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X