Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Associations d'élus

Présidence de l’AMF : l’équipe sortante ne lâche rien

Publié le 10/09/2014 • Par Jean-Baptiste Forray • dans : France

« Opacité la plus totale », « président désigné entre quelques oligarques » : dans une tribune publiée dans La Gazette des Communes, le 8 septembre, le premier magistrat (PS) d’Alfortville Luc Carvounas et neuf de ses collègues s’en prennent au processus de sélection des candidats à la tête de l’Association des maires de France.

Face à ces attaques à l’arme lourde, l’équipe sortante, à l’origine de la candidature unique et pluraliste de François Baroin (UMP), riposte.

« Transparence la plus totale »

« Les candidatures ayant été validées par la commission électorale, il n’est plus possible de les modifier d’ici l’assemblée générale de novembre. Le respect des statuts s’impose à tous », martèle-t-elle dans un communiqué rendu public le 9 septembre. « Ce calendrier est d’ailleurs celui habituellement retenu », rappelle l’institution présidée par Jacques Pélissard (UMP).

Face aux critiques du groupe « Carvounas », le premier vice-président délégué André Laignel (PS) sort aussi du bois. « La conclusion de l’accord passé au mois de juillet (NDLR : avec François Baroin) et la constitution des listes de candidats aux instances dirigeantes se sont faites dans la plus totale transparence. J’ai réuni à deux reprises les membres du bureau appartenant à l’ensemble de la gauche qui en ont délibéré », contre-attaque-t-il, dans un communiqué publié le 10 septembre.

De son côté, le président du groupe socialiste à la Haute assemblée, Didier Guillaume, dont le sénateur-maire d’Alfortville Luc Carvounas se prévaut du soutien, fait le service minimum : « Les associations d’élus ne peuvent fonctionner en vase clos. Le processus de candidature à l’AMF n’a sans doute pas été assez ouvert. »

François Baroin, adopte, lui, une prudence de sioux. Devant la controverse qui enfle, l’ancien journaliste d »Europe 1 reste plus silencieux que jamais.

Thèmes abordés

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Présidence de l’AMF : l’équipe sortante ne lâche rien

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X