Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Communication

TNT : Le territoire couvert à 95%… ou plus ?

Publié le 30/10/2009 • Par Raphaël Richard • dans : A la une, France

Alors que la proposition de loi relative à la fracture numérique doit repasser en commission des affaires économiques à l’Assemblée le 4 novembre, les élus s’inquiètent de savoir quel sera le taux de couverture de la télévision numérique terrestre (TNT), au moment de l’extinction de l’analogique le 30 novembre 2011.

La loi du 5 mars 2007 relative à la modernisation de la diffusion audiovisuelle et à la télévision du futur a fixé qu’à cette date, 95% de la population devra être couverte par la TNT. Le 21 octobre, devant la commission des affaires économiques de l’Assemblée, Alain Méar, membre du Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) a affirmé que 500.00 foyers se retrouveraient sans télévision en 2011. Un chiffre estimé à 1,3 million par TDF.
Afin de limiter ces zones non couvertes, le CSA avait souhaité aller plus loin que la loi, en indiquant que la couverture devait atteindre 91% minimum par département. Une couverture qui nécessiterait l’existence de 1.626 sites.

Le Premier ministre François Fillon a convoqué, le 21 octobre, une réunion sur la TNT lors de laquelle il a soutenu les objectifs fixés par le CSA et annoncé des éventuelles diffusions à plus forte puissance.
Cette augmentation des puissances pourrait permettre de réduire les secteurs non raccordés «à un noyau dur de 150.000 foyers, plutôt situés en zone de montagne», a estimé Alain Méar à l’Assemblée.

Aide aux collectivités ?
François Fillon a aussi évoqué le même jour un accompagnement financier pour les foyers situés dans les «zones d’ombre». Celui-ci devrait aller de 25 euros pour l’achat de matériel adapté ou d’abonnement au câble, au satellite ou à l’ADSL, à 250 euros pour l’achat d’un équipement de réception satellite.
«Un accompagnement des collectivités territoriales qui privilégient la numérisation de certains émetteurs à leur frais, comme le leur permet la loi, sera également mis à l’étude dans les plus brefs délais», a indiqué le ministère.

Le 22 octobre, Nathalie Kosciusko-Morizet, secrétaire d’Etat au Développement de l’économie numérique, annonçait une rallonge de 56 millions d’euros (40 millions avaient été annoncés en septembre par le gouvernement) pour aider les foyers qui se retrouveront face à un écran noir.

Elus inquiets
A la suite de ces annonces, dont certaines pourraient être inscrites dans la proposition de loi, l’Association des villes et collectivités pour les communications électroniques et l’audiovisuel (Avicca) s’interrogeait sur les flous restants à ce sujet : les éditeurs de chaîne investiront-ils pour permettre la hausse de puissance des émetteurs ? dans quelle mesure ces hausses diminueraient les zones non couvertes ? enfin, quel est le délai évoqué par le Premier ministre concernant l’aide aux collectivités ?
«Si les orientations sont claires, les zones d’ombres du dispositif sont encore nombreuses et nécessiteraient une concertation», indique l’association le 23 octobre.

De son côté la Fédération nationale des collectivités territoriales pour la culture (FNCC) «s’interroge sur la surcharge que représente, pour certaines (collectivités, ndlr) la responsabilité de participer au financement d’antennes-relais nécessaires pour la captation de la TNT».
«De nombreux élus, représentant en particulier des territoires ruraux, s’inquiètent de ce qu’une partie de la population ne soit, même momentanément, privée de tout accès à la télévision», préviennent en commun la FNCC et l’Association des maires ruraux de France (AMRF) le 30 octobre.

A ceux qui s’inquiètent d’un niveau de 95%, Michel Boyon, président du CSA, a rappelé aux députés le 21 octobre que c’était aujourd’hui le taux de couverture de l’analogique…

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

TNT : Le territoire couvert à 95%… ou plus ?

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X