Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Concession de plage

Antibes Juan-les-Pins : réduction drastique du nombre de plages privées

Publié le 03/09/2014 • Par Christiane Navas • dans : Actu juridique, Régions

Le renouvellement des concessions des plages privées à partir de 2015 pourrait entraîner la fermeture de 16 établissements sur 45 en application du décret plage de 2006.

Sur les 20 plages artificielles aujourd’hui à l’ouest de Juan-Les-Pins, il n’en restera que 12 après le renouvellement des concessions qui doit intervenir en 2015. Pour Jean Leonetti, le député maire de la commune, la délibération votée en avril 2014 par le conseil municipal d’Antibes Juan-les-Pins ne fait qu’appliquer le décret Plage de 2006. L’UMIH Antibes Juan-les-Pins (Union des Métiers et des Industries de l’Hôtellerie) ne l’entend pas ainsi et a décidé de déposer un recours devant le tribunal administratif. « Il n’y a pas eu de véritable concertation avec les professionnels », dénonce son président Henry Mathey qui estime que la ville aurait pu temporiser car « des échanges sont en cours au ministère du Tourisme pour assouplir le décret de 2006 ».

Le décret tel qu’il est rédigé aujourd’hui ne permet pas selon l’UMIH de prendre en compte les spécificités de certains établissements balnéaires qui font partie du patrimoine local depuis près d’un siècle et qui sont condamnés à disparaître. Il impose aussi la démolition, aux frais des exploitants, des équipements existants et la reconstruction avec des structures démontables en conformité avec les prescriptions de la loi Littoral. Selon le rapport publié par la Fédération Nationale des Plages Restaurants en 2013, pour la seule commune d’Antibes Juan Les Pins, ce sont 16 établissements balnéaires sur 45 qui sont menacés, ce qui pourrait entraîner la suppression de 300 emplois.

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Antibes Juan-les-Pins : réduction drastique du nombre de plages privées

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X