Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club prévention sécurité

Décrochage scolaire

« N’oublions pas d’évaluer les dispositifs de raccrochage scolaire afin de pouvoir les essaimer » – Joaquim Timoteo, Injep

Publié le 04/09/2014 • Par Michèle Foin • dans : Actu experts prévention sécurité

Selon Joaquim Timoteo, chargé d’études et de recherche à l’Institut national de la jeunesse et de l’éducation populaire (Injep), les politiques de lutte contre le décrochage scolaire doivent être mieux évaluées. Interview.

Peut-on réellement définir une politique globale de lutte contre le décrochage ?

Les motifs du décrochage sont très variables : du désamour de l’école à la carrière scolaire difficile, en pas­sant par des situations familiales économiquement fragiles ou encore une orientation subie. On connaît aussi le lien entre pauvreté et sortie du système éducatif. Une politique qui vise à réduire le surpeuplement et l’habi­tat dégradé aura un im­pact sur le décrochage, de même qu’une orien­tation scolaire davantage en phase avec les souhaits des familles.

La variété des filières de formation et les condi­tions d’accès ainsi que l’accueil jouent aussi un rôle. Lorsque l’on ne peut partir en internat, quand la spécialité rare est trop loin du domicile, l’on finit par choisir la spécialité à proximité par dépit. Cela pose la question de la carte des formations ainsi que celle de la prise en charge des coûts de mobilité et de transport. Si le jeune peut choi­sir le cursus qui lui plaît, on réduit le ...

Article réservé aux abonnés Club prévention sécurité
i

Contenu réservé aux abonnés

  • Club prévention - sécurité

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au Club prévention sécurité

Cet article n’est pas disponible dans l’offre d’essai du club. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au au Club prévention sécurité

Votre offre d’essai est arrivée à terme. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au au Club prévention sécurité

S'abonner PROFITEZ DE L’OFFRE 30 JOURS GRATUITS Déjà abonné ? connexion
Réagir à cet article Vous avez une question ? Posez-la à notre juriste

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur le Club prévention-sécurité

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

« N’oublions pas d’évaluer les dispositifs de raccrochage scolaire afin de pouvoir les essaimer » – Joaquim Timoteo, Injep

Votre e-mail ne sera pas publié

Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X