En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X
Déposez votre CV

Logo Gazette.fr

Culture

L’assocation Technopol inquiète après l’annulation de deux festivals de musiques électroniques

Publié le • Par • dans : France

Imprimer

0

Commentaire

Réagir

L'association Technopol, organisatrice de la Techno Parade, "s'inquiète du climat, qui pèse actuellement sur ces musiques" après l'annulation de deux festivals de musiques électroniques dans le sud de la France.

 

Selon un communiqué de Technopol publié ce jeudi 7 août, l’Amne’Zik Open Air Festival, qui devait se tenir du 8 au 10 août sur le circuit du Luc, a été interdit par le maire FN de Luc-en-Provence (Var), « invoquant une batterie d’arguments liés à la sécurité et aux nuisances sonores ». « Un accord de principe avait pourtant été voté pour son organisation dès le mois de février 2014 par l’ancien exécutif municipal » et la commission départementale de sécurité « avait validé l’intégralité de l’organisation », assure Technopol. « À deux semaines de l’évènement, les organisateurs ont dû annuler la programmation de 40 artistes et ont subi une perte sèche de 150.000 euros », ajoute l’association.
Autre manifestation annulée, Le Tidal Wave festival qui devait avoir lieu à Néoules (Var), après un avis négatif de la préfecture rendu trois jours avant l’évènement et estimant que « les conditions légales n’étaient pas réunies », indique Technopol.
Selon l’association, « d’autres festivals sont invités par les mairies à déménager en 2015″, comme le Family Piknik à Montpellier et le festival Trance Hadra à Lans-en-Vercors (Isère).
« Ecosystème encore fragile »  - Alors que la 16ème Techno Parade, qui se déroulera le 13 septembre de Nation à Bastille à Paris, « veut célébrer la liberté, la diversité et la rythmicité, que les musiques électroniques ont apporté au paysage musical français et international », Technopol « fait part de son inquiétude pour son écosystème encore fragile et en cours de professionnalisation ».
Elle rappelle aux organisateurs que la législation sur l’organisation de spectacles est « très complexe » en France et que « ces derniers doivent faire preuve d’un grand professionnalisme s’ils ne veulent pas se retrouver en porte à faux par rapport aux autorités décisionnaires et subir des annulations ».

Haut de page

Aujourd'hui sur

les Clubs Experts de la Gazette

Gemapi : le décret "digues" entièrement remanié par le Conseil d’État

Le décret « Digues » est sans aucun doute, concernant la nouvelle compétence « gestion des milieux aquatiques et prévention des inondations » (Gemapi), le texte d'application le plus attendu par les EPCI. La version mise à disposition du public en septembre ...

CPER : les inégalités de montants sont-elles justifiées ?

Toutes les régions ne sont pas logées à la même enseigne quant aux crédits accordés par l’Etat au titre des contrats de plan Etat-régions (CPER) 2015-2020. Doit-on pour autant y lire des inégalités ? Pas nécessairement. Les CPER répondent avant tout à une ...

Les contrats de ville devront comporter un volet contre le racisme et l'antisémitisme

Le Premier ministre Manuel Valls a présenté le 17 avril 2015 un plan de lutte contre le racisme et l'antisémitisme, doté de 100 millions d’euros sur trois ans et comportant une série de mesures axées sur la justice, l’école ou l’Internet. Les acteurs ...

Nouvelles grilles indiciaires : le ministère de la Fonction publique doit revoir sa copie

Les partenaires sociaux ont commencé à examiner les propositions de nouvelles grilles de rémunération, lors d’une réunion du cycle de négociations « parcours professionnels, carrières et rémunérations »-« avenir de la fonction publique », mardi 21 avril ...

Imprimer

0

Commentaire

Réagir
Publicité
Publicité

Télécharger
l'appli!

En savoir plus

Formations d’experts

Mots-clés

Thèmes abordés Politiques culturelles

0 Commentaire

Ajouter un commentaire
  1. Ajouter un commentaire

      Votre e-mail ne sera pas visible

    Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - 17, rue d'Uzès 75018 Paris cedex 02 ou en cliquant ici.