En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X
Déposez votre CV

Logo Gazette.fr

0

Commentaire

Réagir
Imprimer

Culture

L’assocation Technopol inquiète après l’annulation de deux festivals de musiques électroniques

Publié le 07/08/2014 • Par avec l'AFP • dans : France

Imprimer

0

Commentaire

Réagir

L'association Technopol, organisatrice de la Techno Parade, "s'inquiète du climat, qui pèse actuellement sur ces musiques" après l'annulation de deux festivals de musiques électroniques dans le sud de la France.

 

Selon un communiqué de Technopol publié ce jeudi 7 août, l’Amne’Zik Open Air Festival, qui devait se tenir du 8 au 10 août sur le circuit du Luc, a été interdit par le maire FN de Luc-en-Provence (Var), « invoquant une batterie d’arguments liés à la sécurité et aux nuisances sonores ». « Un accord de principe avait pourtant été voté pour son organisation dès le mois de février 2014 par l’ancien exécutif municipal » et la commission départementale de sécurité « avait validé l’intégralité de l’organisation », assure Technopol. « À deux semaines de l’évènement, les organisateurs ont dû annuler la programmation de 40 artistes et ont subi une perte sèche de 150.000 euros », ajoute l’association.
Autre manifestation annulée, Le Tidal Wave festival qui devait avoir lieu à Néoules (Var), après un avis négatif de la préfecture rendu trois jours avant l’évènement et estimant que « les conditions légales n’étaient pas réunies », indique Technopol.
Selon l’association, « d’autres festivals sont invités par les mairies à déménager en 2015″, comme le Family Piknik à Montpellier et le festival Trance Hadra à Lans-en-Vercors (Isère).
« Ecosystème encore fragile »  - Alors que la 16ème Techno Parade, qui se déroulera le 13 septembre de Nation à Bastille à Paris, « veut célébrer la liberté, la diversité et la rythmicité, que les musiques électroniques ont apporté au paysage musical français et international », Technopol « fait part de son inquiétude pour son écosystème encore fragile et en cours de professionnalisation ».
Elle rappelle aux organisateurs que la législation sur l’organisation de spectacles est « très complexe » en France et que « ces derniers doivent faire preuve d’un grand professionnalisme s’ils ne veulent pas se retrouver en porte à faux par rapport aux autorités décisionnaires et subir des annulations ».

Haut de page

Aujourd'hui sur

les Clubs Experts de la Gazette

Une réforme européenne des filières REP: indispensable mais pas simple !

Pour le compte de la Commission européenne, le cabinet Bio by Deloitte a réalisé une étude sur les filières de responsabilité élargie du producteur (REP). Elle montre la nécessité d'une harmonisation, qui passe par une définition plus précise du dispositif ...

Recul inédit en 30 ans de l'investissement des collectivités territoriales

Année électorale oblige, les investissements des collectivités territoriales seront en repli en 2014. Néanmoins, c’est l’ampleur de ce phénomène qui interpelle puisqu’avec une baisse de 7,4 % sur un an, selon La Banque Postale, ce repli sera l’un des plus ...

Mission Blazy : 60 propositions pour « repenser la politique de sécurité publique »

Le président de la mission parlementaire sur la lutte contre l’insécurité, Jean-Pierre Blazy, a présenté le 22 octobre 2014 une série de propositions tous azimuts concernant aussi bien le rôle du maire dans la prévention de la délinquance, la modernisation ...

Baromètre Bien-être au travail 2014 : le malaise croissant des fonctionnaires territoriaux

Pour la troisième année, le baromètre « Bien-être au travail » réalisé par « La Gazette » et le cabinet conseil CaTTalyse, avec le soutien d’Intériale mutuelle, vient donner une image inédite de l’état d’esprit des fonctionnaires territoriaux dans ...

Imprimer

0

Commentaire

Réagir
Publicité
Publicité

Télécharger
l'appli!

En savoir plus

Formations d’experts

Mots-clés

Thèmes abordés Culture

0 Commentaire

Ajouter un commentaire
  1. Ajouter un commentaire

      Votre e-mail ne sera pas visible

    Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - 17, rue d'Uzès 75018 Paris cedex 02 ou en cliquant ici.