Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club RH

Syndicalisme

Scission à la CFDT Interco de la Manche

Publié le 21/07/2014 • Par Géraldine Lebourgeois • dans : Régions, Toute l'actu RH

Des militants syndicalistes de la Manche ont, après des mois de conflits internes, pris la décision de quitter la CFDT Interco et de créer un nouveau syndicat sous la banderole Unsa Territoriaux.

Le 3 juillet, la création de l’Unsa Interco-50 des Territoriaux était rendue publique par la mise en ligne d’une lettre ouverte de ses secrétaires généraux, Hugues Simon, Rachel Marie et Jérôme Dequesne. Les statuts de cette nouvelle formation ont été enregistrés le 13 juin en mairie. Parmi ses engagements écrits : « L’Unsa Inter-co 50 ne veut pas laisser le champ libre à des syndicats qui négocient des accords qui engagent tous les agents sans leur demander leur avis ».

C’est là le reproche majeur fait aux élus actuels de la CFDT Interco 50, en particulier le secrétaire général Edmond Schiewe.  Les ex-CFDT Interco disent avoir « alerté les instances nationales de ces dysfonctionnements mais personne n’a tranché ».

Rachel Marie a lui-même été secrétaire général départemental de la CFDT Interco pendant quinze ans et il est aussi au cœur du contentieux. Il a été exclu du syndicat à plusieurs reprises, décision attaquée en octobre devant le tribunal d’instance : « L’exclusion n’a jamais été motivée. Ils ont été obligés de me réintégrer. Ils m’ont à nouveau exclu le 27 juin, jour où l’on passait à l’Unsa », commente celui qui est désormais secrétaire général adjoint Centre Manche à l’Unsa Interco-50.

« C’est bien le collectif qui décide » – La dizaine de militants à l’origine de ce nouveau syndicat dans la Manche l’ont clairement créé en prévision des prochaines élections professionnelles du 4 décembre prochain pour, disent-ils, « défendre nos valeurs, selon lesquelles c’est bien le collectif qui décide ».

Le torchon brûlait depuis deux ans au sein de la CFDT Interco de la Manche, à laquelle adhèrent environ 600 agents de la fonction publique territoriale (37% des voix aux dernières élections professionnelles). « Pour l’instant, je n’ai reçu aucune démission », constate Edmond Schiewe qui met directement en cause le comportement de Rachel Marie. Ce dernier renvoyant la politesse.

Procédures judiciaires – La scission s’est faite non seulement sur de profonds désaccords, mais en raison de plusieurs procédures judiciaires. Entre autres, suite à un accident du travail dans un centre de traitement de déchets et à la sanction d’un militant employé de mairie.

Autre dossier à l’origine de la scission, « le gros morceau » du point de vue d’Edmond Schiewe : « On ne s’est pas entendu sur la solution à apporter pour les pompiers volontaires ». Les ex- CFDT Interco de la Manche voulaient la création d’une section syndicale spécifique, « décision prise démocratiquement au dernier congrès départemental » soulignent-ils. « Pas question, défend toujours Edmond Schiewe. Pompiers volontaires et pompiers professionnels travaillent sur le même terrain. Il n’est pas question de mettre les uns d’un côté, et les autres de l’autre. »

Thèmes abordés

Régions

4 Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur le Club RH

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Scission à la CFDT Interco de la Manche

Votre e-mail ne sera pas publié

chris42

22/07/2014 10h02

il me semble que ce mouvement interne pour interco est le reflait d’un manque d’écoute de la base , c’est peut-etre le début d’une contestation a la veille d’élection pro du 4 décembre pour la fonction public.

Chantebeaumerle

22/07/2014 06h05

il est navrant de constater que certains syndicats ne font rien ou pas grand chose, sont toujours d’accord avec l’administration et voyant les élections du 04 décembre 2014 approcher disent être mécontents . Peut-être que la base est aussi mécontente effectivement des accords passés pénalisant les agents. Mais pour autant changer de syndicat ne change les hommes à leur tête donc leur comportement restera le même qu’ils soient dans n’importe lequel.
Dans certaines collectivités l’unsa prétend ne pas être d’accord avec son bureau national et les accords signés par ses représentants nationaux….et le dit haut et fort afin d’emporter les élections. C’est encore un leurre !!! car le temps national ils sont d’accord pour le prendre, le site internet ils sont d’accord pour s’en servir et tout est comme cela !! Heureusement que certains syndicats restent fidèles à leurs valeurs au point d’être détestés par l’administration.

collectif spv

24/07/2014 07h06

la cfdt interco 50 lâche les pompier volontaires, le collectifreste mobilisé

Depuis quelque temps, plusieurs Sapeurs-Pompiers Volontaires du centre de secours de Villedieu partent en indisponibilité ou démissionnent. Au total, ce sont 18 pompiers qui sont partis (dont 12 se sont manifestés pour constituer un collectif de soutien auprès de notre collègue SPV dernier départ en date.)
La plupart des personnes parties récemment ont alerté les représentants du SDIS (Chef de Groupement Sud, Directeur Départemental du SDIS, Président du SDIS, Union départementale des SPV…) via des courriers expliquant les motifs de leur départ. Toutes les personnes parties reprochent le comportement du chef de centre de Villedieu envers ses volontaires (mise au rebus dans un placard à balais aménagé en vestiaire après 15 ou 20 ans de services, appels téléphoniques aux employeurs pour avoir l’emploi du temps des SPV, rajout de personnel sur des interventions non complètes pour faire plaisir à certains et duper le SDIS, refus de départs de certains pompiers en indisponibilité, flicage, convocation dans son bureau à répétition allant jusqu’à faire pleurer ses volontaires ainsi que leur femme !)
Aucune des personnes ayant fait des courriers ou ayant tenté de joindre le SDIS pour obtenir un RDV n’a été reçu ou écouté (à part devant le chef de centre entouré de ces adjoints tel un tribunal, allant jusqu’à nous traiter de menteurs ou même de voleurs.)
Aujourd’hui tous les points évoqués ci-dessus font l’objet de témoignages écrits de tous les SPV concernés et ont été remis à un syndicat (plus d’une dizaine de témoignages écrits)

Les SPV ayant pris contact avec le SDIS se voient refuser un RDV, le SDIS ayant pour seule réponse que l’Union Départementale est la seule organisation pouvant représenter les pompiers. Pour information, l’union départementale des pompiers est une amicale d’entraide aux pompiers et leurs familles, en aucun cas cette instance peut représenter un pompier en conflit avec sa hiérarchie.

Aujourd’hui le centre de secours est mis à mal en effectif et dans l’ambiance générale dû aux comportements et agissements d’un chef de centre couvert par le SDIS jusqu’à temps qu’un sapeur-pompier écrive à son tour un courrier au SDIS dénonçant de nouveau les agissements du chef de centre tout en envoyant copie de ce courrier à un syndicat, à l’association Harcèlement 18 ainsi qu’au Président du CASDIS.

Ceux à quoi le Directeur Départemental a enfin réagi et lancé une enquête administrative dans le centre de secours de Villedieu. Enquête menée par des représentants du SDIS ayant toujours couvert le chef de centre de Villedieu et fermant les yeux sur toutes nos alertes. Alors que le SDIS s’était engagé à communiquer les résultats de l’enquête rien à ce jour n’est parvenu aux pompiers volontaires qui ont été reçus.

De plus, plusieurs d’entre eux viennent de recevoir un courrier recommandé leurs annonçant, que leur engagement ne serait pas renouvelé à l’issu de leur indisponibilité. Une véritable chasse aux sorcières est mise en place pour exclure des SPV et en particulier ceux faisant parti du collectif au motif qu’ils se sont exprimé librement sur leurs conditions d’engagement. De telles pratiques vont à l’encontre des propos tenu par le Président de la République et du Ministre de l’intérieur qui préconisent le développement des sapeurs pompier volontaire dans les centres de secours. Les pompiers du centre de secours de Villedieu les Poêles non fait que de dénoncer les agissements d’un chef de centre qui porte atteinte au respect des sapeurs pompier volontaire et à l’intérêt du service public d’incendie et de secours.
Le collectif se félicite que les SPV de Bolbec viennent d’obtenir justice par la cours de cassation concernant le harcèlement moral dont ils ont été victime. ( voir article de libération du 17 février 2014 ou il est aussi fait référence au centre de secours de Villedieu ) .

syndical(m)ementvôtre!

29/07/2014 10h39

Pour sûr, l’union est un combat.
La guéguerre que se livrent les syndicats s’exacerbe à l’approche des élections professionnelles de décembre.
Les attitudes ne sont pas toutes dictées par les représentants nationaux, surtout au niveau de la défense des intérêts collectifs et individuels mis à mal par un management délétère. La suffisance et l’arrogance d’élus et administrateurs de proximité provoquent suffisamment de dégâts pour perdre vainement son temps en guerres picrocholines.

Commenter
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X