Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club RH

Club RH - Bordeaux - 26 juin

« Nous sommes tous acteurs de la qualité de vie au travail » – Martine Congoste (Gironde)

Publié le 11/07/2014 • Par Maud Parnaudeau • dans : compte rendu des dernières rencontres du club RH

Martine Congoste, DRH du conseil général de la Gironde, explique, lors du Club RH du 26 juin à Bordeaux, comment l’organisation, à partir de la commande politique qui lui a été faite, essaie d’amener les cadres à améliorer la qualité de vie au travail de leurs équipes.

Comment est appréhendée la question de la qualité de vie au travail et le rôle des managers dans le bien-être des agents au conseil général ?

Les élus ont voté la « garantie du bien-être au travail des agents » en 2011 avec la volonté que soit développée une culture de la prévention au sein de la collectivité. Aujourd’hui, on parle davantage de « qualité de vie au travail » car il est assez pesant de dire que les managers sont responsables du « bien-être » des personnels qu’ils encadrent.

Pour traduire la commande politique faite à l’administration, la direction générale a rédigé une lettre d’objectifs et de moyens à destination des managers qui doivent « veiller à la qualité de vie au travail et y contribuer à tous les niveaux de la hiérarchie ». Nous avons en parallèle mis en place un programme de prévention des risques psychosociaux qui prévoit d’associer toutes les parties prenantes, et créé un « passeport management » avec la volonté de proposer différents outils pour accompagner les managers dans leurs fonctions.

En quoi consiste ce « passeport management » ?

C’est un ensemble d’outils, comprenant notamment des modalités de formation alternatives, à travers des séminaires thématiques notamment. Nous en avons déjà organisés sur différents sujets : la compréhension des générations, l’amélioration de la communication interpersonnelle avec ses collaborateurs, la médiation, le harcèlement. A côté de la dimension « organisation apprenante », il y a l’aspect « organisation bienveillante ». Car si le manager va mal, il ne peut évidemment pas se pencher sur le bien-être des agents. En ce sens, nous avons mis en place un coach interne. Et la demande est là. Nous sommes passés de 15 accompagnements en coaching individuel en 2010 à 65 en 2013. Nous avons également mis en place un parrainage pour les nouveaux managers par des cadres d’autres directions mais du même niveau de responsabilité.

Vous avez aussi participé à une démarche expérimentale avec l’Afnor sur ce thème de la qualité de vie au travail. Qu’en avez-vous retiré ?

L’idée était de voir comment (re)créer des milieux de travail favorables à la santé. Un groupe de travail « santé et qualité de vie au travail en Aquitaine » a été constitué, avec notamment La Poste, Véolia, un Ehpad… pour co-concevoir puis mettre en œuvre une démarche au sein d’organismes pilotes. Nous avons dans ce cadre réalisé des diagnostics croisés. Nous avons pu bénéficier de l’expérience d’autres structures. C’est une démarche enrichissante.

Pour autant, si nous avons tous tendance à vouloir reprendre et décliner ce qu’il y a de mieux chez les autres, on se rend compte, en laissant les équipes s’exprimer, qu’elles n’ont pas toutes les mêmes priorités. C’est pour cela qu’il faut croiser les analyses et les attentes des cadres, des équipes et de la DRH pour parvenir au bon dispositif. Travailler sur la qualité de vie au travail, c’est savoir s’adapter et avancer à petits pas.

Cet article fait partie du Compte-rendu

« Comment faire du management un levier de bien-être au travail » - Club RH - Bordeaux

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur le Club RH

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

« Nous sommes tous acteurs de la qualité de vie au travail » – Martine Congoste (Gironde)

Votre e-mail ne sera pas publié

Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X