Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club RH

Club RH - Bordeaux - 26 juin

« Responsabiliser les managers sans les culpabiliser » – Jérôme Tourne (Pessac)

Publié le 11/07/2014 • Par Maud Parnaudeau • dans : compte rendu des dernières rencontres du club RH

Invité du Club RH du 26 juin à Bordeaux, Jérôme Tourne, DRH de Pessac, revient sur le rôle donné aux managers dans la démarche de prévention des risques psychosociaux initiée en 2011 au sein de sa collectivité.

Comment envisagez-vous le rôle des managers dans la qualité de vie au travail des agents à Pessac ?

Nous avons lancé en 2011 une démarche de prévention des risques psychosociaux (RPS) en insistant sur le rôle central du management et la responsabilité des managers, sans les culpabiliser. Le but était d’en faire les premiers acteurs de la qualité de vie au travail et de faire passer l’idée selon laquelle le bien-être au travail est un levier de management.

Nous avons rappelé à cette occasion que la fonction principale du manager est de faire converger les aspirations professionnelles des collaborateurs avec les objectifs organisationnels. Et insisté sur le fait que l’efficacité dans les fonctions managériales est un facteur de qualité de vie au travail.

Comment s’est déroulée cette démarche ?

Elle a été initiée avec une sensibilisation de la direction générale et de l’équipe de direction, soit 30 cadres, grâce à une pièce de théâtre : « Stress citron ». Cette approche a permis de dédramatiser le sujet et d’identifier quatre facteurs principaux de stress : l’organisation du travail, les conditions de travail, la communication et facteurs subjectifs, le management. De là, nous avons élaboré un projet d’identification des risques et de prévention, sensibilisé l’ensemble des managers avec la même pièce de théâtre, puis réalisé un diagnostic participatif avec 16 personnes ressources (médecin de prévention, représentant du comité d’hygiène et de sécurité, préventeur, agents, managers) et constitué des groupes de travail chargés d’identifier les situations à risque.

Le tout a été complété par des observations de terrain. Nous avons ainsi pu réaliser une cartographie et une cotation des risques. Nous avons alors défini un plan d’actions à mettre en place sur trois ans et un plan de formation des cadres, et avons également mis en place une procédure d’alerte « mal-être au travail » avec une cellule d’écoute et l’accès à une plateforme d’écoute psychologue.

Dans ce cadre, comment avez-vous réussi à faire prendre conscience aux managers de leur rôle dans la prévention des RPS et le bien-être des agents ?

Au-delà des échanges et réflexions suscités par la pièce de théâtre, et des groupes de travail, les managers ont rédigé une charte du management tenant compte des conclusions de la démarche. L’article 10 stipule par exemple que « le manager contribue à l’épanouissement de chacun en garantissant de bonnes conditions de réalisation, en valorisant le travail accompli ». En parallèle, les compétences des managers sont désormais évaluées en lien avec la prévention des RPS.

Nous avons également initié les « Jeudis du management » pour leur permettre d’analyser leurs pratiques. Mais s’il y a eu un engouement lors des premiers rendez-vous, celui-ci est retombé avec des cadres expliquant « ne pas avoir le temps ». Il faut souvent leur rappeler l’importance de la dimension managériale de leurs fonctions…

Consultez la présentation de Jérôme Tourne durant le Club RH

Cet article fait partie du Compte-rendu

« Comment faire du management un levier de bien-être au travail » - Club RH - Bordeaux

Réagir à cet article

Sur le même sujet

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur le Club RH

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

« Responsabiliser les managers sans les culpabiliser » – Jérôme Tourne (Pessac)

Votre e-mail ne sera pas publié

Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X