Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club RH

Club RH - Bordeaux - 26 juin

« Comment faire du management un levier de bien-être au travail » – Club RH – Bordeaux

Publié le 11/07/2014 • Par Maud Parnaudeau • dans : A la Une RH, compte rendu des dernières rencontres du club RH, France, Toute l'actu RH

stress_travail_rps_management_une
Luis Louro - Fotolia.com
Une mauvaise organisation du travail, le manque de reconnaissance et de perspectives de carrière, des relations dégradées au sein des équipes, un défaut de communication sont autant de facteurs susceptibles de détériorer la qualité de vie au travail. Comment le management peut-il améliorer les conditions de travail, mieux valoriser les compétences, favoriser le dialogue et prévenir les troubles psychosociaux ? Réunis par le Club RH le 26 juin à Bordeaux, DRH territoriaux et experts ont apporté leur éclairage sur ces questions.

« Quand on évoque la qualité de vie au travail, de quoi parle-t-on ? » interroge Jean-Paul Bergouignan, chef de projet qualité de vie au travail à l’Aract (Association régionale pour l’amélioration des conditions de travail) Aquitaine en introduction à la table ronde du Club RH de La Gazette. Reprenant les éléments de définition proposés par les partenaires sociaux dans le cadre des négociations de l’Accord national interprofessionnel (ANI) sur la qualité de vie au travail du 19 juin 2013, il explique que « les conditions dans lesquelles les agents exercent leur travail et leur capacité à s’exprimer et à agir sur le contenu de celui-ci déterminent la perception de la qualité de vie au travail qui en résulte ».

Accompagner les managers – Dès lors, de quels leviers disposent les managers pour agir sur les conditions de travail de leurs équipes ? Comment les collectivités peuvent-elles intégrer la question du bien-être au travail dans les pratiques managériales ? Comment sensibiliser et former les managers ?

« L’ANI propose un certain nombre de pistes et méthodes à expérimenter portant notamment sur la formation des managers et des institutions représentatives du personnel, la création d’espaces d’expression sur le travail, un diagnostic préalable, la conception d’indicateurs », note Jean-Paul Bergouignan. L’objectif poursuivi par les partenaires sociaux étant d’aider les managers « à mieux appréhender les difficultés en prenant en compte les conditions réelles d’exercice du travail, à favoriser les échanges sur le travail, à savoir mieux identifier les conditions d’une bonne coopération dans leurs équipes ».

Double entrée managers-managés – Pour améliorer la qualité de vie au travail, « il faut s’intéresser aux incidences du management sur les managés mais aussi aux conditions de travail des managers », observe Jean-Paul Bergouignan. D’où l’importance des espaces d’expression, comme il en existe à Pessac avec les Jeudis du management, et à Bordeaux sous la forme d’ateliers du management « qui permettent aux cadres d’échanger sur leurs difficultés et d’analyser leurs pratiques », précise Laurence Rosazza-Riz, DRH de Bordeaux.

Quête de compétences managériales – Sans surprise, la formation revient dans les échanges comme un levier incontournable pour faire monter en compétences les encadrants sur la dimension risques psychosociaux et qualité de vie au travail. « Celle-ci ne doit cependant pas stigmatiser le manager, mettre en évidence les insuffisances de ses pratiques ou pointer sa responsabilité. La formation doit être contextualisée, permettre de répondre aux situations et problèmes rencontrés », souligne Jean-Paul Bergouignan.

On constate en parallèle une tendance nette des collectivités à demander des savoir-faire managériaux aux candidats aux postes d’encadrements. « Nous avons choisi d’avoir cette « entrée » manager dans nos recrutements de cadres. Mais il faut bien admettre que 90 % de leur activité reste de la production. En Allemagne, ils ne recrutent que des managers ! » observe Jérôme Tourne, DRH de Pessac.

Pour autant, les compétences managériales ne font pas tout, à en croire Jean-Paul Bergouignan. « Quand on analyse le rôle du management dans la qualité de vie au travail, il faut aussi s’interroger sur l‘organisation du travail et sur les marges de manœuvres dont dispose les managers ».

Gérer ensemble les problèmes – Une directrice d’un service petite enfance, présente dans la salle, en appelle à un travail plus étroit avec la direction des ressources humaines afin de pouvoir améliorer le bien-être des agents. « Nous avons parfois un sentiment de solitude », souligne-t-elle. « Il faudrait davantage co-construire les actions et les indicateurs avec les services, trouver des solutions ensemble pour donner des réponses adaptées », confirme Martine Congoste, DRH du conseil général de la Gironde.

Consultez la présentation de Jean-Paul Bergouignan durant le Club RH

Cet article fait partie du Compte-rendu

« Comment faire du management un levier de bien-être au travail » - Club RH - Bordeaux

1 Réagir à cet article

Sur le même sujet

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur le Club RH

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

« Comment faire du management un levier de bien-être au travail » – Club RH – Bordeaux

Votre e-mail ne sera pas publié

Soeil97424

04/08/2014 10h26

« Comment faire du management un levier de bien-être au travail » ?
En remettant chacun à sa place, de par son statuts et les textes règlementant la fonction publique territoriale.
La politique de « diviser pour mieux régner » doit prendre fin.
Comment un agent quelque soit son rang dans la hiérarchie peut-il trouver sa dignité par le travail lorsqu’il est bafoué, mis de côté au profit d’un « clan de chefs »?
Je dis que l’on peut mettre toutes les instances paritaires en place, en appliquant les textes, mais si la fonction publique territoriale ne se réfère pas à ses statuts et règlements, nous allons tout droit dans le mur.
A mon avis, il n’est pas question de formation, car, lorsqu’un agent prend ses fonctions, il a passé un concours ou a bénéficié d’un avancement il déjà bénéficié de formation par conséquent, a forcément les capacités requises pour occuper son poste.
Cependant, s’il se voit « écrasé » par un autre collègue qui se dit « chef » alors que dans la plupart des cas le soit disant chef ne représente qu’un « indic » qui fait la pluie ou le beau temps dans le service.

Commenter
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X