Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Egalité des territoires

Politique de la ville / égalité des territoires : nomination des directeurs au CGET

Publié le 09/07/2014 • Par Hervé Jouanneau • dans : France

Le Conseil des ministres a nommé le 9 juillet 2014 deux des trois directeurs du Commissariat général à l'égalité des territoires (CGET). Sans surprise, Laurence Girard prend la tête de la direction des stratégies territoriales tandis que Raphaël le Méhauté devient directeur de la ville et de la cohésion urbaine. Ce dernier est également nommé commissaire général délégué, le plaçant de facto comme le numéro 2 du CGET.

Un peu plus d’un mois après la nomination de Caroline Bonnet-Galzy à sa tête, le Commissariat général à l’égalité des territoires (CGET), qui réunit désormais la Datar, le SG-CIV et l’Acsé, voit son organigramme s’étoffer.

Politique de la ville – Sans grande surprise, l’ex-secrétaire général du Comité interministériel des villes (SG-CIV), Raphaël Le Méhauté, a été nommé le 9 juillet 2014 en conseil des ministres directeur de la ville et de la cohésion urbaine du CGET. Il continuera ainsi à concevoir et à mettre en oeuvre la politique de la ville, conformément à l’article 4 du décret du 31 mars 2014 portant création du CGET..

Raphaël le Méhauté, qui était également jusque là commissaire général adjoint chargé de la préfiguration du CGET, se voit également octroyer le statut de commissaire général délégué, qui le place de facto comme le numéro 2 du CGET.

Stratégies locales – Autre nomination attendue et entérinée par le Conseil des ministres : celle de Laurence Girard à la tête de la direction des stratégies locales. Selon l’article 5 du décret du 31 mars 2014, cette direction a pour mission d’assurer « les missions d’observation et de définition de la stratégie nationale en matière d’égalité des territoires ».

Agée de 46 ans, Laurence Girard occupait depuis janvier 2013 les fonctions de directrice générale de l’Agence nationale pour la cohésion sociale et l’égalité des chances (Acsé).

Nominations en suspens – Ces deux nominations étaient dans les tuyaux depuis plusieurs semaines. La direction du développement des capacités des territoires, troisième direction du CGET, devrait quant à elle être pourvue lors du Conseil des ministres du 16 juillet. Une série de nominations internes est également attendue au cours de l’été.

La mise sur pied du CGET s’est considérablement accélérée depuis la nomination à la fin mai de Caroline Bonnet-Galzy. Sa nomination avait fait suite au départ brutal du préfigurateur du CGET et commissaire général par intérim, Eric Delzant.

1 Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Fournisseurs public expo Public Expo

Commentaires

Politique de la ville / égalité des territoires : nomination des directeurs au CGET

Votre e-mail ne sera pas publié

eliott

10/07/2014 08h59

encore une belle illustration du savoir faire français pour monter des usines à gaz qui ne servent strixtement à rien, ne sont que des doublages d’autres structures mais permettent de creer des placards dorés et accessoirement de creuser la dette .
l’avenir de la FRANCE ce sont nos fonctionnaires et notamment ceux issus de l’ENA .
NON, je blague c’est l’inverse évidemmnt !!!

Commenter

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X