Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Education

Mixité: à la rentrée, la Seine-Saint-Denis aura son 1er collège international

Publié le 09/07/2014 • Par avec l'AFP Hugo Soutra • dans : Régions

Un collège international va ouvrir en septembre 2014 à Noisy-le-Grand. Une première en Seine-Saint-Denis, qui pourrait attirer tout autant des élèves de banlieues défavorisées que des enfants d'ambassadeurs ou de cadres expatriés. Le SNES-FSU et l'OZP craignent néanmoins que l'arrivée de classes moyennes et supérieures ne rime pas forcément avec mixité scolaire et débouche, en fin de compte, sur un "enseignement à deux vitesses."

Le nouveau collège a reçu 800 dossiers d’inscription, pour 200 places offertes à la rentrée, en 6e et en 4e, a indiqué à l’AFP le président PS du conseil général Stéphane Troussel. Les classes de 5e et 3e ouvriront en 2015, et un lycée international est prévu à proximité.
« Nous avons défendu l’idée que la Seine-Saint-Denis soit aussi un territoire qui permette d’accueillir ce type de collèges », avec son internat de 140 places et des échanges avec des établissements étrangers, s’est félicité M. Troussel.

Ce collège doit être le pendant dans l’Est de la région parisienne de celui de Saint-Germain-en-Laye, commune aisée des Yvelines. Les élèves, qui n’ont pas forcément étudié les langues antérieurement, sont recrutés en Seine-Saint-Denis mais également dans toute la France. Il « va intégrer le cercle restreint des établissements en France dont les élèves ressortent bilingues », a souligné M. Troussel.

Clause du territoire le plus favorisé – Alors que ces établissements « sont généralement tournés vers l’Europe, le collège de Noisy-le-Grand sera tourné vers les Amériques, l’Asie et l’Afrique », avec des cursus en anglais américain, arabe, chinois et portugais/brésilien, choisis pour refléter « la diversité des populations de Seine-Saint-Denis ».

Il illustre, par ailleurs, la volonté de la ministre de la Ville Najat Vallaud-Belkacem de « transposer dans les quartiers prioritaires défavorisés les atouts des quartiers les plus favorisés pour en faire des territoires d’excellence suffisamment attractifs pour y faciliter la mixité sociale. » Selon elle, cette clause du territoire le plus favorisé peut passer autant par « la performance énergétique des bâtiments, la qualité des services publics que l’apprentissage d’une langue rare. »

Vers un enseignement à 2 vitesses ? – Côté syndical, le SNES-FSU, premier syndicat du secondaire, interrogé par l’AFP, estime que cet établissement « assez élitiste va attirer les bons élèves et les familles aisées », qui peuvent avoir tendance à éviter les établissements publics du reste du département.

« Cela peut renforcer l’enseignement à deux vitesses », alors que « l’enseignement des langues a été maltraité depuis 10 ans », a dénoncé son secrétaire général Dominique Chauvin à l’AFP.

Gentrification ≠ Mixité scolaire – Comme l’indique l’Observatoire des zones prioritaires (OZP), la gentrification et l’arrivée de classes moyennes et supérieures ne rime pas forcément avec la mixité scolaire, si, dans le même temps, les évolutions des populations les plus défavorisées (hausse de l’immigration internationale, départs des catégories populaires) sont plus dynamiques.

Au risque de tomber dans le schéma typique des grandes métropoles mondiales des pays développés (Saskia Sassen) où s’oppose des cadres « autochtones » riches et des immigrés pauvres vivant sur des territoires proches, les classes moyennes ayant tendance à disparaître par phénomène d’éviction.

Le  coût du PPP dans le viseur – Le syndicat SNES-FSU dénonce surtout le coût du projet, 25 millions d’euros, financé par un partenariat public-privé (PPP) avec le groupe de BTP Eiffage. Ce financement implique le versement de redevances et va selon le syndicat « coûter très cher à terme au département ».

Réponse du Conseil général : les PPP ont été choisis pour faire face à un « contexte budgétaire délicat » mais le financement des établissements reste majoritairement public.
Pour trois collèges construits en PPP ouverts cette année, le montant des loyers représentera 20 millions d’euros pendant 20 ans.

Outre le collège international, la Seine-Saint-Denis en ouvre à la rentrée 11 autres, « un nombre record pour un département » français. Pour l’anecdote, chaque nouveau collège sera équipé d’une imprimante 3D.
Entre 2010 et 2015, 700 millions d’euros sont consacrés aux collèges et une 2e vague de travaux doit être décidée, pour rénover 90 établissements d’ici 2020. La Seine-Saint-Denis compte de nombreux établissements difficiles et accueille environ 1 000 collégiens de plus chaque année. Il souffre d’une grave pénurie d’enseignants, qui va s’aggraver à la rentrée selon les syndicats

Cet article est en relation avec le dossier

Régions

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Mixité: à la rentrée, la Seine-Saint-Denis aura son 1er collège international

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X