Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Contentieux

Gens du voyage : la ville de Narbonne veut que l’agglomération paie le « préjudice » né d’une occupation sauvage sur un site municipal

Publié le 04/07/2014 • Par Sylvie Brouillet • dans : Actu juridique, Régions

Le premier adjoint au maire de Narbonne a écrit au président de la communauté d’agglomération pour exiger la prise en charge des frais de remise en état des abords d’un domaine privé communal, après l’occupation mi-juin par 300 véhicules de gens du voyage. Il dénonce « l’état lamentable » de l’aire de grand passage de l’intercommunalité, « cause directe du préjudice pour la commune ».

Le premier adjoint au maire de Narbonne (Nouveau Narbonne) Bertrand Malquier a écrit une lettre recommandée à Jacques Bascou, président PS du Grand Narbonne (39 communes) pour exiger la prise en charge par la communauté d’agglomération des frais de remise en état – évalués à 12 000 € – des abords du domaine privé communal de Montplaisir après l’occupation, durant une journée mi-juin, de 300 caravanes et véhicules d’une mission évangélique. Son argument : la communauté d’agglomération – compétente pour le stationnement des gens du voyage – est « incapable » de proposer une aire de grand passage « décente », et est donc « l’unique responsable de l’installation sauvage ». « Notre intervention, la mobilisation de la police municipale, des services techniques, n’est que le résultat de cette inaction. » Mises en cause, photos à l’appui : les conditions de stationnement, d’hygiène et sécurité de l’aire de grand passage de La Palme. « Elle est dégueulasse, jamais nettoyée. Nous avons d’ailleurs dénoncé le quitus soumis au conseil communautaire du 26 juin donné au délégataire et demandé des travaux sous huitaine, ajoute Bertrand Malquier. Sur les dommages, le président du Grand Narbonne ne nous a pas donné de réponse officielle, mais a évoqué une possible ‘solidarité’ par voie de presse. J’évoquerai le sujet au prochain conseil communautaire du 15 juillet. Je préfère un mauvais arrangement qu’un bon procès, assure Bertrand Malquier. Si l’affaire n’avance pas, on actionnera le tribunal administratif. »

Vers un nouveau site d’accueil pour l’aire de grand passage – Choisie le 29 mars 2013 par le Grand Narbonne, agréée par la préfecture et aménagée pour 164 000 euros, l’aire des « Cabanes de La Palme » est boudée. Les évangélistes lui reprochent notamment un espace enherbé insuffisant et son éloignement de Narbonne, à 35 km au Sud. Si bien qu’en octobre 2013, le Grand Narbonne avait déjà, « au regard des différentes oppositions (…) et par souci d’apaisement », proposé « une commission de réflexion avec pour mission d’envisager toutes nouvelles possibilités de localisation de l’aire de Grand Passage ».

« La majorité de la ville-centre ne fait pas partie de cette commission, ni d’ailleurs d’aucune des commissions du Grand Narbonne, s’insurge Bertrand Malquier, qui évoque des rapports « tendus » avec l’intercommunalité. « Dans mon courrier, je rappelle que Narbonne ne possède aucun terrain pouvant permettre cette implantation définitive, en raison des contraintes touristiques et urbanistiques. » Deux sites narbonnais, dont Montplaisir, figurent dans une liste de 26 identifiés par la commission.

 

Cet article est en relation avec le dossier

Domaines juridiques

1 Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Gens du voyage : la ville de Narbonne veut que l’agglomération paie le « préjudice » né d’une occupation sauvage sur un site municipal

Votre e-mail ne sera pas publié

eliott

05/07/2014 09h41

bonjour, qd je lis que l’agglo a déjà investi 160000€ pour un terrain et que cela ne plait pas à ces gens qui veulent vivre à leur manière , c’est inadmissible !
comment peut-on arriver à de telles situations de faiblesse.
ve n’est pas à des minorités d’imposer leur mode de vie . de plus , au détriment des résidents qui doivent supporter les dégâts. si les gens du voyage veulent vivre ainsi , à minima , c’est à eux d’acheter des terrains et de les aménager.
enfin, qui se soucie de savoir comment ils font pour acquérir leurs somptueux parcs de véhicules ???? en quelque sorte, vive l’anarchie puisque la morale n’est plus de mise dans ce pays.

Commenter

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X