Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Aménagement

A Montpellier et Montpellier Agglo, le nouveau maire Philippe Saurel laisse déjà sa patte

Publié le 07/07/2014 • Par Sylvie Brouillet • dans : Régions

Egalement élu président de l'agglo, le successeur d'Hélène Mandroux, dissident PS, a très vite suspendu ou arrêté des projets emblématiques comme la couverture du stade de la Mosson) et/ou polémique comme le Musée de l’histoire de la France et de l’Algérie.

Très rapidement après ses prises de fonctions, Philippe Saurel (dissident PS, liste citoyenne), nouveau maire de Montpellier et président de Montpellier Agglomération (31 communes), a dit « stop » à plusieurs projets immobiliers coûteux (couverture du stade de la Mosson) et/ou polémique comme le Musée de l’histoire de la France et de l’Algérie. En trois mois, il a aussi fait voter, lors de sessions extraordinaires de l’agglomération, le principe de régie publique de l’eau et un changement des priorités de la politique des transports (programmation des tramways).

Le chirurgien-dentiste Philippe Saurel est entré en politique avec Georges Frêche et il est conseiller municipal de Montpellier depuis 1995. Il a été maire adjoint (PS) depuis 2001 à la solidarité, puis à l’urbanisme et enfin à la culture et patrimoine. Candidat déclaré à la mairie depuis 2010, il avait refusé de participer aux primaires PS, remportées par l’ancien président de Montpellier Agglomération Jean-Pierre Moure.

Série d’audits – Dès sa prise de fonctions, Philippe Saurel a annoncé une série d’audits sur les finances, les marchés publics et l’utilisation des fonds publics, et un audit général sur l’Agglomération de Montpellier, les « satellites » Serm et Saam (aménageurs), TAM (transports), ACM (bailleur social) sur l’Orchestre national de Montpellier et le CCAS.

Première annonce dès le 23 avril : l’abandon immédiat de la marque territoriale économique « Montpellier Unlimited », lancée fin 2012 par l’ancien président Jean-Pierre Moure. Le nouveau président a dénoncé le contrat avec l’agence de communication Sens Inédit. Philippe Saurel était contre cette marque « improbable » depuis le début, mais reconnaît la nécessité d’une marque ombrelle…

Ensuite, Philippe Saurel a beaucoup pratiqué la session extraordinaire pour installer ses nouvelles orientations… Ainsi lors de la session extraordinaire le 7 mai, l’adoption du principe d’une régie publique de l’eau, une promesse de campagne, a été actée. L’assemblée de Montpellier Agglomération avait pourtant délibéré pour le renouvellement de la DSP le 25 juillet 2013. Le vote pour la régie a été fait en express, juste avant l’attribution du marché de renouvellement… Le passage en régie devrait nécessiter 18 mois de préparation et démarrerait début 2016 (seules 13 communes concernées sur 31, celles où l’agglomération est autorité organisatrice).

Montpellier - Tramway - Ligne 1- Mosson-Odysseum

Tramway, ligne 1- Mosson-Odysseum. Flickr CC by sa IngolfBLN

« La ligne 5 n’est pas financée » – Lors de la session extraordinaire le 13 juin sur les transports, l’agglomération a décidé de reconsidérer la ligne 5 de tramway, qui aurait dû être finie en 2017. « La ligne 5 n’est pas financée. C’est 400 millions d’euros sans argent de la région, du département, et avec 31 millions d’euros de subvention de l’Etat, a calculé Philippe Saurel. Nous avons tous voté contre une augmentation des impôts. Moi, sans augmenter les impôts, je ne sais pas faire. » Priorité est donnée au bouclage de la ligne 4 (tour complet du centre-ville) pour 32 millions d’euros avec mise en service au 1er semestre 2016. Philippe Saurel affiche aussi la volonté de connexion à la mer du tramway (ce qui suppose un accord avec agglomération du Pays de l’Or) et souhaite étudier une prolongation vers l’aéroport.

D’autre part, Philippe Saurel a discuté avec l’Etat et RFF du calendrier de la nouvelle gare TGV, prévue pour fin 2017, qu’il souhaitait harmonisé avec la ligne nouvelle Montpellier-Perpignan et la gare TGV de Manduel près de Nîmes (Montpellier Agglomération apportera 100 millions d’euros au contournement ferroviaire Nîmes-Montpellier et à la nouvelle gare TGV). Mais il a dû se résoudre à admettre que le « processus est irréversible ». Enjeu : les futurs quartiers d’affaires Oz et Ode, programmés par l’agglomération près de la gare TGV, vers l’aéroport et la mer.

Enfin lors de la session du 19 juin, a été voté l’arrêt du projet de « Musée de l’histoire de la France et/en Algérie », voulu par feu Georges Frêche. Le chantier d’aménagement de l’hôtel Montcalm en centre-ville de Montpellier, était à mi-chemin. « C’est un dossier délicat, je le sais. Un chantier enlisé, sur lequel, contrairement à ce que l’on m’avait dit, il reste deux ans et demi de travaux. C’est un coût de 23 millions d’euros, dont 10 millions déjà dépensés, assure Philippe Saurel. Je prends mes responsabilités, parce que c’est de l’argent public. » Le comité scientifique du projet a dénoncé la brutalité de la méthode… Philippe Saurel veut faire à la place un centre d’art contemporain, dont le coût n’a pas été chiffré.

« Nécessaire et vital que Montpellier Agglomération devienne métropole » – Une nouvelle session extraordinaire est programmée le 17 juillet sur le principe du passage en métropole. « Il est nécessaire et vital que Montpellier Agglomération devienne métropole, affirme Philippe Saurel. La réforme territoriale nous pousse à agir à marche forcée. Grâce à la métropole, l’élu veut « avoir la parole » au sein de la future région Languedoc-Roussillon/Midi-Pyrénées. » Afin de séduire les communes, il propose aux maires un « pacte de confiance », leur laissant « la maîtrise de l’urbanisme et de l’espace public ».

Par ailleurs, décision d’économie importante, annoncée le 3 juin : la suppression du projet de couverture (50 millions d’euros) du stade de la Mosson, propriété de l’agglomération. « Je fais des économies », a justifié Philippe Saurel. Le projet d’architecte avait été choisi en février 2013 et les travaux devaient démarrer en septembre 2014. N’aura lieu que la réfection des tribunes et des loges, pour environ 2,6 millions d’euros…

Un transfert de compétences se dessine – A la ville de Montpellier, les annonces concernent essentiellement la politique de l’urbanisme et quelques réalisations architecturales emblématiques et coûteuses… Mais un transfert de compétences se dessine aussi…

Ainsi a été décidé l’arrêt du programme des « Folies architecturales du XXIe siècle » , lancé pour « impulser et stimuler l’innovation architecturale ». Une dizaine de « lieux d’exceptions dans la ville » étaient prévus, 2 ont été déjà attribués (Richter et Port-Marianne/Jardins de la Lironde)…

Commentaire de l’adjointe à l’urbanisme de Philippe Saurel, elle-même architecte, Stéphanie Jannin, au conseil municipal du 26 juin : « On ne construit pas un projet urbain avec 50 % de logements sociaux dans les quartiers et ailleurs des ghettos de riches ».

. Enfin on peut noter la remise en cause de la destruction des halles Laissac et de son parking de 6 étages, en centre-ville de Montpellier. Le chantier devait coûter 18 M€. Philippe Saurel a relancé une concertation avec les habitants. Ou encore la suspension – le financement n’était pas établi – du projet de la « Cité du Corps humain », voulu par l’ancien maire Hélène Mandroux (médecin, qui a soutenu Philippe Saurel au 2e tour). Un dossier – l’architecte avait été choisi – chiffré à près de 20 M€ HT.

 Philippe Saurel a aussi indiqué des compétences-équipements de la ville de Montpellier qu’il proposera de transférer à l’agglomération : le tourisme, le zoo du Lunaret, la Comédie du Livre.

Régions

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Fournisseurs public expo Public Expo

Commentaires

A Montpellier et Montpellier Agglo, le nouveau maire Philippe Saurel laisse déjà sa patte

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X