Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club RH

[Opinion] Management

Nouveaux élus, faites confiance aux agents !

Publié le 30/06/2014 • Par Auteur associé • dans : France, Opinions, Toute l'actu RH

Didier Seban et Lorène Carrère

Avocats à la cour, Cabinet Seban et associés

Bleue ou rose, les vagues se suivent et amènent les agents territoriaux à assurer la continuité du service public sous des majorités politiques diverses. Avocats, nous sommes saisis de comportements indignes à l’égard d’agents de la part de nouvelles majorités politiques, hantées par l’idée de trahison.
Les mesures à l’encontre des territoriaux en place se multiplient : décisions de suspension, mises à l’écart de la direction générale, fonctionnement hors système hiérarchique. Ces attitudes et sanctions sont contestables sur les plans éthique, humain et juridique.

Les nouveaux élus prennent des risques en ne s’appuyant pas sur leurs services, en pratiquant des méthodes de recrutement illégales et en choisissant des prestataires sur simple décision du maire, au mépris de marchés publics en cours et au risque du délit de favoritisme.

Méfiance généralisée – Les fonctionnaires font ce qu’ils peuvent pour alerter lorsqu’ils ont connaissance de telles pratiques. Mais, dans un système de méfiance généralisée, ils sont souvent perçus, à tort, comme des empêcheurs de tourner en rond.

Agir ainsi c’est mal connaître la loyauté de ceux qui souhaitent que le service public continue à fonctionner et qui, fiers de leur travail, ne sont en aucun cas dans un esprit de sabotage. La loi permet aux élus de s’entourer d’un cabinet dès leur élection, elle permet aussi de gérer la situation des emplois fonctionnels en s’assurant d’une transition utile à tous.

Les équipes en place ont eu à cœur d’assurer la transition républicaine, de tenir les premiers conseils dans les meilleures conditions, de sécuriser les premières décisions, d’ouvrir les portes aux nouveaux élus.

Le « spoils system », qui va dans certains cas jusqu’aux chefs de service, est injuste et constitue une erreur stratégique majeure. L’urgence sociale, les réformes territoriales à venir, la mutualisation nécessaire entre collectivités et les projets engagés nécessitent la continuité des équipes.

Changer à tout prix les personnels, c’est prendre du retard, handicaper le début de son mandat, créer de la souffrance sociale et bloquer sa collectivité. Les procédures contentieuses ont un coût, elles sont souvent la traduction d’une transition mal gérée. Nouveaux élus, de grâce, faites confiance aux territoriaux !

Cet article est en relation avec le dossier

4 Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur le Club RH

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Nouveaux élus, faites confiance aux agents !

Votre e-mail ne sera pas publié

loulou

01/07/2014 05h41

Un grand merci à ce cabinet de prendre la défense de nous territoriaux loyaux et professionnels. Même si je pense ne plus être concernée par ces pratiques je sais combien elles existent.

ABC

01/07/2014 07h53

bonjour,
comment les nouveaux élus peuvent faire confiance à une hiérarchie qui elle même ne fait pas confiance à ses sublaternes et a été souvent recrutée, tout aussi légèrement, par les anciennes majorités ?

Mahuq

01/07/2014 01h50

Ce petit billet relate exactement ce que certains territoriaux vivent en ce moment. C’est extrèmement décevant, démotivant lorsqu’on fait son travail avec coeur et honneteté…on est trop à la merci de « on dit » et fausses rumeurs alors que nous ne sommes que des professionnels, soucieux du travail bien fait.

Antigone2014

06/07/2014 01h18

On peut effectivement regretter toutes ces conduites mais on pouvait craindre l’utilisation par les élus d’un dispositif de spoil system mis à leur disposition par le statut de la FPT mis en place par la gauche au début des années 80. A l’époque certains élus avaient contesté ce dispositif en considérant qu’il y avait déjà le dispositif des collaborateurs de cabinet et que cela suffisait. Ce dispositif des emplois fonctionnels n’a même pas d’équivalent en Grande Bretagne où un DGS ne peut être remercié que sur la base d’insuffisances professionnelles et encore par l’assemblée délibérante. Le système est un peu le même en Belgique. Chez nous quel gaspillage de talents et quel gâchis humain ! Mais à ma connaissance personne ne parle de remettre en cause ce système potentiellement violent. En tous cas rien dans les textes sur la décentralisation !

Commenter
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X