Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club RH

Emploi

Les territoriales moins payées que les hommes et sous-représentées dans les emplois de direction

Publié le 25/06/2014 • Par Agathe Vovard • dans : Actu Emploi, France, Toute l'actu RH

Les femmes sont nombreuses au sein de la territoriale – particulièrement dans certaines filières. Elles représentaient 61 % des territoriaux fin 2011 (contre 44 % de femmes dans le privé). Mais le sort qui leur est fait n’est pas toujours équitable, loin s’en faut. Notamment en termes de rémunération et d'accès aux emplois de direction. Tel est le constat de la première édition du rapport annuel sur l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes dans la fonction publique, qui a été présenté aux membres du Conseil commun mardi 24 juin 2014.

Le premier rapport annuel sur l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes dans la fonction publique, que La Gazette s’est procuré, pointe du doigt certaines inégalités en défaveur des femmes, notamment dans la territoriale. Elles sont d’abord sous-représentées dans les postes d’encadrement supérieur et de direction. « La proportion de femmes occupant des emplois de direction de la fonction publique est plus faible que leur part respective dans l’ensemble des catégories : 26 % contre 54 % dans la FPE, 35 % contre 61 % dans la FPT et 45 % contre 77 % dans la FPH », souligne la DGAFP dans son rapport.

Un tiers des emplois d’encadrement et de direction – Dans la territoriale, 60 % des catégories A sont des femmes, mais elles n’occupent qu’un tiers des emplois d’encadrement et de direction. Dans le détail, les emplois de directeurs généraux et directeurs des services techniques sont les moins féminisés (moins de 15 % de femmes). A contrario, avec 39 % de femmes, les postes de directeur général adjoint des services et directeur adjoint sont les plus féminisés.
Enfin, les femmes représentent 41 % des administrateurs territoriaux mais seulement 24 % des administrateurs territoriaux hors classe.

plafonddeverre

Flickr Creative Commons by Rev Stan

1 734 euros par mois – Comme dans le privé, elles sont en outre bien moins payées que les hommes. « Alors que le statut des fonctionnaires garantit l’égalité de traitement des agents à toutes les étapes de la carrière, les écarts de rémunérations entre les hommes et les femmes subsistent », soulignent les auteurs de l’étude.

Le salaire net mensuel moyen des femmes s’élève à 1 734 euros dans la FPT, contre 1 944 euros pour les hommes (2 270 euros – 2 670 dans la FPE ; et 2 072 euros – 2 652 euros dans la FPH).

Salaires nets mensuels moyens (équivalents temps plein annualisés) depuis 2010 dans les trois versants de la fonction publique et le privé par catégorie socioprofessionnelle (PCs-insee)

Salaires nets mensuels moyens (équivalents temps plein annualisés) depuis 2010 dans les trois versants de la fonction publique et le privé par catégorie socio-professionnelle (PCs-insee)

Mais l’écart entre les femmes et les hommes est tout de même moins élevé que dans le privé : 1 866 euros pour les salariées contre 2 313 euros pour les salariés. La différence est ainsi de 12,1 % dans la FPT, et de 24 % dans le privé, 28 % dans l’hospitalière, et 17,6 % à l’Etat. « Néanmoins, cette comparaison directe s’avère peu opérante car, en moyenne, les hommes et les femmes n’ont pas les mêmes caractéristiques individuelles, n’occupent pas les mêmes emplois et ne travaillent pas dans les mêmes établissements », tempèrent les auteurs du rapport.

Primes et indemnités systématiquement inférieures – Autre inégalité importante : les primes et indemnités. Elles sont systématiquement inférieures pour les femmes. Elles représentent pour elles en moyenne 16,5 % du salaire brut, contre 27,5 % pour les hommes, dans la fonction publique. Ainsi, dans un exemple cité par le rapport : parmi les agents titulaires travaillant à temps complet en 2011, les femmes appartenant à la catégorie des adjoints administratifs et techniques (catégorie C), ont perçu en moyenne 5 334 euros de primes (soit 21,1 % de leur salaire brut) et les hommes 6 731 euros (25,8 %).

Elles sont enfin beaucoup plus nombreuses à travailler à temps partiel que les hommes. 83 % des postes à temps partiel sont occupés par des femmes dans la fonction publique. Autre chiffre éloquent : 22 % des femmes titulaires sont à temps partiel, contre 4 % des hommes dans la fonction publique. Et 97 % des congés parentaux sont pris par des femmes dans la territoriale…

Effectifs physiques des titulaires de la FPT à temps partiel par sexe et par catégorie hiérarchique au 31 décembre 2011 en France (métropole + DOM)

Effectifs physiques des titulaires de la FPT à temps partiel par sexe et par catégorie hiérarchique au 31 décembre 2011 en France (métropole + DOM).

 

Part des agents titulaires de la FPT à temps partiel ou en cessation progressive d'activité (1), par tranche d’âge et par sexe au 31 décembre 2011 en France (métropole + DOM)

Part des agents titulaires de la FPT à temps partiel ou en cessation progressive d’activité (1), par tranche d’âge et par sexe au 31 décembre 2011 en France (métropole + DOM)

Le plafond de verre a la vie dure

Le ministère de la Fonction publique a publié – puis dépublié mais encore accessible en cache – mardi 24 juin un rapport de la DGAFP sur le plafond de verre dans la fonction publique d’Etat. Les constats sont là aussi sans appel : « La limitation de l’accès des femmes aux positions dirigeantes est particulièrement manifeste dans l’ensemble des directions générales des ministères économiques et financiers. Les directions générales que nous avons étudiées ne font pas exception. Le personnel de base y est largement féminisé – près de 60 % d’agentes en 2010 si l’on inclut toutes les catégories de C à A+ – alors qu’au niveau A+, les femmes ne sont que 24 %. »
Le rapport observe aussi chez les femmes qui ont des enfants ou aspirent à être mères une interaction étroite entre planification des grossesses et calendrier professionnel. Elles évitent d’avoir plus d’« un enfant sur un poste » pour ne pas perturber excessivement l’organisation de travail et compromettre leurs chances de promotion.
Par ailleurs, les femmes renoncent plus que les hommes à passer les concours internes leur permettant de gravir les échelons, soit en raison du temps hors-travail nécessaire à leur préparation, soit en raison de l’éloignement géographique que la réussite d’un concours impose durant la scolarité.
D’une manière générale, le rapport montre que les inégalités femmes-hommes d’accès aux postes dirigeants de la fonction publique d’Etat résultent tant de processus sociaux externes (socialisation familiale, scolarité, charges familiales… ) qu’internes (marché de gré à gré, contraintes horaires, mobilité géographique répétée, euphémisation des inégalités…) aux administrations.

Cet article est en relation avec le dossier

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur le Club RH

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Les territoriales moins payées que les hommes et sous-représentées dans les emplois de direction

Votre e-mail ne sera pas publié

Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X