Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club RH

Rémunérations

La baisse des cotisations retraite des fonctionnaires ne convainc pas

Publié le 12/06/2014 • Par Agathe Vovard • dans : A la une, A la une emploi, A la Une RH, Actu Emploi, France, Toute l'actu RH

BONNES-PRATIQUES-Finances-sophia-antipolis-freine-ses-depenses
D.R.
La ministre Marylise Lebranchu a détaillé mercredi 11 juin 2014 devant les syndicats le dispositif de baisse progressive des cotisations retraite, qui figurera dans le projet de loi de financement de la sécurité sociale rectificatif. Sans convaincre toutefois les organisations, qui dénoncent une atteinte au système de protection sociale actuel et un manque à gagner pour la caisse de retraite des collectivités (CNRACL).

Les agents percevant entre 1 et 1,5 Smic (jusqu’à l’indice majoré 467) verront leurs cotisations diminuer au 1er janvier 2015 : entre 2 % (pour les plus bas salaires) et 0,2 % (pour les plus hauts). « Le geste du gouvernement envers les bas salaires en général a permis de dégager des moyens pour la fonction publique que nous n’aurions peut-être pas obtenu autrement », justifie Marylise Lebranchu à La Gazette.

945 000 territoriaux – Près de 945 000 territoriaux seraient concernés selon le ministère. « La totalité des agents de catégorie C serait impactée, 70 % des agents de catégorie B, et 20 % des A », précise encore Marylise Lebranchu.

La ministre insiste sur le gain de pouvoir d’achat : 556 euros nets par an. Mais c’est un maximum. « C’est comme un prix d’appel au moment des soldes ; en réalité de nombreux agents vont percevoir à peine 50 euros par an », s’insurge Didier Bourgoin (Snuclias-FSU). En effet, ce total de 556 euros nets inclut l’effet des décrets de revalorisations des salaires du bas des catégories C et B de ce début d’année, qui prévoient déjà notamment 5 points d’indice de plus au 1er janvier 2015.

28 euros par mois maximum – « Le gain de pouvoir d’achat est en tout cas plus important qu’avec une augmentation de la valeur du point d’indice », insiste Marylise Lebranchu. La FA-FPT chiffre le montant mensuel supplémentaire perçu à 28 euros par mois maximum.

Des agents qui cotisent plus que d’autres – Quelle que soit la réalité du gain de pouvoir d’achat proposé, les syndicats sont outrés. « Ce nouveau dispositif affaiblit le système de protection sociale. C’est la première fois qu’en France les taux de cotisations sont différenciés. Il y aura des agents qui cotisent plus que d’autres. Personne n’y comprend rien. Quelle est la cohérence ? », s’alarme Didier Bourgoin. En effet, la loi « retraite » du 20 janvier dernier prévoit au contraire… une hausse progressive des cotisations retraite du public, pour aligner le système sur celui du privé.
« C’est une erreur historique que nous ne pouvons cautionner, renchérit Bruno Collignon (FA-FPT). Il est inacceptable de remettre en cause l’équilibre du système de répartition. »

450 millions d’euros – Coût de la mesure : 450 millions d’euros pour les trois fonctions publiques. Avec ces baisses de cotisations, les organisations syndicales craignent un affaiblissement de la caisse de retraite des collectivités (CNRACL). La ministre a indiqué que le manque à gagner serait compensé… mais par l’impôt. « On voit bien que le système proposé se mord la queue. Nous allons interpeler le président Hollande ; nous ne voulons pas de ce changement-là », insiste Bruno Collignon.

Le dispositif doit figurer dans le projet de loi de financement de la sécurité sociale rectificatif, qui sera présenté mercredi 18 juin en Conseil des ministres.
Dans le même temps, les négociations sur les parcours professionnels, les carrières et les rémunérations, qui devaient débuter le 19 mai, sont au point mort…

L’évolution de la rémunération des fonctionnaires : consultez notre application

 

Accueil simulation remuneration

3 Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur le Club RH

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

La baisse des cotisations retraite des fonctionnaires ne convainc pas

Votre e-mail ne sera pas publié

etonnement

13/06/2014 08h32

évidemment, on nous sortira dans deux ou cinq ans que le déficit du sytème de retraite des fonctionnaires est insupportable, et donc que les droits doivent être réduits……

tout cela commence à ressembler à une gestion de fonction publique d’un pays du tiers monde…..mais n’est ce pas l’objectif recherché?
Il y a 30 ans, les meilleurs élèves et étudiants venaient travailler dans la fonction publique…..
aujourd »hui, à force de régression salariale, les meilleurs jeunes partent ailleurs, aboutissant d’ailleurs à déséquilibrer les rapports collectivités fournisseurs en terme de compétence et donc de marchhés……
et deuxième résultat de la méthode, en plus, dans la collectivité où je suis, le nombre de cumuls de salaires augmentent, dépassant 10 % des effectifs…..

cela commence vraiment à ressembler à un pays du tiers monde, dans la cinquième puissance économique mondiale

le mouvement lancé par les syndicats de la SNCF s’appuient bien sur cet enjeu, en demandant des décisions claires sur la dette qu’on leur a imposée, et que maintenant on veut leur faire payer socialement…….

n’aurions nous pas la même situation dans toute la fonction publique?
ne faut il pas poser ces mêmes questions?

N’a-t-on pas délibérément baissé les impôts depuis 20 ans et donc décidé d’augmenter la dette?
Et aujourd »hui qui argumente de la dette pour mettre en cause la situation sociale des fonctionnaires?
Et qui demain argumentera sur le manque de qualité du service public, résultat de tout cela, pour le faire disparaitre?

Les laisserons-nous boucler cette boucle?

Adeubal

13/06/2014 09h10

Chaque année la cotisation CNRACL augmente justifié par le fait qu’il faut préparer l’avenir. Et maintenant ils diminuent les cotisations à cette même caisse. Plus besoin de préparer l’avenir ? Encore un joli bidouillage d’apparence qui va nous retomber (à tous) dessus dans quelques temps.
Il est heureux en tout cas de constater que personne n’est dupe.

jeannehélène23

21/08/2014 04h32

Et la retraite des fonctionnaires n’est pas épargnée non plus !
Date de revalorisation des pensions repoussée et modification des revenus imposables…

Avant => 1 000 euros de pension mensuelle + 200 euros de majoration pour les cinq enfants et après vingt années de service en qualité d’agent titulaire de la catégorie C. Au moins ma mère de 82 ans n’était pas imposable.

Mais ça c’était avant !

La fiscalité a changé ! maintenant, les 200 euros de majoration pour enfants sont soumis à l’impôt.
Conséquences, elle devient imposable et, de ce fait, sera amenée également à régler une taxe d’habitation ; deux impots dont elle était exonérée depuis près de 15 ans (charge supplémentaire d’environ 1300,00 €).

Le calcul est vite fait !

J’ai bien noté que la date de revalorisation des retraites était repoussée cette année (neuf mois de gagnés sur le dos des retraités) mais la nouvelle mesure fiscale…. j’ai fait l’impasse sur cette information….

Cette nouvelle mesure de fiscalité a t elle été annoncée clairement ?

Commenter
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X