Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Crise immobilière

Alerte rouge sur la production de logements

Publié le 11/06/2014 • Par Delphine Gerbeau • dans : France

De nombreux projets de construction de logements, tant publics que privés, sont bloqués par les nouvelles équipes municipales. L'Union sociale pour l'habitat réclame des mesures fortes, le ministère du Logement reste quant à lui plus timoré.

La baisse de 2,6% des logements autorisés et de 3,4% des logements commencés entre janvier et avril 2014 inquiète de façon croissante les professionnels de l’immobilier public et privé. Si l’on compare ces chiffres à ceux de l’année précédente, la situation apparaît encore plus préoccupante : sur les 12 derniers mois, le nombre de logements autorisés a baissé de 21,5%, et le nombre de logements commencés de 6,5%, ce qui signifie que les mois à venir s’annoncent encore plus moroses.

L’objectif de construction de 500 000 logements d’ici 2017 apparaît de plus en plus inatteignable, malgré l’intense travail du ministère du Logement depuis deux ans, et sa loi de mobilisation du foncier public, la loi pour l’accès au logement et un urbanisme rénové, et plusieurs ordonnances visant à accélérer les projets de construction.

Davantage de changements d’équipes – Les élections municipales et les nombreux changements d’équipes sont probablement l’une des explications. Mais par comparaison avec les précédentes élections municipales, le climat est beaucoup plus tendu, explique-t-on à l’Union sociale pour l’habitat (USH). « Il y a eu plus de changements d’équipes que lors de la précédente élection municipale ; on est aussi dans une période de repli, et de plus forte sensibilité par rapport au logement social dans l’opinion », indique Marianne Louis, chargée de mission à l’USH.

La Fédération de la promotion immobilière avait déjà alerté le 15 mai dernier : « pour sortir un permis de construire, il faut en moyenne neuf mois, alors que François Hollande a annoncé il y a quelques semaines un délai de cinq mois : cela nécessite de revoir les procédures d’instruction, dans le sens d’une démarche qualité, afin que tous les services concernés envoient en même temps les demandes de pièces manquantes, réclamait son président François Payelle. Les collectivités qui fixent les règles de construction via les PLU, ou imposent des prix maitrisés, contribuent encore à complexifier la situation. »

Les bailleurs sociaux commencent également à s’inquiéter : les chiffres de début d’année annoncent un fléchissement de la production de logements sociaux, alors que 2013 s’était clos sur une hausse de 13% de la production de logements. L’AORIF – l’Union sociale pour l’habitat d’Ile-de-France a lancé une enquête auprès des directeurs d’organismes d’Ile-de-France sur l’état d’avancement des projets programmés : ceux -ci disent être inquiets sur environ 8000 logements, pour le moment en suspend. Dans 28% des cas, le projet est stoppé en raison d’un recours contentieux de tiers, dans 27% des cas, il est en attente du fait du changement de maire, dans 15% des cas, les projets montés en vente en l’état futur d’achèvement avec des promoteurs immobiliers sont bloqués du fait de problèmes de commercialisation de la partie logements privés. L’USH a sollicité l’ensemble des bailleurs sociaux sur le territoire afin de faire une étude plus exhaustive.

Démolition de l'immeuble Hêtre Pourpre sur le Plateau de Haye à Nancy.

Flickr CC by sa Alexandre Prévot

 

Plan de bataille – Elle propose par ailleurs un « plan de bataille » pour débloquer les projets, avec une réunion mensuelle des préfets avec les présidents des offices et entreprises sociales pour l’habitat, et un pointage dossier par dossier des difficultés à résoudre, le tout suivi au niveau du cabinet de la ministre.

Pour le moment, Sylvia Pinel a réagi en envoyant le 23 mai dernier une circulaire aux préfets, leur enjoignant « d’attirer l’attention des élus locaux sur l’efficacité d’un effort partagé en faveur de la construction de logements ». Ils sont aussi encouragés à engager des négociations globales pour « éviter les blocages d’une discussion terrain par terrain ». Les préfets doivent aussi faire la promotion des mesures de simplification récentes, comme la procédure intégrée pour le logement, sensée diviser par deux les délais de réalisation des projets, ou encore de favoriser « une interprétation des règles susceptibles d’accélérer les dossiers »…

 

Cet article est en relation avec le dossier

3 Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Alerte rouge sur la production de logements

Votre e-mail ne sera pas publié

Agrion

12/06/2014 09h33

Il faut maintenant faire du Logement une Grande Cause Nationale. C’est urgent, la  » crise » ( qui n’en est pas une, vu sa permanence ! ) dure depuis trop longtemps.
https://www.facebook.com/pages/Faire-du-Logement-une-Grande-Cause-Nationale/224212061085261?fref=ts

D’autre part, il faut garder à l’esprit que ce n’est pas parce que l’Emploi va mal en France que le Logement va mal, mais parce que le Logement est sinistré que l’Emploi l’est aussi. Ce propos est d’ailleurs étayé par Nicolas Barré, d’Europe 1, dans cette rubrique :
http://www.europe1.fr/MediaCenter/Emissions/L-edito-economique/Videos/L-emploi-biaise-par-le-logement-1764081/

Aussi, une politique vigoureuse et volontariste de mise en chantier de nombreux logements ne grèverait pas les budgets des Communes, mais au contraire relancerait l’Emploi lié au B.T.P. Bien sûr, la rénovation du parc ancien entre dans cette volonté.

Enfin, j’invite à lire ma modeste contribution quelque peu…enragée sur ce lien :
https://www.facebook.com/notes/v%C3%A9ronique-blondeau/pour-ceux-qui-ne-lavaient-pas-d%C3%A9j%C3%A0-lu-la-rage/671334302916118

Salutations respectueuses.

Groucho

12/06/2014 09h57

Cet article, bien qu’intéressant, ne prend pas en compte les travaux de la Cour des Comptes sur les besoins en logements dont les logements sociaux.
Quand aura-t-on le bon sens d’aborder l’ensemble de la problématique du logement plutôt que de la traiter par des sous-ensembles indépendants les uns des autres?
Il nous semble nésessaire, comme on le dit très souvent aujourd’hui, de changer de paradigme!

william_h

12/06/2014 12h37

Il serait bon que les promoteurs arrêtent de se plaindre et trouvent également des solutions dans la pratique de leur métier pour s’adapter à chaque contexte territorial en partenariat avec les collectivités, plutôt que de répliquer des process de montage d’opérations « clé en mains ». Certains architectes sont aussi fatigués de devoir « adapter » un nombre incalculable de fois leur dessin parce-que leurs commanditaire a mal (ou pas du tout) intégrer le « cahier des charges » du territoire.
Surtout, il serait bon d’arrêter de considérer l’urbanisme comme unique frein à la construction de logements et de montrer du doigt le lobby bancaire qui après l’euphorie a radicalement fermé les écoutilles aux ménages malgré des taux directeurs historiquement bas, pour consacrer l’accès à l’argent à une économie parallèle, loin du quotidien de nos collectivités, je pense bien sûr marchés financiers. Quand les banques s’intéressent aux marchés fonciers et immobiliers, c’est surtout pour stocké et placé l’argent en faisant du leasing.

Commenter

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X