Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

[Opinion] Urbanisme

Travaillons, ensemble, à un acte II des CAUE

Publié le 10/06/2014 • Par Auteur associé • dans : France, Opinions

Jean-Marie Ruant

Jean-Marie Ruant

Président de la fédération nationale des Conseils d’architecture, d’urbanisme et de l’environnement (FNCAUE)

En 1977, date de création des conseils d’architecture, d’urbanisme et de l’environnement (CAUE), la France comptait 53 millions d’habitants. Nous sommes aujourd’hui 65 millions, essentiellement en milieu urbain.

En presque quarante ans, le pays s’est métamorphosé. Cette France, les CAUE l’ont vu évoluer : ils sont une partie de sa mémoire et continuent à l’accompagner quotidiennement dans les territoires. Avec des bénéficiaires aussi variés que le candidat à la construction, l’élu, l’agent de la collectivité, l’architecte, le collégien, l’agent de l’Etat…

Grâce à leur maillage national, chaque année, les CAUE conseillent en moyenne 85 000 particuliers et 8 400 collectivités locales et établissements publics de coopération intercommunale. Dans le champ de la construction, l’architecture, l’aménagement, l’urbanisme et le paysage, ils sont les seuls à offrir une plateforme d’expertises croisées dont l’acte professionnel est exercé en toute indépendance.

Préjudiciable – Le processus de réorganisation territoriale à l’œuvre a pu menacer la pérennité de ces outils originaux. Et si le pire a été pour l’instant écarté, des questions demeurent quant à la possibilité d’accéder au service des CAUE – en particulier dans les nouvelles métropoles -, et quant à l’autonomie de leur gouvernance et au financement de leurs missions.

Il serait préjudiciable qu’à l’heure où la réduction des dépenses publiques, la maîtrise des dépenses des ménages et le soutien à l’activité économique sont des priorités nationales, une ingénierie qui aide à penser en amont tout projet disparaisse.

Depuis un an, les CAUE ont engagé un débat sur leur avenir avec l’ensemble des parties prenantes : Etat, collectivités, professionnels et société civile. Cette réflexion, sans tabou, vise à adapter leurs activités aux enjeux contemporains.

Elle se développe selon cinq axes qui croisent autant l’agenda de l’Etat que ceux des collectivités : métropoles, ingénierie territoriale, urbanisme, démocratisation de l’architecture, transition énergétique. Nos intérêts sont communs. Pour garantir à chacun un conseil indépendant sur la qualité architecturale, urbaine et paysagère de notre pays, travaillons, ensemble, à un acte II des CAUE.

Cet article est en relation avec le dossier

1 Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Travaillons, ensemble, à un acte II des CAUE

Votre e-mail ne sera pas publié

incrédule

10/06/2014 02h22

je suppose que cet acte 2 aboutira, légitimement, à 14 CAUE en remplacement des 102 actuels……ainsi, on fera de vraies économies……..

Commenter

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X