Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Santé

Marisol Touraine préconise un traitement de cheval pour les urgences

Publié le 06/06/2014 • Par Isabelle Verbaere • dans : France

La ministre de la santé, Marisol Touraine a présenté mercredi 4 juin, différentes mesures pour améliorer la prise en charge des 20 millions de personnes qui ont recours aux services d’urgences chaque année.

20 millions de personnes sont prises en charge par les services d’urgence chaque année. Afin d’améliorer leur prise en charge, la ministre des affaires sociales et de la santé, Marisol Touraine, a présenté son traitement de cheval, mercredi 4 juin.

Dans son discours inaugural au congrès Urgences 2014, la ministre a d’abord exposé comment elle compte respecter l’engagement présidentiel : permettre à chaque Français de pouvoir accéder à des soins d’urgence en moins de 30 minutes, avant 2017.

650 médecins correspondants de SAMU d’ici la fin 2014 – « Concrètement, plus de 2 millions de Français vivaient à plus de trente minutes de soins urgents, il y a deux ans. Ce sera moins d’un million à la fin de cette année ! » a-t-elle annoncé.

Sa botte secrète : déployer massivement des médecins correspondants de SAMU. « En 2012, on en comptait 150 seulement. Nous en aurons 650 à la fin de l’année », a-t-elle assuré. Il s’agit de médecins libéraux volontaires, formés à l’urgence et qui interviennent avant l’arrivée du Smur. Pour relever le défi présidentiel, Marisol Touraine a aussi prévu d’augmenter le nombre d’équipes SMUR, saisonnières ou permanentes, et développer les moyens héliportés…

Soins urgents et territoire – Deuxième chantier auquel la ministre a décidé de s’atteler : mieux inscrire les services d’urgence dans leur territoire. Comment ? En amenant tous les acteurs impliqués dans la prise en charge des soins urgents et non programmés à se mettre autour d’une table afin d’identifier des solutions adaptées à la réalité de chaque territoire. « C’est en adoptant cette nouvelle approche que nous mettrons fin au cloisonnement, à la compétition, à la rivalité, a-t-elle glissé.

Cette territorialisation devrait s’accompagner d’une refonte de l’organisation et du financement des transports sanitaires urgents. « Il s’agit de faire évoluer, quand c’est nécessaire, la garde ambulancière départementale. Plusieurs projets pilotes verront bientôt le jour », a déclaré la ministre.

Elle a par ailleurs évoqué la surcharge des systèmes d’information et de communication des Samu et s’est engagée à en poursuivre la modernisation. « Mieux intégrer les systèmes d’information, c’est permettre plus de coopération et une meilleure coordination de l’ensemble des acteurs qui intervient dans le champ des soins urgents » a-t-elle, elle

Financement – Enfin Marisol Touraine a annoncé une réforme du financement des urgences et des Smur qui devrait être effective en 2016.

En marge de l’intervention de la ministre, le directeur général de l’offre de soins (DGOS), Jean Debeaupuis, a expliqué à l’agence de presse APM, que les moyens alloués aux centres 15, reposaient désormais sur des critères objectifs et plus équitables. Selon François Braun, président de Samu de France, des travaux sont en cours pour intégrer à partir de 2017, des indicateurs qualitatifs, comme le taux de réponse ou le pourcentage d’appels décrochés.

Des critères qualitatifs, dont l’utilité a été maintes fois rappelée, dans le référentiel du secours à personne et de l’aide médicale urgente, signé en 2008, par la Fédération des sapeurs-pompiers de France et Samu de France, en autres.

 

1 Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Marisol Touraine préconise un traitement de cheval pour les urgences

Votre e-mail ne sera pas publié

ZZ

10/06/2014 10h10

Belle théorie, vivement qu’elle soit en pratique ! Il est grand temps d’impliquer réellement tout le monde à la problématique des urgences. Pour avoir travaillé comme IDE puis cadre aux urgences, ce service est trop souvent « encombré » par des usagers qui n’ont rien à y faire, souvent adressés par le centre 15, et qu’il faut prendre en charge autrement.

Commenter

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X