Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
  • Accueil
  • Actualité
  • France
  • Avec la suppression du département, « les maires ruraux vont perdre un partenaire essentiel » – Vanik Berberian

Décentralisation

Avec la suppression du département, « les maires ruraux vont perdre un partenaire essentiel » – Vanik Berberian

Publié le 04/06/2014 • Par avec l'AFP Xavier Brivet • dans : France • Source : Courrier des maires.fr

Vanik Berberian, le président des maires ruraux de France, estime ce mercredi 4 juin que "le sujet" de la réforme territoriale n'est pas le découpage régional mais l'équilibre entre zones urbaines et rurales.

Vous avez rencontré ce matin le Premier ministre, au lendemain de l’annonce de la réforme territoriale. Que lui avez-vous dit ?

J’ai indiqué à Manuel Valls, en présence de Marylise Lebranchu et d’André Vallini, que la réforme territoriale affaiblira un peu plus les territoires ruraux au profit de mastodontes urbains et technocratiques. Cette réforme ne prend absolument pas en compte l’aménagement du territoire et la nécessité d’équilibrer le développement urbain et rural. Les maires ruraux n’ont aujourd’hui aucun interlocuteur sur ces sujets au sein du gouvernement. Il y a certes un outil, le commissariat général à l’égalité des territoires, mais aucune politique n’est définie en la matière. J’ai eu le sentiment qu’un déclic se produisait chez le Premier ministre qui m’a indiqué qu’il allait « regarder cela »…

La suppression du département est différée. Etes-vous satisfait ?

Pas du tout. Cette suppression est aberrante et même sidérante de la part d’un président de la République qui se faisait le grand défenseur de cette collectivité il y a peu encore. Aucune économie ne sera réalisée avec la suppression des départements. Les communes rurales perdront des partenaires essentiels au niveau infra-territorial pour la gestion des politiques de proximité, que les futures super-régions et les intercommunalités de 20 000 habitants et plus ne remplaceront pas.

Allez-vous prendre des initiatives pour défendre vos positions ?

Oui, nous adresserons prochainement une motion au gouvernement synthétisant nos propositions. Nous travaillons en concertation avec l’Assemblée des départements de France (ADF). D’ores et déjà, nous mobilisons nos délégations pour prendre le pouls des élus ruraux. Et je peux vous dire qu’ils sont remontés. L’AMRF tiendra son Assemblée générale le 14 juin avec un débat intitulé « La commune, le département, la nation, creusets et foyers de la démocratie ».
Nous sensibilisons aussi les préfets de département au danger d’une disparition des conseils généraux. Certains partagent notre point de vue… sous le sceau du secret !

Rééquilibrer la réforme territoriale entre villes et campagnes

Interrogé à sa sortie d’un entretien avec Manuel Valls à l’Hôtel Matignon, M. Berberian a regretté que la réforme annoncée fasse « une portion congrue aux territoires ruraux ». « Il faut clarifier les compétences, le sujet il est là : un meilleur équilibre des richesses pour éviter que toutes les richesses se concentrent vers les pôles urbains forts, en un mot équilibre et aménagement du territoire. Et on n’en prend pas malheureusement le chemin », a déclaré le président de l’AMRF, reçu avec Christian Pierret, président de la Fédération des Villes moyennes (FVM) et Martin Malvy, leur homologue de l’Association des petites villes (APVF).

De son côté, M. Pierret s’est félicité d’un « dialogue très constructif » avec le Premier ministre. « Les métropoles, les nouvelles régions, doivent être harmonisées en cohérence avec ce tissu de villes moyennes, de petites villes et de petits bourgs qui constituent l’espace français (…), le Premier ministre a partagé cet objectif général », a-t-il dit.

M. Pierret a aussi demandé que la baisse de l’évolution des dotations tienne « compte de la déprime économique et industrielle ».

Enfin, M. Malvy s’est interrogé sur l’opportunité, suggérée par François Hollande dans sa tribune à la presse régionale mardi, d’élire à l’avenir les exécutifs des intercommunalités au suffrage universel direct. « L’intercommunalité fonctionne bien, et souvent loin des sujets partisans (….) Aujourd’hui il est fréquent de voir des décisions prises à l’unanimité, ce mode de fonctionnement est souhaitable, à l’évidence, mais est-il compatible avec l’élection au suffrage universel? », s’est-il demandé.

Cet article est en relation avec le dossier

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Avec la suppression du département, « les maires ruraux vont perdre un partenaire essentiel » – Vanik Berberian

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X