Tourisme

Pavillon bleu : le label est-il fiable et vraiment intéressant pour les collectivités ?

| Mis à jour le 20/06/2014
Par • Club : Club Techni.Cités

PHOVOIR

Le label Pavillon bleu a été décerné le 27 mai à 389 plages situées dans 150 communes, tant littorales que continentales. Sans parler des ports de plaisance. Un record depuis son lancement en 1985. Mais cette renommée est-elle justifiée ? Les critères retenus sont-ils fiables ? Pourquoi une commune choisit-elle de labelliser ses sites ?

Bientôt les vacances et les baignades ! Mais quand on arrive sur une plage arborant un pavillon bleu, peut-on être certain que l’eau est de bonne qualité ? « Pour obtenir le Pavillon bleu, la plage doit être classée par l’agence régionale de santé (ARS) en catégorie « excellente » pour la qualité de ses eaux de baignade », répond Thomas Joly, responsable du Pavillon bleu au sein de l’office français de la Fédération pour l’éducation à l’environnement en Europe (F3E). Aucune entorse n’est autorisée à cette règle. Ainsi, la commune de Vallauris (Var) n’a pas présenté de dossier cette année car les analyses de l’ARS de 2013 ne respectaient pas la norme « excellente » – à quelques  E Coli près – et l’organisation Pavillon bleu avait signalé qu’elle n’accepterait aucune dérogation.

Eau de baignade : des critères à perfectionner – Selon le rapport que vient de publier l’Agence européenne pour l’environnement (AEE) sur ce sujet, 83 % des sites européens sont classés dans la catégorie « excellente ». De ce point de vue, le Pavillon bleu semble donc aisé à obtenir. Rares sont d’ailleurs les communes candidates qui n’obtiennent pas le label : sur 154 villes à avoir proposé leur dossier cette année, 150 sont lauréates. « Seuls se présentent les candidats qui ont un bon dossier », précise Thomas Joly.

En revanche, Marc Valmassoni, expert qualité eau de baignade à Surfrider foundation, fait valoir un bémol : « Le Pavillon ne prend pas en compte les dispositifs de gestion active des plages en cas de pollutions nouvelles. Il se base sur les analyses de l’ARS, qui prend en compte la moyenne des 4 années précédentes(1). Surtout, ces analyses sont effectuées uniquement pendant l’été, et non tout au long de l’année ». Autre critique formulée : « Ces analyses couvrent uniquement la bactériologie, et non la physico-chimie (algues vertes, etc.) et les déchets aquatiques ».

Une double exigence environnementale – Le label Pavillon bleu va bien au-delà de simple question de la qualité de l’eau, qui n’est qu’un critère parmi beaucoup d’autres. Ceux-ci se déclinent en quatre grands thèmes :

  • l’éducation à l’environnement,
  • l’environnement général,
  • la gestion des déchets,
  • la gestion de l’eau.

En ce qui concerne la gestion de l’eau, la commune doit par exemple respecter la directive eaux résiduaires urbaines (ERU). « C’est un excellent cadre pour mettre en œuvre une politique générale de développement durable. Une commune qui a un PLU en infraction ou qui n’a pas établi de profil de plage ne pourra pas labellisé de plages », souligne Thomas Joly.

Car le label implique des exigences doubles : pour la commune d’une part, pour la plage labellisée d’autre part. C’est peut-être de cette double exigence que découle une communication ambiguë.

Plage, port ou commune entière labellisés – Le Pavillon bleu est-il attribué à des sites ou à des communes ? C’est bien sûr à des sites, qu’il s’agisse de ports ou de plages. Cependant, la façon dont le label – sur la page d’accueil de son site web – et certaines communes lauréates communiquent prête à confusion. Ainsi, la commune de Palavas les flots n’a pas hésité à accoler la plaque du label à celui d’entrée de ville, et le diplôme stipulant que le Pavillon bleu est attribué à la commune.

Pourtant, la commune possède une plage très mal évaluée pour la qualité de ses eaux de baignade, comme le montrent les données de l’AEE. Elle n’est d’ailleurs pas la seule dans ce cas : 25 communes labellisées ont des plages présentant des niveaux inférieurs à « excellent ».

Objectif n°1 : attirer plus de touristes – Il est clair que pour les communes, la motivation principale reste l’attrait touristique. Selon, une étude effectuée en 2010 par la F3E, le Pavillon bleu est connu par 65 % des Français et influence le choix de leur lieu de vacances pour 78 % d’entre eux. « C’est un label très rentable d’un point de vue économique. Les investissements nécessaires (accessibilité, assainissement) sont déjà inclus dans la politique générale de gestion du territoire. Les seuls coûts supplémentaires sont les frais de dossier (de 640 à 1430 euros) qui sont fonction du nombre d’habitants. Le plus difficile pour les communes est de faire le bon choix entre les différentes certifications environnementales », estime Cécile Hanier, directrice des Eco maires, partenaire technique du Pavillon bleu.

A l’inverse, certaines communes qui ont déjà des plages surpeuplées (comme Marseille) ne font pas la demande du label, même si la qualité de leur eau leur permettrait ; elles ne souhaitent pas attirer plus de touristes, leurs infrastructures ne le permettant pas.

 

Les sites Pavillons bleus et la qualité des eaux de baignade

Légende

  • Drapeau bleu : lieu labellisé Pavillon bleu, noté « excellent » par l’AEE (sauf mention contraire)
  • Point bleu : lieu évalué « excellent » par l’AEE
  • Point turquoise : lieu évalué « bon » par l’AEE
  • Point jaune : lieu évalué « suffisant » par l’AEE
  • Point rouge : lieu évalué « médiocre » par l’AEE
  • Point gris : pas d’évaluation possible
  • Point violet : lieu fermé
cet article est en relation avec
Commentaires

0  |  réagir

Ajouter un commentaire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - Antony Parc 2, 10 place du Général de Gaulle, La Croix de Berny – BP 20156, 92 186 Antony Cedex ou en cliquant ici.

L'actu Technique

Offre découverte 30 jours gratuits !

dernières offres d’emploi

services

Thèmes abordés

Retrouvez tous nos produits sur La plateforme de mise en relation entre professionnels de la commande publique et fournisseurs

menu menu

Club Techni.Cités : l'information pour les techniciens de la FP
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X