Logement

Habitat participatif : succès annoncé pour l’appel à candidatures de la ville de Paris

Par • Club : Club Techni.Cités

Détail de l'affiche de la Ville de Paris pour son appel à l'habitat participatif.

Ville de Paris

La ville de Paris a lancé le 26 mai son appel à candidatures pour la réalisation de trois immeubles conçus et gérés par leurs habitants. Les lauréats seront désignés à l’issue de dix-huit mois de procédure.

L’habitat participatif fait recette. 500 personnes voulaient participer à la réunion de lancement de l’appel à projets parisien lundi 26 mai, mais seulement 300 d’entre eux ont pu s’inscrire. Dans une ville où la pression foncière n’est plus à démontrer, les terrains proposés par la ville dans les 19è et 20è arrondissements attirent la convoitise. Trois groupes d’habitants pourront y élire domicile fin 2015. Ils devront pour cela montrer leur capacité à concevoir et à gérer collectivement le futur parc de logements.

« L’habitat participatif est une troisième voie entre l’habitat social d’une part et les logements privés d’autre part », décrit Joël Nayet, chargé de mission à la ville de Paris. Certains porteurs de projets ont déjà fait leurs preuves à Montreuil (Diwan) ou à Villeurbanne (avec le village vertical). Et les modèles organisationnels ne manquent pas : coopérative qui loue les logements à ses adhérents, simple copropriété… « Nous aurons des propositions de CSP+ qui arriveront avec des projets ambitieux et des militants de l’habitat participatif qui n’ont pas forcément de revenus », devine Joël Nayet. La ville n’a aucune envie de trancher entre ces options dès à présent. Objectif : laisser place à l’imagination.

Un premier pas qui en annonce d’autres ? – Pendant une première phase de six mois, les candidats seront invités à faire part de leurs envies, à réfléchir à l’utilité collective du projet pour le quartier en termes de mixité sociale, de mutualisation de services, d’apport culturel… Des ateliers thématiques seront organisés pour les aider à réfléchir et une plate-forme Web leur permettra d’échanger et de s’associer.

Quatre lauréats par terrain seront qualifiés pour la suite de la procédure. Ils devront dès lors se constituer en association et s’entourer d’un AMO et d’un maître d’œuvre pour façonner leur projet. Ils bénéficieront en outre d’un appui technique et juridique financé par la ville. Ceux qui sont écartés à l’issue de cette phase pourront être en partie dédommagés pour les frais engagés. « Il y aura des déceptions à gérer », anticipe Joël Nayet… A moins que les groupes constitués, mais écartés ne sachent rebondir en reproduisant ailleurs ce qu’ils avaient imaginé ? Au-delà des trois projets-vitrines qui verront le jour, la ville de Paris compte bien sur un effet boule de neige.

cet article est en relation avec
Commentaires

0  |  réagir

Ajouter un commentaire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - Antony Parc 2, 10 place du Général de Gaulle, La Croix de Berny – BP 20156, 92 186 Antony Cedex ou en cliquant ici.

L'actu Technique

Offre découverte 30 jours gratuits !

dernières offres d’emploi

services

Thèmes abordés

Retrouvez tous nos produits sur La plateforme de mise en relation entre professionnels de la commande publique et fournisseurs

menu menu

Club Techni.Cités : l'information pour les techniciens de la FP
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X