Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Métropoles

Grandes villes : Jean-Luc Moudenc, un président très politique

Publié le 20/05/2014 • Par Jean-Baptiste Forray • dans : France

Soutenu par Jean-François Copé, Jean-Luc Moudenc a été élu, le 20 mai, président de l’Association des maires des grandes villes de France. Il a battu le socialiste Jean-Louis Fousseret. Gérard Collomb (PS) a, lui, été élu, à l’unanimité président de l’Association des communautés urbaines de France.

Du jamais vu dans les quarante ans d’histoire de l’Association des maires des grandes villes de France (AMGVF). Pour la première fois, des réunions de groupe politique ont eu lieu avant l’élection du président, puis en amont de la désignation des membres du bureau. Pour la première fois, le vote s’est déroulé à bulletin secret. Exit, la traditionnelle et consensuelle liste gauche-droite. L’UMP et le PS ont choisi de se compter.

La patte de Jean-François Copé – Le premier magistrat UMP de Toulouse, Jean-Luc Moudenc l’emporte, mardi 20 mai, par 46 voix contre 39 face au maire PS de Besançon Jean-Louis Fousseret. Il succède au socialiste Michel Destot, qui ne s’est pas représenté à Grenoble. Un succès qui doit beaucoup à Jean-François Copé. Le patron de l’UMP a, la semaine passée, adoubé Jean-Luc Moudenc, au détriment du maire filloniste de Mulhouse, Jean Rottner.

Il a aussi, par-là, écarté la candidature du radical-UDI André Rossinot. Soutenu à l’origine par certains élus de gauche du bureau, le président historique de la communauté urbaine du Grand Nancy incarnait la continuité et le consensus. Face au rouleau-compresseur des partis, il a préféré se retirer de la course à la présidence. Il demeure cependant secrétaire général. La première vice-présidence échoit à Jean-Louis Fousseret.
Le bureau, renouvelé et rajeuni, voit l’entrée du maire écologiste de Grenoble Eric Piolle et de son collègue communiste de Montreuil Patrice Bessac. Les apparences, au final, sont sauves. La parité politique, principe cardinal du fonctionnement des associations d’élus, est maintenue.

Le rendez-vous de Matignon – « L’AMGVF fera entendre la voix de la France urbaine qui tire le pays vers le haut, garantit la croissance, investit dans la compétitivité et assure les emplois de demain », se réjouit Jean-Luc Moudenc.

Manuel Valls recevra l’association dès le 27 mai. L’AMGVF fera délégation commune avec l’Association des communautés urbaines de France (ACUF) à nouveau présidée par Gérard Collomb (PS). Le prélude à une fusion déjà largement engagée à la fin de la dernière mandature ?
« Les appréciations sont variables sur le rythme, mais nous avons une unité de vue sur la finalité, juge Jean-Luc Moudenc. Nous devons organiser cela dans un cadre mouvant avec la transformation des grandes communautés urbaines en métropoles au 1er janvier 2015 et les dispositions légales liées à l’urbanité qui seront insérées dans la future réforme des collectivités. »

Communautés urbaines : Gérard Collomb de retour aux commandes

Point de tergiversation, encore moins de compétition à l’Association des communautés urbaines de France (ACUF). Le socialiste Gérard Collomb a été élu à l’unanimité à la tête du groupement, le 20 mai.
Le président du Grand Lyon succède à Michel Delebarre (PS), défait lors des dernières municipales.

Gérard Collomb connaît bien ce fauteuil pour l’avoir déjà occupé entre 2009 et 2012. Le théoricien des métropoles figure parmi les plus chauds partisans du big bang territorial cher à Manuel Valls. Il sera secondé à l’ACUF par le premier vice-président, Christian Estrosi (UMP), patron de la métropole de Nice-Côte d’Azur.

Dans un communiqué publié juste après l’élection, l’association rappelle « la nécessité de préserver l’investissement local, clé de l’emploi et de la croissance dans les territoires, au moment où l’effort demandé aux collectivités locales dans le cadre du redressement des comptes publics met en danger leur rôle de locomotives économiques au service de l’ensemble du territoire national. »

Cet article est en relation avec le dossier

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Grandes villes : Jean-Luc Moudenc, un président très politique

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X