Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Grand Paris

Métropole du Grand Paris : les élus posent leurs conditions

Publié le 19/05/2014 • Par Jean-Baptiste Forray • dans : Régions

Le syndicat mixte Paris Métropole participera à la mission de préfiguration de la métropole du Grand Paris uniquement s’il obtient des assurances sur la reconnaissance d’un statut juridique « sui generis » au profit des subdivisions du futur ensemble.

Y aura-t-il un (co)pilote dans l’avion ? La mission de préfiguration de la métropole du Grand Paris (MGP) n’est pas encore constituée que l’une de ses deux futures composantes, le syndicat mixte d’étude Paris Métropole, menace de pratiquer la politique de la chaise vide. Réunis en comité syndical le 16 mai à Paris, ses membres ont adopté une résolution sans équivoque.

Paris Métropole participera à la mission de préfiguration au côté de la préfecture de la région Ile-de-France uniquement si « les territoires » (Subdivisions du futur ensemble formées d’au moins 300 000 habitants) se voient in fine reconnus un statut juridique « sui generis ». Un nouveau régime qui devra, selon ses promoteurs, passer par une « autonomie financière », mais pas forcément par la possibilité de lever l’impôt.

En attendant le décret – En jeu : le maintien, sous une forme atténuée, des principales communautés d’agglomération (Est Ensemble, Grand Paris-Seine-Ouest et Plaine Commune) de la métropole recouvrant Paris, les Hauts-de-Seine, la Seine-Saint-Denis et le Val-de-Marne. Il s’agit, par-là, d’éviter des transferts de personnel des actuelles intercommunalités vers la MGP.

Pour ce faire, le syndicat mixte du cœur de l’agglomération capitale exige la révision, à l’occasion du prochain débat parlementaire sur la réforme des collectivités, de l’article 12 de la loi de Modernisation de l’action publique territoriale et d’affirmation des métropoles (MAPTAM) du 27 janvier 2014. Son président, le maire (PS) des Lilas, Daniel Guiraud se montre confiant. Il évoque des premières « réponses positives » de l’Elysée et de Matignon.

Le décret sur la mission de préfiguration de la MGP est attendu depuis plusieurs semaines. Il constituera un premier révélateur de la volonté de l’Etat de prendre en compte les vues des élus locaux. Selon plusieurs sources convergentes, il devrait être publié dans les tout prochains jours.

Nouveau casting – Le président de Plaine Commune, Patrick Braouezec (ex-PCF) gardera un œil vigilant sur l’identité des deux sénateurs appelés à intégrer la mission de préfiguration du Grand Paris. Il ne veut entendre parler ni de Philippe Dallier (UMP), ni de Jean-Pierre Caffet (PS), chauds partisans de la disparition pure et simple des actuelles intercommunalités. Daniel Guiraud se refuse, lui, à tout « bashing ».

La résolution de Paris Métropole a beau avoir été adoptée par 118 voix sur 120, elle repose sur un équilibre fragile. Certains des élus présents le 16 mai au Palais de Tokyo n’étaient pas officiellement mandatés par leur conseil municipal. De plus, beaucoup d’édiles manquaient à l’appel. Le comité syndical est ordinairement composé de 209 membres.

Daniel Guiraud mentionne l’arrivée prochaine de « nouveaux élus de droite qui veulent en découdre », peu habitués qu’ils sont à « l’esprit coopératif de la métropole ».

L’opposition, en position de force depuis les dernières municipales, entend remettre en cause la métropole du Grand Paris. Roger Karoutchi, président (UMP) de la commission des finances du conseil régional d’Ile-de-France, exige « un moratoire sur le texte de la métropole du Grand Paris et une renégociation pour créer une métropole digne de ce nom, respectueuse des libertés locales ». Sa rivale, Valérie Pécresse (UMP), plaide en faveur d’une métropole qui englobe toute l’Ile-de-France, c’est à dire la Seine-et-Marne, les Yvelines et l’Essonne aujourd’hui tenus à l’écart du nouvel ensemble.

Quid de l’évaporation des départements ? – La perspective de la suppression des conseils généraux embrume un peu plus le paysage. Les compétences des actuels départements n’ont-elles pas vocation à être attribuées à la métropole ? Les élus de Paris Métropole se montrent peu loquaces sur le sujet. Ils voient surtout dans cette évolution une raison supplémentaire d’affermir le « territoire », échelon intermédiaire placé entre la commune et la région.

Le chantier de la métropole du Grand Paris s’annonce gigantesque. Titanesque, même. A tel point que beaucoup doutent que l’échéance fixée par la loi « MAPTAM » au 1er janvier 2016 puisse être tenue.

Cet article est en relation avec le dossier

Régions

2 Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette
LeMoniteur
Grand Paris Express : à Clichy-sous-Bois, Emmanuel Macron promet que l’Etat tiendra les délais pour le projet de ligne 16

Grand Paris Express : à Clichy-sous-Bois, Emmanuel Macron promet que l’Etat tiendra les délais pour le projet de ligne 16

Des remèdes paysagers contre les crues grand-parisiennes

Des remèdes paysagers contre les crues grand-parisiennes

Le calendrier actualisé pour la réalisation du Grand Paris Express bientôt révélé

Le calendrier actualisé pour la réalisation du Grand Paris Express bientôt révélé

Commentaires

Métropole du Grand Paris : les élus posent leurs conditions

Votre e-mail ne sera pas publié

Brisavoine

20/05/2014 03h50

Affreux spectacle d’élus accrochés à leurs sièges et à leurs petits pouvoirs.

Une pétition citoyenne a été créée pour sauver la Métropole du Grand Paris de l’égoïsme des élus locaux : http://www.petitions24.net/sauvons_la_metropole_du_grand_paris

P. Hamon

20/05/2014 08h43

Patrick Braouezec est comme tous les autres notables, qu’ils soient « de gauche » ou « de droite ». Il tient à son fauteuil, avec d’autres certes. On peut être président d’ intercommunalité ou président de Conseil général et ne pas défendre une institution inadaptée en faisant preuve d’intelligence prospective, non ? Heureusement il y a des contre exemples. Ces intercommunalités autour de Paris sont une aberration qui n’existe nulle part ailleurs. j’habite à Montreuil où l’interco Est Ensemble n’a aucun sens. Philippe Dallier et Jean-Pierre Caffet ont au contraire eu la lucidité et surtout le courage de le dire depuis longtemps. Il faut les soutenir contre toutes les nomenklaturas. Un vrai Grand Paris s’impose. Il faut au contraire se battre pour qu’il soit équilibré, efficace et démocratique.

Commenter

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X