Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Lutte contre l’exclusion

Pauvreté : les acteurs locaux expriment leurs besoins en matière d’observation sociale

Publié le 19/05/2014 • Par Sophie Le Gall • dans : Dossiers d'actualité, France

Réunis en colloque, au ministère des affaires sociales, le 15 mai, des directeurs généraux de l’action sociale de conseils généraux ont souligné le manque d’outils adaptés et de pilotage. La journée était organisée à l’invitation de l’Observatoire national de la pauvreté et de l’exclusion sociale (Onpes), en collaboration avec le Dispositif régional d'observation Sociale PACA, la Mission régionale d'information sur l'exclusion Rhône-Alpes et la Mission d'information sur la pauvreté et l'exclusion Sociale Île-de-France.

Cet article fait partie du dossier

Pauvreté : en finir avec la politique de l'autruche

L’actualité s’est, fatalement, invitée en ouverture de la table-ronde du colloque de l’Onpes, « L’observation territoriale de la pauvreté et de l’exclusion sociale : Enjeux, gouvernance, méthodes », consacrée aux expériences locales.
René-Paul Savary, sénateur de la Marne (UMP), président du conseil général et président de la commission insertion sociale de l’ADF, qui présidait la rencontre, n’a pas manqué de le souligner : « Difficile de parler de la lutte contre l’exclusion sans parler d’un contexte marqué par la crise et difficile de parler de ce contexte sans évoquer la disparition annoncée des départements ».

Le représentant de l’ADF a argué que « les départements ont, semble-t-il, acquis une certaine expérience sur la thématique. Si cet échelon disparaît, qu’adviendra-t-il de la proximité avec la population ? De la prise en compte de la spécificités des territoires ? », tout en reconnaissant certaines difficultés.
L’observation sociale territoriale, qui devrait être un outil pour la prise de décision dans un objectif d’efficacité, est « rendue compliquée par la multiplicité des acteurs concernés ». « Il devient urgent de se mettre d’accord sur les indicateurs », a insisté René-Paul Savary.

Dans le Var, de la protection sociale au développement social – Catherine Nironi, déléguée générale aux Solidarités au conseil général du Var et vice-présidente de l’Association nationale des directeurs d’action sociale et de santé des conseils généraux (Andass), souhaite que le social « sorte de la thématique « action sociale » et gagne d’autres politiques publiques », par exemple, « comment ne pas inclure les transports dans la lutte contre l’exclusion ? ».

Pour la DG, l’observation territoriale doit « suivre ce passage de la protection sociale au développement social ». Elle aussi souligne les difficultés liées à la multiplicité des acteurs, chacun ayant son propre système d’observation, qui aboutit à une « vision morcelée ». Catherine Nironi souhaite que se développe « une observation des parcours des bénéficiaires » plutôt que de recueillir une succession de données le plus souvent basées sur l’accès aux prestations. Son conseil général a ainsi souhaité étudier le parcours universitaire des jeunes qui avaient été pris en charge par l’Aide sociale à l’enfance. « Cette étude, modeste, démontre que les jeunes qui ont le mieux réussi dans leurs études sont ceux qui n’ont pas connu de rupture dans leur prise en charge », a-t-elle révélé.

Dans l’Ardèche, une articulation avec l’intercommunalité – Alexis Baron, directeur général adjoint aux solidarités à l’éducation et aux mobilités au conseil général de l’Ardèche, a tout d’abord souligné la nécessité dans son département, « rural, comptant de nombreuses petites communes et pauvre dans une région riche », de structurer les interventions sociales, l’observation venant en appui. Afin d’adopter une méthode commune, le conseil général vient de se rapprocher de l’Union départementale des CCIAS, une expérience étant actuellement en cours dans le bassin d’Annonay. « Le département compte en particulier sur l’échelon de l’intercommunalité sociale pour développer sa politique », a souligné le DGA.

L’évocation de « l’intercommunalité sociale » n’a pas manqué de faire réagir René-Paul Savary : « Cet échelon n’est pas en place sur l’ensemble du territoire. Puisqu’il est question de transférer les compétences, on doit se demander « à qui ? ». « Le transfert de compétences doit apporter une valeur ajouté », a martelé le représentant de l’ADF.

Cet article fait partie du Dossier

Pauvreté : en finir avec la politique de l'autruche

Sommaire du dossier

  1. Pauvreté : en finir avec la politique de l’autruche
  2. Des pauvres de plus en plus pauvres, et des riches de plus en plus riches
  3. Niveaux de vie : comment se situe ma commune ?
  4. Ces quartiers où plus de la moitié de la population est pauvre
  5. Les inégalités de la France d’en haut et de la France d’en bas, dans les communes de plus de 20 000 habitants
  6. Pauvreté et inégalités : état des lieux dans les villes de plus de 20 000 habitants
  7. Combien de pauvres dans les 100 plus grandes villes ?
  8. Pauvreté et types de ménages : une typologie des intercommunalités
  9. Les pauvres seraient-ils encore plus pauvres dans les villes riches ?
  10. Inégalités territoriales : mieux se situer pour affiner ses politiques sociales
  11. Les taux de pauvreté des 100 plus grandes communes de France
  12. La pauvreté dans les arrondissements de Paris, Lyon et Marseille
  13. Connaître les pauvres en France : typologies
  14. « La pauvreté ne se limite pas à la périphérie des villes ! » – Louis Maurin
  15. Où vivent les pauvres ? L’Insee infirme définitivement la thèse de la France périphérique
  16. « La lutte contre la pauvreté passe par des ajustements locaux » – François Chérèque, inspecteur général des Affaires sociales, président de l’Agence du service civique
  17. Inégalités : quels enseignements tirer du classement des communes ?
  18. Villes, périurbain, rural : quels sont les territoires les moins favorisés ?
  19. « La mesure la plus fine possible de la pauvreté est fondamentale » – Daniel Zielinski, Unccas
  20. Pauvreté : les acteurs locaux expriment leurs besoins en matière d’observation sociale
  21. ATD Quart Monde se félicite de l’abandon du « taux de pauvreté ancré dans le temps »
  22. Comment les villes observent la pauvreté de leur territoire
  23. Journée mondiale du refus de la misère : lutter contre les discriminations fondées sur la précarité sociale

Thèmes abordés

1 Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Fournisseurs public expo Public Expo

Commentaires

Pauvreté : les acteurs locaux expriment leurs besoins en matière d’observation sociale

Votre e-mail ne sera pas publié

Adrienne Perrault

24/05/2014 11h26

Et voilà que les élus repartent à défendre leur pré carré. Bien sûr que si il y a moins d’intermédiaires les aides iront plus directement aux personnes en difficultés.
ces réunions de spécialistes de spécialistes de… autant d’échelons qu’il convient de rémunérer. J’aimerais bien qu’un étude soit faite sur 1 000€ au départ (collectés à partir de nos impôts et des taxes prélevées sur nos salaires) combien à l’arrivée pour soutenir les plus démunis 1 000€ – le FPT d’un CG – —= 10€ ?

Commenter

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X