Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Education

Rythmes scolaires: à Lyon, école mercredi matin et temps périscolaire vendredi après-midi

Publié le 14/05/2014 • Par Françoise Sigot • dans : Régions

La ville de Lyon a annoncé mercredi 14 mai 2014 avoir réussi à organiser la réforme des rythmes scolaires, qui verra à compter de septembre 2014 les écoliers travailler le mercredi matin, tandis que le temps périscolaire sera regroupé le vendredi après-midi, avec un recrutement de 700 animateurs supplémentaires.

Moins de cinq jours après la publication du décret assouplissant les modalités de mise en œuvre de la réforme des rythmes scolaires, Gérard Collomb s’engouffre dans la brèche et opte pour une concentration de ces activités le vendredi après-midi. « J’écoute la vox populi. On ne peut pas prendre les gens à rebrousse-poil », justifie le sénateur maire de Lyon.

Concrètement les quelque 37 000 élèves de maternelle et primaire scolarisés dans une école publique lyonnaise auront donc cours les lundi, mardi et jeudi de 8h30 à 11h30 et de 13h30 à 16h30. Les mercredi et vendredi, les cours débuteront à 8h30 et s’achèveront à 11h30. La journée du vendredi se poursuivra de 13h30 à 16h30 avec des activités artistiques, culturelles ou sportives. « Cette organisation permettra de mettre en place des activités avec un plus grand potentiel éducatif et coordonnées par un directeur de centre de loisirs dans chacun des 90 groupes scolaires », assure le maire de Lyon qui promet également une amélioration de l’encadrement des pauses méridiennes des lundi, mardi, jeudi et vendredi en mutualisant ce nouveau dispositif et les personnels qualifiés mis en place le vendredi.

Pour se concrétiser, ce schéma implique l’embauche d’environ 800 animateurs vacataires supplémentaires pour atteindre les 1600 nécessaires à la prise en charge de tous les enfants. La ville évalue ainsi le coût de cette nouvelle organisation à 15,9 millions d’euros par an. Les familles devront donc mettre la main à la poche puisqu’une participation financière leur sera demandée dès septembre. Calculée au regard du quotient familial, elle s’échelonnera entre 2 et 19 euros par mois et par enfant. La mairie maintient, en revanche, la gratuite des garderies de fin de journée jusqu’à 17h45, ainsi que celle créée jusqu’à midi le mercredi.

 

Cet article est en relation avec le dossier

Thèmes abordés

3 Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Fournisseurs public expo Public Expo

Commentaires

Rythmes scolaires: à Lyon, école mercredi matin et temps périscolaire vendredi après-midi

Votre e-mail ne sera pas publié

Fred

16/05/2014 09h42

L’objectif central à l’origine de la réforme était de diminuer les temps d’apprentissage, par jour de classe, pour les élèves, ceux-ci n’ayant pas les capacités suffisantes pour supporter trop d’heures d’attention successives; cela nuisait à l’apprentissage. L’idée était de répartir les heures d’apprentissage sur 4 jours et demi au lieu de 4 jours, et de remplacer les heures délestées quotidiennement par des temps d’activités périscolaires. En regroupant ces T.A.P. le vendredi après-midi, on n’allège pas la durée quotidienne d’apprentissage pour les élèves, et on passe complètement à côté du but de la réforme. De l’argent jeté par les fenêtres…

Marie-Hélène HERRY

18/05/2014 11h07

Je me questionne sur l’amélioration des résultats de nos enfants, de la jeunesse de notre pays avec des politiques comme celle-là !

pas contente

03/06/2014 11h36

Je ne trouve aucun sens à cette réforme. D’ailleurs la question ne se pose même plus car il n’y a jamais eu de réelle concertation entre les politiques et les familles. On soutient que l’enfant a ce droit à la parole. Il aurait été judicieux de leur proposer de s’exprimer sur ce sujet à NOS ENFANTS !!! Evidemment ce n’est pas un enfant qui peut juger de telle ou telle réforme. Mais tout cela pour dire, que l’on lance sur le pavé une réforme qui finalement trouvera sa chûte et de manière conséquente.

Commenter

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X