Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Développement économique

Big-bang territorial pour les CCI aussi ?

Publié le 13/05/2014 • Par Marion Kindermans • dans : A la une, France

chambre-commerce-industrie-une
A. Tauzin - Fotolia.com
Jean-François Gendron, président de la CCI de Nantes Saint Nazaire et de CCI International, prône une réorganisation complète du réseau consulaire. Face au projet de fusion des régions proposé par le gouvernement Valls, il estime que les CCI doivent être « pro-actives » alors que « certains voudraient les supprimer ».

Vous jetez un pavé dans la mare en voulant réduire de manière drastique le nombre des CCI. Pourquoi?

Cela fait cinq ans que je le propose. Mais aujourd’hui, la réforme des collectivités locales rend ce projet encore plus nécessaire. Je me suis appuyé sur les études de la Délégation interministérielle à l’aménagement du territoire et à l’attractivité régionale (Datar), qui mettent en avant l’existence de pôles métropolitains forts. La loi, qui crée le statut de métropoles, renforce cette tendance. A partir de territoires économiques pertinents, il est grand temps d’avoir des grandes régions qui peuvent compter sur le plan européen et dans une économie mondialisée. Il faut dans ce contexte maintenir un certain nombre de chambres consulaires qui ont la taille suffisante pour pouvoir agir tout en restant dans la proximité.

Il existe à ce jour 152 CCI. Quel découpage proposez-vous ?

Je propose deux scénarios. Le premier prévoit la réduction du nombre de CCI régionales (CCIR) de 22 à 9, qui chapotent de 132.000 à 350.000 entreprises (ou ressortissants). Cela passe par exemple par la fusion de la Bretagne et des Pays-de-La-Loire, ou la fusion de la Basse Normandie et de la Haute Normandie dans le Grand Paris. Les 123 CCI territoriales (CCIT) passeraient à 64 grâce à deux filtres : pas plus d’une CCI par département et pas de CCI avec moins de 15.000 ressortissants. Le second scénario, qui prévoit quatre CCIR supplémentaires, prend davantage en compte des critères historiques mais il est moins pertinent en termes de poids économique.

La précédente réforme des CCI avait déjà été difficile à mener en raison de nombreuses résistances. Comment a été accueillie votre proposition ?

Je pense être assez seul dans ce combat. Pour dire les choses autrement, au sein du monde consulaire, mon projet n’est pas d’actualité pour l’instant… Pour ce qu’il en est de la précédente réforme, elle n’avait rien à voir, puisque l’on a bêtement appliqué les découpages administratifs en renforçant seulement l’échelon régional. En revanche, il est vrai que certains en ont profité pour se reformer. Le département de Maine-et-Loire est passé de trois à une CCI.

Pourquoi y-a-t-il urgence ?

Il faut que le monde économique soit porteur d’exemple. Il faut montrer que l’on peut aller plus vite que l’administration. Si demain, les limites territoriales évoluent, comme le veut la réforme Valls, le réseau consulaire devra évoluer. Il faut être pro-actif. Il vaut mieux faire le découpage que l’on souhaite plutôt que de subir celui que nous imposera l’Etat. On disparaitra peut-être demain si on ne sait pas initier ce genre d’opération.

La mise sous tutelle des CCI, sous les conseils régionaux, a été évoquée récemment. Craignez-vous que le réseau consulaire soit menacé ?

Une étude à charge contre les CCI circule dans les ministères. Il est clair que certains voudraient nous supprimer. Quelques actions que mènent les CCI sont en doublons avec celles des collectivités territoriales et notamment des agences de développement. C’est le cas des programmes à l’international ou des implantations d’entreprises. Il y a certes quelques couacs et des rivalités, mais globalement, nous travaillons en bons partenariats. Si les CCI ont des tailles plus importantes et davantage de moyens pour agir, elles auront plus de chances de poursuivre ce partenariat.

Cet article est en relation avec le dossier

Thèmes abordés

6 Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Fournisseurs public expo Public Expo

Commentaires

Big-bang territorial pour les CCI aussi ?

Votre e-mail ne sera pas publié

BOLOT

14/05/2014 07h17

Dans le Nord Pas de Calais qui comptait il y a 10 ans plus de 10 CCI, les 4 CCIT et la CCIR ont annoncé leur fusion fin 2015.

Chérel Paul - pas de pseudo

14/05/2014 11h04

A quoi servent ces chambres consulaires créées il y a plus de 200 ans.? Quel budget global prélevé essentiellement sur l’activité économique du pays. Voilà une « pompe à fric » que la France à court d’argent derait bien d’éliminer. Les quelques doublons indiqués dans l’article sont des arbres cachant la forêt. Paul Chérel

Antho

22/05/2014 03h40

Je pense que vous devrirez vous documenter et regarder autour de vous. Quand vous allez chez un commerçant faire vos achats, ils sont pour la plupart appuyés techniquement par les CCI locales, les formations sont financées par les CCI locales, les pépinières d’entreprises sont financées par les CCI locales, les ports sont financés par les CCI locales, les aeroports sont aussi financés par les CCI locales. Si vous pensez que c’est une « pompe à fric » c’est que je pense que vous vivez en autarcie ou que vous parlez sans savoir.

Foutaise

14/05/2014 03h17

Pour rebondir sur le commentaire de BOLOT.
Certes une réorganisation a eu lieu,
Certes l’on annonce une nouvelle fusion sur le Nord Pas de Calais.
Certes certains voient ce que leur coutent les chambres de commerce …

Mais la disparition des « petites chambres » entraine la disparition de la proximité avec les ressortissants, fait que les orientations économiques sont concentrés maintenant uniquement sur la métropole lilloise. Tout ceci s’effectue en fait au détriment des entreprises qui perdent en proximité et en capacité d’action de terrain. Alors si plutôt que de regarder ce que coute une CCI l’on regardait ce qu’elle rapporte ? On s’apercevrait alors que ces phénomènes de concentration nous sont néfastes car à la notion de proximité l’on substitue la notion d’administration centrale …

jeod91

14/05/2014 03h37

Très bien tout ça! parfait restructurons!! C’est très sympathique mais personne ne parle des milliers de collaborateurs qui vous se retrouver sur le carreau et que nos « chers » détracteurs vous devoir payer…en indemnités de chômage!!

Zorba 974

15/05/2014 02h11

Pour un ultramarin, il n’est pas plaisant de lire que La France est composée de 22 régions! Il en existe par ailleurs 5 d’Outre-mer.

Commenter

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X