Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Education

Le décret autorisant des adaptations à la mise en place des nouveaux rythmes scolaires est publié

Publié le 09/05/2014 • Par Delphine Gerbeau • dans : TO parus au JO

Un décret autorise des expérimentations relatives à l’organisation des rythmes scolaires dans les écoles maternelles et élémentaires. Il prévoit que le recteur d’académie peut autoriser à titre expérimental, pour une durée de trois ans, et sur proposition conjointe d’une commune ou d’un établissement public de coopération intercommunale et d’un ou plusieurs conseils d’école, des adaptations à l’organisation de la semaine scolaire dérogeant à certaines dispositions de l’article D. 521-10 du code de l’éducation et aux dispositions de l’article D. 521-2 du même code. L’expérimentation ne peut conduire à une organisation des enseignements sur moins de huit demi-journées par semaine (comprenant au moins cinq matinées), ni sur plus de vingt-quatre heures hebdomadaires, ni sur plus de six heures par jour et trois heures trente par demi-journée. L’expérimentation pourra prévoir l’allongement de la durée de l’année scolaire, dans le cas où la durée hebdomadaire de classe serait de moins de vingt-quatre heures.

Le décret prévoit également l’évaluation des expérimentations conduites, six mois avant leur terme.

Le recteur doit s’assurer du bien-fondé éducatif de l’expérimentation, de sa cohérence avec les objectifs poursuivis par le service public de l’éducation, de sa compatibilité avec l’intérêt du service et, le cas échéant, avec le projet éducatif territorial.

Avant de prendre sa décision, le recteur consulte le département compétent en matière d’organisation et de financement des transports scolaires. Si, au terme d’un délai de vingt jours après sa saisine, le département n’a pas fait connaître son avis, ce dernier est réputé favorable.

Domaines juridiques

1 Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Le décret autorisant des adaptations à la mise en place des nouveaux rythmes scolaires est publié

Votre e-mail ne sera pas publié

Gradiva

11/05/2014 03h34

Si l’idée est bonne ; la liberté de mise en oeuvre est aberrante.
Trouvez vous normal que d’une école à l’autre, d’une commune à l’autre, les enfants n’auront pas les mêmes horaires d’école ?
Comment pouvez vous dire que le rythme des enfants est la priorité quand le samedi a été supprimé pour « faire plaisir » à ces pauvres enseignants qui travaillaient ce jour là ?
Comment vont faire les parents qui auront réussit à trouver une organisation avec leur employeur avec les nouveaux horaires de leurs enfants ; qui en cas de déménagement (dans la commune voisine) devront tout repenser ???
Pourquoi ne pas instaurer une fin de cours à 16 h DANS TOUTES LES ECOLES, les lundis mardis jeudi et vendredi ET supprimer quelques jours de vacances pour combler les heures manquantes.
Un fonctionnement cohérent et identique pour toutes les écoles simplifierait la vie : des communes, des professeurs, des enfants, des parents, des organisateurs de transports scolaires !
Est-ce trop vous demander M. le Ministre ?
Pourquoi faire simple quand on peut faire compliquer !!!!

Commenter

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X