Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
  • Accueil
  • Actualité
  • France
  • Contreparties du Pacte de responsabilité : pour l’ARF, « l’Etat peut s’appuyer sur la pratique des régions »

Emploi et formation

Contreparties du Pacte de responsabilité : pour l’ARF, « l’Etat peut s’appuyer sur la pratique des régions »

Publié le 07/05/2014 • Par Michèle Foin • dans : France

Une réunion de mobilisation pour l’emploi s’est tenue lundi 5 mai au ministère du Travail, rassemblant partenaires sociaux et représentants des régions, afin de préparer la conférence sociale de début juillet. Plusieurs sujets ont été abordés parmi lesquels l’apprentissage, le plan d’urgence pour la formation, et bien entendu, les contreparties aux exonérations du Pacte de responsabilité, en matière d’emploi.

« Un certain nombre de divergences demeurent entre syndicats salariés et patronaux, mais l’idée d’une contrepartie de la part des entreprises fait son chemin. Chacun a bien compris où était l’intérêt collectif », rapporte Jean-Paul Denanot, président de la région Limousin, président de la commission formation de l’Association des régions de France (ARF). Or en matière de négociation de contreparties, les régions ont un réel savoir-faire a tenu à rappeler Jean-Paul Denanot lors de cette réunion.

« Les aides que les régions apportent aux entreprises sont toujours gagnant-gagnant. Les régions ne s’engagent jamais sans contreparties, en matière sociale, environnementale, ou d’emplois créés. Tout cela est très normé et se retrouve dans les schémas régionaux de développement économique. L’Etat devrait prendre exemple sur les dispositifs régionaux », affirme Jean-Paul Denanot.

Le développement de l’apprentissage suspendu à la reprise économique – « Concernant l’emploi des jeunes, mon objectif est clair : pas un jeune en CFA sans employeur à la rentrée », a lancé M. Rebsamen, ministre du Travail. Pour les régions, qui pilotent les dispositifs d’apprentissage, cela n’est pas si simple : « Nous pouvons toujours inciter les entreprises, la clé du problème réside dans la reprise économique », admet Jean-Paul Denanot.
Pour l’ARF, cela devrait d’ailleurs constituer l’un des axes forts du pacte de responsabilité. Les régions attendent des syndicats patronaux qu’ils se mobilisent sur l’emploi des apprentis, notamment du côté des grandes entreprises nettement déficitaires au regard des très petites entreprises (TPE).

Le plan de formation d’urgence en bonne voie – Quant au plan d’urgence visant à former 30 000 demandeurs d’emploi à des métiers en tension en 2013, puis 100 000 en 2014, un bilan positif en a été dressé par le ministre lors de cette réunion. 38 000 demandeurs d’emploi sont effectivement entrés en formation au dernier trimestre 2013, dépassant ainsi largement l’objectif fixé. Depuis janvier 2014, 22 592 demandeurs d’emploi sont entrés en stage (sur 27 581 inscrits en stage). « Beaucoup de régions ont mis en place des sas d’observation destinés aux demandeurs d’emploi, afin qu’ils aient une meilleure connaissance des métiers en tension et puissent s’orienter plus efficacement », ajoute Jean-Paul Denanot.
A l’autre bout de la chaîne, il faut que les régions aient une vision claire des besoins en formation émanant des secteurs en forte demande. Or à l’ARF, on admet avoir des difficultés à faire remonter ce type d’information de la part des branches professionnelles.

Eviter la concurrence entre financeurs – Reste l’épineuse question du financement de ce plan. « Ce n’est pas totalement réglé, admet Jean-Paul Denanot. Il faut encore que les trois financeurs que sont Pôle Emploi, les partenaires sociaux et les régions se mettent autour de la table et comprennent qu’il faut mutualiser les financements. Car il ne faut pas réitérer la concurrence entre financeurs ! » Malgré tout, les choses avancent. Ce plan d’urgence a permis aux acteurs de mieux se connaître et de travailler ensemble dans une logique de dialogue et de co-construction, fait-on remarquer à l’ARF.

1 Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Fournisseurs public expo Public Expo

Commentaires

Contreparties du Pacte de responsabilité : pour l’ARF, « l’Etat peut s’appuyer sur la pratique des régions »

Votre e-mail ne sera pas publié

Virginie

11/05/2014 01h01

Bonjour,

Sur les 38000 personnes envoyées en formation en 2013, combien ont trouvé un emploi ?

Je suis désolée mais c’est le seul indicateur qui soit valable.

Cordialement.
Virginie

Commenter

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X