Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club RH

  • Accueil
  • Actualité
  • Régions
  • Saint-Étienne : l’ancien maire dénonce le « climat de violence » instauré par son successeur

Municipales 2014

Saint-Étienne : l’ancien maire dénonce le « climat de violence » instauré par son successeur

Publié le 05/05/2014 • Par Cédric Néau • dans : Régions, Toute l'actu RH

Le sénateur PS de la Loire Maurice Vincent a dénoncé lundi 5 mai le "climat de violence" instauré par son successeur à la mairie de Saint-Étienne, Gaël Perdriau (UMP), qui a suspendu neuf cadres en charge de l'Opéra Théâtre de la ville.

« Rien ne justifie que l’on sanctionne à ce point des cadres de la ville par une décision à caractère général totalement injuste (…) On est dans l’instrumentalisation d’une institution culturelle à des fins de revanche politique », a déclaré Maurice Vincent au cours d’une conférence de presse.

« Prétendre protéger ces cadres alors qu’on les sanctionne c’est indigne », s’est exclamé l’ancien maire de Saint-Étienne, faisant référence aux propos de l’adjoint au maire en charge des Ressources humaines, Michel Béal, qui a déclaré la semaine dernière que « ces suspensions ont notamment pour but de les mettre à l’abri de manifestations d’hostilité du personnel ».

Ces suspensions à titre conservatoire sont intervenues dans le cadre d’une enquête administrative, ouverte par la nouvelle municipalité, visant à « faire la lumière sur de graves dysfonctionnements financiers et en matière de sécurité » à l’Opéra Théâtre.

Elles visent, selon la mairie, à permettre aux neuf cadres concernés de « préparer dans la sérénité » leur audition dans le cadre de cette enquête administrative, pour « établir si leur responsabilité est engagée ».

« Le dérapage budgétaire de l’Opéra Théâtre sur cette saison s’élève à 600.000 euros, dont 200.000 euros dus à une diminution de la subvention du conseil général, et pas à un million d’euros comme je l’ai entendu », a indiqué M. Vincent.

L’ancien magistrat a précisé que ce dérapage, qui n’est « pas acceptable » avait été constaté en décembre et que l’administrateur de l’institution culturelle municipale a depuis été remplacé, tandis qu’un contrôleur financier a été adjoint à son successeur.

 Maurice Vincent a précisé ne pas avoir reçu d’information « sur la dangerosité de certains équipements de l’opéra nécessitant des travaux immédiats, ni sur un conflit ouvert entre la direction et le personnel », évoqués par le nouvel adjoint à la Culture Marc Chassaubéné.

  » Il faudrait arrêter immédiatement cette pantalonnade du nouveau maire, dont la méthode semble être la gestion par la menace », a poursuivi le sénateur, redevenu conseiller municipal d’opposition.

Les principaux cadres de Saint-Étienne en charge de la culture (directeur général adjoint des services de la ville en charge de la Culture, directeur des affaires culturelles, directeur de l’Opéra Théâtre et plusieurs de ses proches collaborateurs dont le directeur de l’Orchestre) sont visés par cette mesure de suspension.

Cet article est en relation avec le dossier

2 Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur le Club RH

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Saint-Étienne : l’ancien maire dénonce le « climat de violence » instauré par son successeur

Votre e-mail ne sera pas publié

Alain Boivin

06/05/2014 12h00

Un DGS adjoint en charge de la culture + un directeur des affaires culturelles. Y aurait pas un double emploi?

Culture

23/05/2014 10h54

suspendre, c’est sanctionner avant même d’entendre les gens soupçonnés… de quoi, d’ailleurs ? Le public n’est pas informé, il est manipulé. Que fait-on de ce que l’on appelle en justice la présomption d’innocence ? Le jeune « perdreau » devrait réfléchir avant d’agir et de priver la ville de ce qu’elle a de meilleur (non, je ne parle pas de son équipe de foot !)

Commenter
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X